Flyer est une des plus grosses marques suisses de vélo électrique depuis 1995. Bien qu’elle soit très développée dans les pays du Nord, elle reste encore discrète sur le marché français pour le moment.
Cette marque, spécialiste des vélos hybrides urbains, développe désormais une gamme sportive de VTTAE avec notamment leurs tout-suspendus Flyer Uproc qui ont la particularité, pour certains, d’être équipés d’un moteur Panasonic.

En 2020, la gamme évolue avec un équipement plus performant pour chaque modèle de la gamme par rapport à 2019. Flyer se perfectionne d’année en année dans ce domaine et compte bien se développer dans l’hexagone. Une bonne raison pour passer leur nouveau VTTAE en test dès maintenant. Découvrons ça avec Nadine qui a pu tester leur plus “beau” modèle de la gamme, l’Uproc 7 8.70 !

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes


 

 

Flyer Uproc 7 8.70

Flyer Uproc 7 8.70

  • Usage sur le terrain : Trail / randonnée / All Mountain 
  • Roues : 27,5+
  • Débattement 160/160mm (RockShox Lyrik Select+ et Super Deluxe Select+ RT)
  • Cadre : triangle avant et arrière en aluminium
  • Motorisation : Panasonic GX Ultimate
  • Groupe Shimano XT
  • Roues DT Swiss H 1900 Spline 35

  • Pneus : Schwalbe Magic Marry SnakeSkin Addix Soft 27.5 x 2.69
  • Modèle : UPROC 7 8.70
  • Poids : environ 26kg avec la batterie (batterie 3.7kg)
  • Prix : 5599€ (en option : la console 3,5″ 300€, le projecteur M99 Minipure 250€ ou pro Fit 350€)
  • Fiche du vélo sur flyer-bikes.com

 

Dans les grandes lignes

Ce Flyer Uproc 7 est un peu hors-normes par rapport à l’ensemble des VTTAE.

Commençons par son look qui n’est clairement pas très moderne. Il n’y a pas qu’une légère intégration de la batterie dans le cadre. Pas de déco particulière. La batterie volumineuse externe de 630Wh, noire, est bien visible au niveau du tube diagonal. Le look n’est pas trop travaillé mais les couleurs du cadre de ce modèle sont sympa, fraîches et originales.

Flyer a donc bel et bien priorisé l’option technique et “pratique” (accès rapide à la batterie, batterie de grosse capacité) à l’aspect esthétique.

Un autre point qui le diffère de tous les autres est son moteur Panasonic GX Ultimate (90Nm de couple) et sa batterie de 630Wh. Flyer en a l’exclusivité sur leurs VTTAE ! Ce moteur ne pèse que 2,9Kg tout comme le moteur Bosch Performance CX 2020 (alors que le Panasonic n’est pas nouveau). La manette de commande et la console sont également exclusifs. Flyer et Panasonic travaillent ensemble pour développer le tout.

 

 

Premières impressions au guidon du Flyer Uproc

Lors de ma première sortie avec l’Uproc 7, j’ai eu la sensation d’être sur un vélo un peu trop droit. La taille du cadre est bonne mais je me sens trop sur l’avant avec une position trop droite. Cependant, sur le terrain, cette sensation semble s’atténuer notamment en montée et finalement ne pas trop perturber le pilotage en descente.

Ce VTTAE semble agréable à rouler et le moteur Panasonic me surprend ! J’ai hâte de mieux le découvrir en baissant le poste de pilotage au maximum.

 

 

Et après quelques temps…

Ne jamais se fier aux apparences ! C’est bien ce que j’ai ressenti après avoir roulé suffisamment longtemps avec cet Uproc7.

Tout d’abord, ne pas croire que ce VTTAE n’est pas à jour. Certes, son style n’est pas très moderne mais son équipement est plus que d’actualité. Il est performant et surtout adapté à un VTTAE.

En effet, commençons, par ce moteur Panasonic et ses accessoires. Panasonic n’a pas à rougir par rapport aux autres marques. Je vous laisse d’ailleurs lire ou relire l’article comparatif paru début 2020 sur VTTAE.fr.

Personnellement, je trouve le pédalage naturel, efficace, sans à-coup. Il est fiable en montée technique et il redémarre dès qu’on appuie sur les pédales. Il répond bien aux sollicitations et donne l’impression d’en avoir “sous la pédale” comme on dit.

Sa commande est pratique d’utilisation avec une bonne ergonomie. Quant à la console fixée sur le guidon au niveau de la potence, il en existe deux types avec un écran couleur (une compacte Flyer D0 en 2″ et une plus volumineuse, la Flyer D1 en 3.5″). Sur mon vélo test, j’avais la Flyer D1 en photo ci-dessous. J’avoue que je craignais de la casser lors d’une mauvaise chute. Elle fait la taille d’un gros téléphone. Elle n’est pas trop conseillée si vous avez une pratique un peu poussée en VTTAE. La plus compacte se rapproche de la taille d’un petit GPS. Elle est bien plus adaptée à la pratique sportive d’un VTTAE…

Les informations fournies sont assez complètes, l’affichage est clair. On a le pourcentage de batterie restant, pour moi, c’est l’essentiel. Mon seul reproche est que le changement de couleur correspond aux différents écrans et non au changement de mode d’assistance. Je pense qu’il serait plus utile d’exploiter les couleurs pour les modes car on a besoin de voir en un coup d’oeil sur lequel on est, notamment quand le pilote est en pleine action et qu’il ne peut pas prendre le temps de “lire” sur la console…

Ensuite, les périphériques sont également “dans le coup” et de qualité avec une transmission et des freins Shimano XT, des suspensions RockShox spécifiques Ebike, des roues DT Swiss solides et rigides équipées de bons pneus Schwalbe résistants. L’ensemble du vélo comporte un bon équipement général. On peut être confiant de ce point de vu là.

Ne pas se fier aussi aux apparences aussi sur le papier. C’est un 160mm oui, mais cet Uproc 7 se classe plutôt dans la catégorie All Mountain “endurisé” et non en Enduro pur et dur !

En effet sur le terrain, il se révèle un peu en dessous de ce qu’on attend de lui en descente car il manque de précision et de nervosité dans les passages techniques. On n’est pas très à l’aise pour piloter, bien que le vélo encaisse les difficultés avec ses 160mm.

Ce ressenti sur le terrain s’explique par sa géométrie qui donne au pilote une position “mode confort”, plutôt “loisir”. L’association d’un stack important (605mm*), d’un empattement court (1174mm*) avec des bases assez longues 450mm* et d’une grande douille de direction qui redresse la position du pilote sur la selle et le positionne assez haut sur l’avant du vélo. *En taille Small.

Ainsi, malgré un angle de direction moderne de 65°, cette géométrie pour un VTT de 160mm est encore trop timide à mon goût. C’est dommage car il ne manque pas grand chose pour qu’il devienne un bon enduro polyvalent.

Ceci dit, même avec cette configuration, il est plaisant à rouler. Grâce notamment à une suspension type Trunnion qui fonctionne bien. L’Uproc 7 est donc facile à manier si on ne s’aventure pas trop en zones compliquées.

S’il a une légère faiblesse en descente, l’Uproc 7 se défend bien en montée. Gravir les sentiers est sa qualité première. Le moteur Panasonic confirme sa performance. Le pédalage est proche du naturel. On n’est pas bousculé lors des changements de rythme. Son mode “MTB”, équivalent au “eMTB” de chez Bosch, gère l’ensemble des modes pour être le plus performant au moment venu quelque soit la cadence de pédalage.

La consommation de la batterie avec ce mode est alors également bien gérée, on n’abuse pas de l’assistance. Elle se fait de façon linéaire (pas de mauvaise surprise en fin de batterie) et l’autonomie équivaut à celle d’une batterie Bosch en 625Wh. Cette programmation est performante et semble mieux gérer l’assistance que ses concurrents surtout par rapport aux anciens moteurs. Il avait une longueur d’avance sur les moteurs du marché de 2019 et n’a pas à rougir par rapport à ceux de 2020.

 

Les plus

Sans oublier…

  • Un moteur Panasonic performant et presque équivalent à un Bosch performance CX 2020 – Batterie 630Wh.
  • Un bon équipement général : transmission shimano XT, fourche et amortisseur Fox, freins Shimano double pistons.
  • Une assistance aide à la marche efficace.
  • Une affichage du pourcentage de batterie restant sur la console.
  • Une bonne hauteur de boitier de pédalier, on ne touche pas les pédales.
  • Une tige de selle Flyer performante, rapide et de qualité.

 

Les moins

  • Une géométrie trop timide, trop loisir.
  • Un manque de nervosité et de précision.
  • Quelques bruits de câblerie interne.
  • Une selle trop plate.
  • Des périphériques un peu lourds (cintre, potence…) pour un haut de gamme.
  • Son surpoids : 26 kg (assez lourd à manipuler à pieds mais cela ne se ressent pas plus que ça sur le vélo).
  • Une tige de selle en 100mm pour les tailles Small.
  • Si vous prenez l’option de la lampe Supernova, elle ne peut pas se retirer facilement.

 

 

Pour qui ? Pour quoi faire ?

Son domaine de prédilection est la grande randonnée ou le All Mountain voir même la montagne.

Grâce à son équipement performant et ses 160mm, il excelle dans ces domaines. Son confort, son équilibre et son comportement conviendra parfaitement aux pilotes qui gèrent leur vitesse pour ne pas se faire peur en descente mais qui apprécient d’avoir un vélo capable d’assurer dans les belles montées techniques.

Pour ceux qui pilotent plus fort, qui s’engagent plus en descente, l’Uproc 7 montrera ses limites.

 

 

Vis à vis de la concurrence

Dans la même gamme de prix, en 27,5+ / 160mm de débattement parmis les vélos en tête/test, on trouve cette année le Cube Stereo Hybrid 160 TM HPC 2020. Leurs prix et leurs caractéristiques sont proches mais ces 2 VTTAE ne se ressemblent pas beaucoup aussi bien sur le comportement que sur l’équipement.

En effet, à la différence de l’Uproc 7, le Cube stereo Hybrid 160 TM HPC est plus accès Enduro. Il est prêt à affronter une compétition ou à s’engager en zone technique en descente. On peut lui en demander plus que l’Uproc7.

Par contre, l’équipement du Cube stereo Hybrid 160 TM HPC est un niveau au dessous, plus fragile. Ce n’est pas à négliger car en VTTAE, le matériel peut vite souffrir.

 

 

Flyer Uproc – Verdict

Flyer est une marque experte en vélo hybride urbain, finalement jeune sur le marché des VTTAE sportifs.

L’Uproc 7 8.70, le haut de gamme, est déjà bien abouti, bien équipé mais on sent un manque d’expérience en terme de géométrie “sportive” ce qui se répercute sur le terrain pour avoir un VTTAE vraiment performant.

Cependant, L’Uproc 7 8.70 est un VTTAE bien équipé avec un comportement agréable et confortable. Le moteur Panasonic, peu connu, est bien placé en terme de performance et il a une batterie de 630Wh comme la plupart des VTTAE modernes.

Ce Flyer est une valeur sûre pour faire du bon VTT et pouvoir partir à l’aventure. Il vous régalera en montée, il encaissera en descente mais il ne vous aidera pas dans le pentu ou dans les zones très accidentées.

Je pense que l’avenir de Flyer est plutôt prometteur et que l’on pourrait bien avoir une “belle bête” de compétition à quelques détails de géométrie près. Comptez sur nous pour surveiller ça de près ! 😉

Article lu 15 692 fois. Merci !