Le 6 mai dernier, Nadine Sapin s’est rendue en Haute-Bévéra pour participer à la 3ème étape du championnat azuréen Urge 1001 Enduro Tour en catégorie VTTAE.

Récit, photos et vidéos embarquées à l’occasion du 1er Bévérally Turini-Moulinet organisé par Sospel-MTB…

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes (+vidéos)


 

Bévérally Turini-Moulinet

A 45 minutes de Nice, le Col de Turini culmine à 1604m d’altitude. Une forêt dense, de vieux sentiers, des points de vues magnifiques, quoi de mieux pour organiser un enduro ?! Facile à dire, plus difficile à faire mais avec l’équipe des Sospellois-Moulinois, tout est possible.

En effet, quel boulot effectué pour nous concocter 6 spéciales, toutes plus belles les unes que les autres. Du single dans les feuilles, dans les pierres, des épingles en veux-tu en voilà.

C’était vraiment très très bon.

Pour les VTTAE, l’organisation avait également innové en adaptant l’ordre des spéciales en VTTAE par rapport à celui des VTT. Nous n’avons pas fait le même parcours et nous avons eu droit à plus de spéciales, plus longues dont une en montée et une à faire 2 fois. En tout, 6 spéciales (7 chronos) pour 35km, 1300m de dénivelé positif et 2000m de descente avec un changement de batterie possible. Ce qui donne au final plus de 25 minutes de chrono pour les meilleurs.

En effet, le niveau aux avant-postes était impressionnant puisqu’il y avait du beau monde en mode électrique comme Nicolas Vouilloz, Fabien Barel, Olivier Giordanengo, Melvin Pons… rien que ça !

 

 

Déroulement de la course

9h, départ de notre catégorie. Pour rejoindre la spéciale 1 à partir du Col de Turini, la liaison est vite devenue une petite aventure sympathique. Elle fut entrecoupée de nombreux arbres couchés et de névés encore bien présents, pas très pratique en VTTAE. Il a beaucoup neigé cette année, ce qui a causé de nombreux dégâts dans la forêt.

La spéciale 1 a été créée spécialement pour l’enduro en réaménageant un vieux, voir très vieux sentier qui n’apparaît même plus sur les cartes IGN. Un single de “toute beauté” comme dirait Brice Thouret l’un des organisateurs (ici en photo au départ, toujours avec le sourire). 2,2km pour 550m de dénivelé négatif de pur VTT.

 

 

La spéciale 2 est la spéciale en montée. Connue sous le nom du sentier des “feuilles” car il est toujours recouvert par un tapis de 10 à 20cm de feuilles. Sauf cette fois-ci car deux gars passionnés et surtout acharnés ont passé le râteau rendant le sentier incroyablement praticable en montée comme en descente.

1,4km et 200m de dénivelé positif avec un bon passage technique et raide à mi-pente, que j’ai complètement loupé d’ailleurs. Une sacrée spéciale, bien physique qui a fait monter le rythme cardiaque bien haut mais qu’on pouvait prendre “à la cool” également.

En effet, pour que l’épreuve ne se joue pas que sur cette spéciale en montée, l’organisation a mis en place un calcul savant (un peu trop long à vous expliquer) pour que cela permette de gagner quelques secondes pour les plus forts sans pénaliser de trop les autres concurrents. C’est Kenny Muller (dit la “mobylette”) et son Moustache qui gagnera le plus de secondes à ce petit jeu d’environ 6 à 8 minutes.

 

 

La spéciale 3 est bien longue. Elle se compose d’abord d’une succession d’épingle puis d’une partie rapide, dans des gorges qui longent un canyon, avec des passages où la chute est fortement déconseillée, voire interdite. Magnifique !

Fabien Barel (Canyon)

 

Après un arrêt au ravito, le terrain change pour la spéciale 4. Le terrain est sec, on retrouve nos cailloux du Sud ! Plus courte mais tout de même 2km de descente (300m d-).

 

 

Arrivée de la spéciale 4, les chronos à mi-course s’affichent. Ça se joue à quelques secondes aux avant-postes.
Le changement de batterie est possible pour remonter à la spéciale 5 par une longue liaison.

La spéciale 5 est un mixte de 2 autres spéciales : la spéciale en montée, qu’on prend en descente cette fois-ci (beaucoup plus fun dans ce sens ☺) puis on rejoint le canyon du bas de la spéciale 3.

 

 

Enfin, la spéciale 6 est une petite spéciale (1,3km, 125m d-) que l’on pouvait faire deux fois si on voulait essayer d’améliorer son chrono ou juste pour le plaisir. Cette dernière arrivait à Moulinet où nous attendait un bon repas de fin de course !

 

 

 

Résultats

Au final, c’est Melvin Pons (Vip-bikes-us-cagnes) et son Specialized Kenevo qui remporte l’épreuve VTTAE avec 3 secondes d’avance sur Fabien Barel (Canyon). Kenny Muller (Eteam Mavic La Roue Libre – Moustache) complète le podium.

Bravo à tout le staff pour l’organisation de cette belle épreuve et le boulot réalisé sur les sentiers, les très vieux sentiers ! Ce type d’organisation spécifique VTTAE (parcours différent mais parallèle aux VTT) est vraiment très agréable pour les pilotes électrisés ! Espérons que cette initiative soit reprise par d’autres organisateurs !

Tous les résultats ici > http://www.1001sentiers.fr/resultats-beverally-turini-moulinet-2018/

Article lu 2 568 fois. Merci !