Cet hiver, parmi mes premiers projets chez VTTAE.fr, je me suis mis en quête de tester une monture inédite afin de réaliser de belles sorties hivernales et participer aux premières courses régionales. C’est finalement l’atypique et intriguant Cannondale Moterra LT 1 qui sera de la fête. Disponible dans ma taille de suite mais seulement pour une courte durée. Le timing est serré mais allons-y. Voici mon retour d’expérience…

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes


 

Au sommaire :

 

 

Cannondale Moterra LT 1

Sur le papier, le Cannondale Moterra LT 1 est attirant, avec 160mm de débattement avant/arrière, un équipement d’origine abouti, de bon pneus renforcés, une tige de selle télescopique, de bonnes roues… Un VTTAE super bien équipé avec du matériel de qualité !

Par contre, j’étais un peu étonnée du choix de pneus en 27.5×2.35 alors que la majorité des VTTAE est plutôt équipée en 27.5×2.8 ou même en 29 pouces. Je craignais du coup de trop subir le poids du vélo en descente et de perdre en facilité en montée. A voir…

 

Cannondale Moterra LT1

  • Destiné à l’usage All Mountain / Enduro
  • Roues en 27,5 pouces
  • 160/160mm, Fox Factory Float
  • Cadre alu, biellette carbone
  • Motorisation Bosch Perf. CX, 500Wh

 

 

Premières impressions…

Équilibre ! Ayant reçu le vélo la veille d’une course d’Enduro, je l’ai pris en main directement en mode race dans des spéciales aux Arcs (Endur’Oppidum) sans avoir pu faire tous les petits ajustements et réglages mentionnés ci-dessous. Les spéciales comportaient quelques passages techniques composés de dalles et de pierres, des virages fermés, sans visibilité et des portions très rapides, étroites. Rien d’insurmontable mais un tracé pas forcément à l’avantage des VTTAE surtout pour une prise en main.

Et bien, pour une première avec ce VTTAE, ma principale impression est qu’il assure et qu’il rassure et ceci quelque soit la difficulté. Il ne met jamais en défaut le pilote et la sensation d’équilibre dessus est “bluffante” ! La prise en main se fait très rapidement.

Suite à cette course et pour être encore plus à l’aise sur le vélo, j’ai réalisé quelques petites modifications. J’ai mis des poignées ergonomiques pour pouvoir mieux tenir mon guidon et soulager mes avant-bras. J’ai également, mis une cassette en 11-46 pour pouvoir mouliner davantage en côte.

A noter que j’ai conservé les pneus d’origine en 2.35 (Schwable Magic Mary superG Soft à l’avant et Hans Dampf superG Soft à l’arrière) tout au long de l’essai, par tous les temps et cette météo hivernale de dingue ! Cependant, si j’avais gardé ce vélo plus longtemps, j’aurai mis un pneu avant en 2.5 avec une gomme encore plus tendre, plus à mon goût en VTTAE.

 

 

…et après quelques temps !

Durant ma période d’essai, j’ai pu utiliser le Moterra LT 1 sur différents terrains (sablonneux et humides aux Arcs, pierreux et secs dans les collines niçoises, boueux et glissants à Aspremont et Finale Ligure) et également différents formats de course VTTAE : Endur’Oppidum aux Arcs et XMB d’Aspremont (XC/All Mountain).

Et bien, après cette période d’essai sur des terrains bien variés, je n’ai jamais été déçue. Mes sensations initiales d’un bon équilibre se confirment dans toutes les conditions. Le Moterra LT est très facile à piloter. En montée, le vélo ne cabre pas, il reste bien collé au sol. Le poids de la batterie à l’avant et sous le cadre y est sûrement pour beaucoup. De plus, je n’ai jamais touché les pédales. La garde au sol est parfaite pour les franchissements. C’est vraiment agréable. Si vous avez les jambes et le pilotage dans les montées techniques, le Moterra ne vous décevra pas !

En descente, il est joueur, mais demande de la précision du fait de la combinaison pneus en 2.35 et poids d’un VTTAE. Habituée à rouler en 27,5+ avec pneus en 2.8, j’ai dû affiner mes trajectoires pour ne pas trop faire d’erreur. En 2.35 sur un VTTAE, j’ai l’impression de gagner en précision et en maniabilité mais de perdre en confort et en adhérence.

 

 

Ses principales qualités ?

Le Moterra LT a pour lui sa géométrie (centre de gravité bas) et sa réactivité qui procurent une sensation de faciliter dès les premiers tours de roue aussi bien en montée qu’en descente. On trouve de suite du plaisir à rouler.

Il est également très bien équipé d’origine. Cannondale n’a pas hésité à mettre du matériel haut de gamme avec un moteur Bosch Perfomance Line CX 250W, une batterie Powerpack 500Wh, la console Purion, une fourche et amortisseur Fox Factory en 160mm (Fox Factory 36 Float et Fox Factory Float EVOL), une potence courte, un cintre légèrement relevé, un groupe 11v XT (sauf la cassette SLX), une tige de selle KS.

Les finissions sont soignées (protection en plastique orange de la batterie, protection du câble de dérailleur), on a la possibilité de mettre un bidon de 500mL (en tout cas pas plus gros sur le taille Small) et ceci n’est pas possible sur tous les VTTAE. Enfin, les pneus Schwables superG Soft et les roues DT Swiss XM481 d’origine sont solides et bien adaptés aux poids et contraintes du VTTAE.

Le Moterra LT 1, modèle haut de gamme de chez Cannondale, est vraiment bien équipé de série pour la compétition et pour les trails engagés. Il répond parfaitement à ces critères d’un point de vue équipement et géométrie.

 

 

Ses principaux défauts ?

Personnellement, je pense que son principal défaut est son look. Il diffère beaucoup des autres VTTAE et c’est certain ça ne plaît pas à tout le monde. Mais bon, l’efficacité n’est-elle pas plus importante que l’esthétisme ?! A chacun d’en décider, les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! C’est accessoire !

Donc plus sérieusement, trois axes d’amélioration ont attiré mon attention sur ce VTTAE. En ce qui concerne l’équipement, je trouve la taille de la cassette d’origine (11-42) insuffisante. En VTTAE, il est important de pouvoir doser sa force dans les montées soutenues et de pouvoir mouliner si besoin pour éviter de trop appuyer sur les pédales et donc consommer de la batterie. Tout dépend bien sûr de son utilisation mais pour le relief des Alpes-Maritimes le changement de cassette pour une 11-46 (sans changer le reste du groupe) ou 11-50 (en changeant le groupe) me semble indispensable.

Le deuxième point est l’encastrement de la batterie sous le cadre. Cette position est un avantage pour le pilotage mais d’un point de vue pratique, elle demande de faire attention lors qu’on veut retirer cette dernière. Le verrouillage étant, en plus, en bas, lorsqu’on la libère avec la clef, il faut bien soutenir à deux mains la batterie au risque qu’elle tombe au sol. Et les batteries n’aiment pas vraiment les chocs… D’autre part, cette conception favorise l’introduction de boue, terre, sable, entre le cadre et la batterie. Avec les vibrations, la coque de la batterie risque de subir quelques dégâts “esthétiques” (rayures notamment).

Enfin, le dernier petit détail est l’accès à la prise pour recharger directement la batterie sur le vélo. La petite trappe est étroite. La prise est cachée derrière un cache à soulever pour y accéder. Pour brancher sur le secteur, il faut soulever ce cache en l’attrapant en haut à gauche. Pas évident du premier coup. Cependant avec un peu dextérité ou un petit tournevis, on y arrive.

 

 

Qu’en penser ?

Le Moterra LT 1 est un sacré VTTAE, équipé avec du matériel haut de gamme, paré à affronter la montagne ou participer à des courses d’Enduro engagées. Il est facile, rassurant, efficace. Ses 160mm de débattement compensent la section des pneus en 2.35 et le rend plus agressif et compétitif par tous les temps !

Si on fait abstraction du look ou selon, si l’on aime ce type vélo un peu massif, il n’y a presque rien à changer ! Une invitation à aller rider

Article lu 7 396 fois. Merci !