Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, la première manche des E-Enduro Specialized a eu lieu sur la belle riviera Italienne, à Alassio, village côtier situé à 100km de Nice.

Mais la météo méditerranéenne n’était pas malheureusement pas au rendez-vous. Nadine Sapin était au départ et nous raconte cette première manche…

Photos : E-Enduro.it

 

 

E-Enduro d’Alassio

Cette première étape 100% VTTAE rassemble plus de 150 concurrents. Le nombre d’inscrits est tout de même impressionnant par rapport aux courses en France. Ça fait vraiment plaisir de voir l’ampleur que le VTTAE a pris dans ce pays, les Italiens ont une vraie longueur d’avance.

Cette motivation pour la compétition en électrique s’explique aussi par l’implication des organisateurs E-enduro.it très rodés (des anciens membres du championnat “classique” Enduro VTT SuperEnduro) et qui ne font pas les choses à moitié ! Gros paddock en plein village avec de beaux stands et sponsors, un podium et arche de départ, un animateur surexcité… du show à l’italienne, une superbe ambiance, vraiment plaisant pour les concurrents même sous la pluie.

Après avoir récupéré les plaques, marqué les vélos, 4 spéciales sont au programme pour un parcours de 36km et 1600m de dénivelés. Avec recharge de la batterie à mi-parcours. Mais malheureusement avec les intempéries de la nuit, la spéciale 3 sera annulée. Le parcours raccourci, ce ne sera plus possible de recharger les batteries.

Dès la première liaison, nous partons équipés de veste, short et autres protections de pluie car il commence à pleuvoir et cela ne s’arrêtera pas de la journée !

Le parcours devient assez vite détrempé. Les sentiers se transforment en petits cours d’eau, la boue giclant de partout pour repeindre intégralement VTT et pilotes. Un vrai bain de boue !

Mais contrairement à ce que l’on pouvait penser, le terrain est resté bon à rouler. La boue très liquide ne collait pas sur le haut du parcours. Puis à partir d’une certaine altitude, on trouvait un sol pierreux et sableux typique du bord de mer qui ne glisse pas tant que ça, permettant de garder du grip et de la vitesse. On a donc quand même réussi à se faire plaisir malgré les conditions climatiques.

Les spéciales 1 et 4 dites “marathon” ont une longue partie commune avec de bons passages pédalant, puis elles se terminent individuellement par des parties descendantes. La spéciale 2 est plus courte et technique, bien typée “gravity”. Cela permet à tous les pilotes d’y trouver leur compte et aux plus polyvalents de performer.

Alessandro Gennesi s’impose au classement scratch avec un chrono cumulé de 24min 21s. Simone Martinelli et Andréa Bruno complètent le podium

Résultats completshttps://e-enduro.it/classifiche-2018-alassio/

Jérôme Gilloux (team E-mavic La Roue Libre) était l’un des seuls Français présents, il termine 6ème au général après une belle chute dans la SP1.

Quant à moi, en mode découverte du Specialized Turbo Levo femme (article à suivre !), je termine plus que satisfaite 40ème au scratch et 2ème féminine derrière Laura Rossin, une des meilleures enduristes italiennes (qui a déjà fait des tops 10 en EWS).

Mais après une telle course, la journée n’était pas vraiment terminée, il a fallu tout nettoyer ! Un vrai bonheur…

Prochaine étape, le 15 avril prochain à Pietra Ligure, juste à côté de Finale Ligure ! Venez tenter l’aventure italienne avec votre VTTAE, ça vaut vraiment le coup. A Alassio, nous n’étions finalement que 4 Français à avoir fait le déplacement et c’est bien dommage. Inscrivez-vous, vous ne le regretterez pas…

Pour en savoir plus > https://e-enduro.it/en/2018-registration/

 

 

La vidéo de l’épreuve

Article lu 3 246 fois. Merci !