Nous vous avions déjà présenté sur VTTAE.fr le nouveau Jam² 6.8 lors du lancement de la nouvelle gamme 2020 de Focus. Pour compléter celle-ci et la brève prise en main de cette présentation, Nadine a eu l’opportunité de rouler une grande partie de cet hiver avec le Jam² 6.8 Nine Bosch en 29”. Elle a pu comme à son habitude l’expérimenter sur les sentiers accidentés de Alpes Maritimes et Italiennes. Le Focus Jam² 6.8 se présente comme un VTTAE d’Enduro polyvalent, que donne t’il sur le terrain ? Voyons ça …

 


Temps de lecture estimé : 11 minutes


 

 

Focus Jam² 6.8 Nine

Focus Jam² 6.8 Nine

  • Usage All Mountain – Enduro
  • 150/150mm, Fox 34 Rhythm et Float DPS Perf.
  • Triangle avant & arrière en Alu
  • Motorisation Bosch Performance CX, console Kiox
  • Batterie de 625Wh
  • Roues RaceFace AR30 Offset /Novatec Hubs 29 ″

  • Pneus Maxxis Rekon 29” 2.6 Dual Exo TR
  • Freins Shimano BR-MT520 4 pistons 200/200 mm
  • Transmission Shimano SLX avec dérailleur XT plateau 34dents / cassette 10-51
  • Poids environ 23,5kg en taille S
  • Prix : 4999€
  • Fiche du vélo sur www.focus-bikes.com

 

 

Dans les grandes lignes

Le Jam² testé ici est le 6.8 Nine. Ce modèle est le mieux équipé de la gamme des Jam² équipés en moteur Bosch mais ce n’est pas un VTTAE haut de gamme. On est dans un niveau intermédiaire. Son cadre est entièrement en Aluminium. Il n’est disponible en carbone qu’en version Shimano. Le reste de l’équipement hors motorisation est moyen de gamme également.

Cependant, niveau motorisation, la commercialisation d’un modèle avec un moteur Bosch et une seule batterie d’au moins 500Wh était attendu chez Focus. Jusqu’à maintenant, la marque ne proposait que des moteurs Shimano avec 1 ou 2 batteries de 376Wh.

Pour cette nouveauté, Focus a voulu bien faire les choses et a équipé directement ce Jam² 6.8 avec la console Kiox et d’une batterie en 625Wh donc rien de mieux à attendre pour le moment côté motorisation Bosch. Excepté peut être l’aimant et le capteur toujours de première génération (aimant vissé sur un rayon, capteur sur le bras arrière). Ils sont donc encore exposés et mal intégrés.

 

 

Ce vélo de 150mm de débattement couplé avec des roues en 29 pouces se classe, sur le papier, dans les VTTAE polyvalents. Un bon bike à tout faire pour tout type de terrain pouvant satisfaire le plus grand nombre d’entre nous.

 

 

Pour finir avec le descriptif, intéressons-nous à l’intégration et au changement de la batterie. Comme beaucoup de VTTAE maintenant, elle est installée dans le tube diagonal. Pour la retirer, il est nécessaire d’avoir une clef et d’appuyer sur le haut de la batterie pour la débloquer. Un cache batterie en plastique est inséré dans les rainures de celle-ci. Il est maintenu en place par 2 petits boulons/vis. Pour ceux qui roulent avec 2 batteries, il faudra se procurer un autre cache pour que ce soit plus pratique mais sachez que les vis ne sont pas indispensables. Il faudra seulement passer le cache d’une batterie à l’autre délicatement tout de même. Enfin, il est possible de mettre une 500Wh avec un adaptateur à la place de la 625Wh d’origine.

 

 

 

Premières impressions

Mes premiers tours de roues ont été assez faciles. On est bien positionné sur le Jam² 6.8 Nine en mode petit Enduro / gros All Mountain. Le vélo semble se piloter facilement et être très agile. Les premières montées se grimpent assez aisément et les descentes s’enchaînent sans inquiétude. Seul les pneus d’origine me stressent. Ils ont bien trop peu crantés et manquent de solidité pour affronter le terrain exigeant et agressif des Alpes Maritimes. Je les ai changé de suite, pas la peine de partir en galère !

Un point attire tout de même mon attention en descente. Dans les premiers passages techniques, j’ai touché à plusieurs reprises la roue arrière en basculant derrière la selle. Est-ce la conséquence de la géométrie ou d’une mauvaise position de ma part ?, j’espère que le test sur le long terme m’apportera une réponse.

Pour finir, comme ce test allait durer plusieurs mois, j’ai remplacé le cintre d’origine en 780mm (trop long pour moi) par un en 740mm afin d’éviter de couper celui du vélo test.

 

 

Et après quelques temps

Après avoir gravi quelques montagnes et avoir bousculé le Jam² 6.8 Nine dans des sentiers accidentés de ma région, je reste sur mes premières sensations d’être sur un VTTAE agile et agréable à piloter. On se sent bien dessus quand on l’utilise à son rythme sur des sentiers de son niveau.

Par contre, si on commence à lâcher les freins et à sortir de sa zone de confort, le Jam² 6.8 demande d’être bien pris en main. Il manque un peu de stabilité pour être rassurant en toutes circonstances. Le pilote doit être plus actif dessus pour l’exploiter au mieux. J’y reviendrai un peu plus tard.

 

À la montée...

Bien qu’il soit en 29” (en plus sur un taille S), le centre de gravité du vélo reste bien centré et à bonne hauteur. On ne se sent pas perché en manque d’équilibre dans les passages trialisant. De plus, la hauteur du boitier de pédalier est parfaite pour ne pas toucher les pédales lors des franchissements ce qui facilite l’équilibre et le pédalage.

Si on regarde d’un peu plus près la géométrie, le tube de direction est relativement long et les bases arrières sont courtes.

Du coup, le Jam² 6.8 Nine se balade dans les passages trialisant pas trop raides. Il est maniable avec un pédalage facile et un bon équilibre. On s’étonne même tout seul par moment d’arriver à franchir certains endroits !

Forcément, le nouveau Bosch 2020 et les roues en 29” facilitent les franchissements. Mais, le dégagement sur l’avant permet également de bien garder l’équilibre avec la roue avant et les bases courtes le rendent pratique à manier.

Néanmoins, ces mêmes caractéristiques le pénalisent dans les montées très raides, même sans difficulté. Sans vraiment cabrer, le Focus Jam² 6.8 Nine met en difficulté le pilote par une perte d’adhérence des pneus, ce qui rend difficile de garder un pédalage efficace.

 

À la descente...

Comme en montée, le Jam² est joueur et facile à piloter grâce cette fois-ci à son tube de selle court et un bloc de direction spacieux. Les changements de direction, l’enchaînement des virages n’est pas un problème avec ses bases courtes et ses roues en 29, bien au contraire. On se régale !

Le système F.O.L.D. du châssis permet à l’amortisseur d’encaisser correctement les chocs. Il ne vient pas taper comme cela peut arriver de temps en temps sur certains VTT. La cinématique progressive permet de bien utiliser toute la course d’amortisseur.

Dans le même contexte qu’en montée, si on sort de son terrain de prédilection, le train arrière court, ne procure pas au Jam² 6.8 une grande stabilité dans les passages rapides. Personnellement, j’ai eu dû mal à lâcher les freins et à rester en totale confiance à “grande” vitesse.

Cette sensation n’est pas aidée avec l’équipement moyen de gamme. En effet, je trouve que les freins Shimano BR-MT520 manquent d’efficacité (et en plus sur ce VTTAE test, ils faisaient un bruit pas possible, malgré le changement des plaquettes !) et la fourche Fox Rhythm est vite en bout de course et manque alors de rigidité.

Dommage que Focus n’ai pas fait un VTTAE d’une gamme supérieure avec le moteur Bosch. Pour les plus ardus désirant rouler en Bosch, il faudra alors l’upgrader ou sinon privilégier le moteur Shimano chez Focus avec ses modèles plus haut de gamme.

Enfin, après quelques temps, j’ai moins touché la roue arrière en basculant derrière la selle, provenant surement du passage du 27,5 au 29″. Mais cela m’arrive toujours de temps en temps. La combinaison bases courtes et 29” en est sûrement responsable. Du coup, petite astuce si cela dérange le pilote, il est possible de mettre une roue en 27.5” équipée d’un pneu en 2.8 à l’arrière en changeant le flip-chip au niveau du cadre. Le Jam² prendra un peu plus d’angle, le pneu en 2.8 le stabilisera davantage et offrira plus de dégagement à l’arrière.

 

 

Pour qui ? Pour quoi faire ?

Comme l’annonce Focus, le Jam² 6.8 Nine (Bosch, 29”) est clairement un VTTAE polyvalent, joueur et agréable à piloter pour une pratique ludique du VTTAE quelque soit le terrain. C’est un VTTAE pour monsieur ou madame tout le monde qui aime s’aventurer dans les sentiers sans se poser de question. Les riders du WE ou les aventuriers peuvent compter sur une bonne géométrie et un moteur de qualité pour piloter sur tous les types de terrain (si on change les pneus).

Par contre, si on commence à vouloir passer la vitesse supérieure s’engager dans des passages “très” techniques avec de la vitesse en montée comme en descente, un bon bagage technique sera nécessaire pour garder en main ce vélo.

Le Focus Jam² 6.8 Nine – Bosch est à mon avis un bon VTTAE All Mountain et un petit Enduro qui ne demande qu’à être upgradé pour une pratique plus engagées ou de la compétition.

 

 

Vis à vis de la concurrence

Les VTTAE en 29 n’étaient pas si nombreux que ça jusqu’à maintenant d’autant plus que souvent les tailles S testés restent en 27,5 comme le Cannondale Moterra 2020.

 

Vis-à-vis du Scott eRide Genius

J’ai pu tester l’année dernière le Scott eRide Genius en 29″. Ce VTTAE avait également les mêmes spécificités de débattement que le Jam² 6.8 mais un moteur Shimano et un équipement haut de gamme (je ne tiendrais donc pas compte de ces 2 caractéristiques pour cette comparaison).

Le Scott E-ride Genius en 29″ 2019 présentait un tout autre visage. Il était plus stable et performant en descente grâce à un angle de direction plus adapté et des bases longues du coup, il était moins agile à manier, un peu plus linéaire.

Pour ces mêmes raisons et du fait d’avoir un centre de gravité plus haut, dans les franchissements trialisant ascendant, je me sentais, plus perchée, avec moins d’équilibre. Le Scott eRide Genius en 29″ se présentait du coup, plus comme un VTTAE d’Enduro, moins polyvalent pour la pratique All Mountain que le Focus Jam² 6.8 Nine.

 

Vis-à-vis du Moustache Samedi 27 Wide

On l’avait noté au moment de leurs présentations en juin dernier : les Focus Jam² et les Moustache Samedi 27 Wide jouent clairement sur le même créneau. Celui des VTT à assistance électrique qui se veulent performant dans leur prestation, mais avant tout accessibles au plus grand nombre à travers l’ergonomie qu’ils proposent.

La fameuse position relevée du buste, qui les animent tous les deux. Néanmoins, les deux diffèrent quelque peu à l’usage sur la prestation de leurs suspensions notamment. Le Focus Jam² est assez homogène dans la prestation de ses suspensions, jusqu’à atteindre les limites de manière coordonnée mais pas nécessairement très palpable.

Le Moustache Samedi 27 Wide, lui, profite de l’excellent travail fait sur la suspension arrière, y compris pour repousser quelque peut cet instant. C’est alors davantage la suspension avant qui montre ses propres limites. Si le fait de cibler plus clairement la source peut focaliser la frustration, elle permet aussi de savoir mieux être attentif sur quoi observer pour se situer… À condition, bien sûr, de finir par se mettre aux limites du vélo.

 

 

Verdict

Focus a étoffé sa gamme de VTTAE en 2020 en proposant des modèles avec le moteur Bosch et d’autres avec le moteur Shimano. La gamme est du coup assez vaste avec le choix du débattement, du moteur, du niveau d’équipement et de la taille de roue (27,5″ ou 29″).

Dans le domaine du All Mountain en 150mm de débattement, le Jam² 6.8 Nine (29″ – Bosch) est conforme à ce qu’annonce Focus. Il est, en effet, bien polyvalent et correspond à la majorité des pilotes débutants ou confirmés qui aiment s’aventurer sur tout type de terrain.

On retiendra tout de même que sa maniabilité et son agilité sont des critères positifs et agréables au pilotage pour ceux qui ne dépasseront pas leurs limites car ils deviendront un peu pénalisant hors de la zone de confort.

Enfin, on regrette chez Focus l’absence d’un modèle un peu plus haut de gamme en Bosch comme avec le moteur Shimano pour les pilotes plus aguerris.

 

Les Plus

  • Bon équilibre dans les passages trialisants “montant”
  • Bonne position du pilote

 

Les Moins

  • Touche la roue arrière en basculant derrière la selle
  • Quelques petits bruits de câblerie interne en descente

Article lu 12 575 fois. Merci !