Tout fraîchement sacré Champion de France VTTAE XC, Jérôme Gilloux (eTeam Mavic La Roue Libre) revient sur sa victoire avec le Team Moustache Bikes à Épinal…

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Récit : Jérôme Gilloux – Photos : Moustache Bikes


 

 

En route pour les Championnats de France !

Vendredi 26 avril, tout le team a rendez-vous a l’aéroport, nous sommes tous en avance, sauf Kenny (Muller) et c’est lui qui a les billets. Premier petit coup de pression, il arrive en retard mais l’avion est retardé, ouf sauvés, on embarque !

À notre arrivée, deuxième coup de pression quand on s’aperçoit que la voiture de location est réservée en Suisse et non en France. On passe les galères de la douane sans plus de souci et on débarque dans les tout nouveaux locaux Moustache Bikes, dont certaines parties sont encore en train d’être terminées.

À notre arrivée, rencontre avec tout le staff et petite visite guidée des nouveaux bureaux et entrepôts. Une visite très intéressante, et ce qui frappe le plus, c’est de voir le nombre de vélos qui sortent de l’usine tous les jours, sachant qu’ils sont tous montés et vérifiés a la main.

Ensuite, petit meeting avec Yann Noce et son équipe afin de valider le calendrier du team, les prochaines échéances, et de préparer le voyage aux Championnats du Monde (à Mont St Anne au Canada).

Nous avons également discuté du déroulement du week-end pour être sûr que tout le monde soit en phase. Ce qui ressort de cette visite et de ces différentes réunions, c’est une super ambiance que ce soit au sein du staff ou dans l’usine, on sent un esprit familial, chacun est investi, sait ce qu’il a à faire et le fait bien. Cela fait plaisir de rouler pour une marque française comme ça, où tout le monde est vraiment a l’écoute dans le but d’améliorer les vélos et nos performances !

On enchaîne avec un petit resto, repas sportif pour tout le monde, il faut prendre des forces pour le week-end. 😊

 

 

Samedi 27

Le lendemain (un “Samedi 27” pour la petite histoire, ça ne s’invente pas 😉) pas de cadeaux, la pluie est déjà là au réveil et il faut attendre 14h pour pouvoir faire la première reconnaissance du parcours. Mais le temps va passer vite et j’ai mon bike à préparer, un Samedi 27 Trail 9 spécifique pour le coup et pour coller au mieux au parcours vosgien !

 

 

Réglage des suspensions, du poste de pilotage, choix des pneus et pression avec le staff et les deux top mécano de l’équipe Moustache, j’ai nommé Quentin et Jordan !

 

 

Ensuite nous mangeons tous ensemble avec l’équipe sur site, un bon moment de partage dans une ambiance chaleureuse sous l’espace Team, même si la météo n’est clairement pas au rendez vous. Vient ensuite l’heure de partir rouler, j’effectue trois tours de parcours pour voir les trajectoires, la gestion de batteries et valider définitivement le choix des pneus. J’opte donc avec un Magic Marry en 29×2.6 devant et un 27,5×2.6 a l’arrière tous deux en gomme APX avec 1,3bar devant et 1,4bar derrière.

 

 

Jour de course

Le dimanche matin, comme la veille le temps tourne, un peu de pluie un peu d’éclaircies mais d’après la météo le temps va vraiment se gâter pour la course. C’est ainsi et ça rendra le parcours encore plus technique ce qui n’est pas fait pour me déplaire ! 😊

 

 

Yann est sur la grille de départ pour récupérer les affaires du Team, de Julien Absalon et nous motiver une dernière fois… Et vient enfin le moment du départ !

Je prends un bon départ tout en gérant mon énergie, une longue montée qui sert de start loop pour étirer le peloton. Je rentre en première position dans les bois et prend quelques mètres rapidement, puis là sur une relance à plat je casse la chaîne. La faute aux conditions météos, ma faute, la faute à pas de chance… je n’en sais rien (et au final je m’en fous 😊 ) !

Gros moment de réflexion “je répare… je rentre…”… Puis allez c’est parti je répare avec l’aide de mon coéquipier Olivier qui s’est arrêté, la réparation prend un peu de temps avec la boue, la pluie et l’envie de faire vite. Je repars avec comme ambition de rouler vite en descente et faire un peu le spectacle et de voir mes temps au tour.

A mi-course, on m’informe que je suis 3ème a moins d’1 minute de la tête ! Dans un état second et super encouragé par le public sur place (on joue à domicile), je donne tout pour remonter sur Julien Absalon.

Finalement, je le reprends dans la dernière montée et le double juste avant le plat. J’ai ensuite serré les dents jusqu’à l’arrivée, sur environ 300m.

 

 

Sincèrement, je n’y ai pas cru jusqu’à la fin et encore ce jour ! Une grande surprise que de gagner devant deux champions Olympiques.

À peine arrivé, pas le temps de souffler, quelques interviews sur la ligne en je me retrouve sur un plateau télé sans vraiment m’en rendre compte. Encore trempé et couvert de boue, les 20 minutes d’interviews m’ont paru interminables tellement j’avais froid, même si j’avais récupéré une doudoune (celle de Yann je crois hihihi à la dernière minute).

L’ITW en vidéo (à partir de 46min 15s) > https://www.viavosges.tv/sport/terrain-de-jeu/Terrain-jeu-live-28-avril-yav2MLwlkM.html#

 

 

Par contre, ce fut une très bonne première expérience, se retrouver sur plateau télé avec de tels champions est quelque chose d’inoubliable. Un peu timide et très ému, j’ai quand même eu du mal à enchaîner les réponses, mais ça ira mieux la prochaine fois (si il y en a une 😊).

Tout juste sorti du plateau, c’est parti pour le contrôle anti-dopage, ce n’est que le deuxième de ma vie et ça fait toujours autant bizarre de se retrouver dans cette position.

 

 

S’en suit la cérémonie protocolaire (décalée pour cause de contrôle), cela restera gravé dans ma mémoire, gros moment d’émotion entre la remise du maillot tricolore et les félicitations de Julien Absalon. Une petite coupe de champagne avec le staff Moustache Bikes devant le stand et nous nous éclipsons pour l’aéroport, notre vol retour était prévu peu de temps après la course, vol que nous finirons par louper dans l’euphorie !

Un plan B s’improvise, n’ayant pas d’autre vol vers Nice prévu avant le mardi, nous décidons de louer une voiture et de faire les 8h de route. Nous finirons par arriver à 5h du matin. Épuisés mais satisfaits de ce long week-end. On a refait la course durant tout le trajet ! 😊

Pas le temps de chômer le réveil sonne à 7h, il faut commencer une nouvelle semaine de boulot (mécanique poids lourds).

Merci encore à toute l’équipe Moustache Bikes pour nous avoir mis dans les meilleures conditions, merci à mon Samedi 27 Trail de m’avoir porté jusqu’à la ligne d’arrivée !

Merci à Mavic pour les roues et l’équipement, Tribe Sport Group pour les protections, Schwalbe pour être au top peu importe le terrain, Bosch pour la performance hors norme du moteur, Formula pour la puissance de freinage et La Roue Libre pour tout son soutien, également tous ceux sans qui cette aventure n’aurait pas été possible.

Jérôme

Article lu 2 044 fois. Merci !