Flashback, hiver dernier. Nous découvrions le Moustache Samedi 27 Race à l’occasion du match l’opposant à son petit frère, le Samedi 27 Trail. On lui trouvait de bonnes prédispositions à la pratique Enduro, mais parfois aussi quelques limites au moment de tout lâcher !

Nous voilà quelques mois plus tard. Le Moustache Samedi 27 SX fait son apparition au catalogue 2019. Sur le papier, il promet justement d’aller plus loin, encore. C’est LA nouveauté de la saison 8 Moustache. Elle passe à l’essai VTTAE.fr !

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Moustache Samedi 27 SX 9

  • Destiné à l’usage Enduro engagé
  • Roues en 27,5 pouces + 
  • 160/170mm, Fox Perf. DPX2 + 36 Perf.
  • Triangle avant carbone, arrière Alu
  • Reach de 457mm en taille L, offset normal
  • Motorisation Bosch Perf. CX, 500Wh
  • 45km & 1400m D+ env. eMTB / i3 perso

  • Moustache Just, Alu 35mm
  • Maxxis 27,5×2.8 Minion DHF/Rekon EXO
  • Formula Cura 4, en 203/203mm
  • 1 modèles, 3 tailles, 6599€
  • 22, 820kg, L, sans pédales, pneus tubeless
  • Dispo immédiate 
  • Fiche du vélo sur www.moustachebikes.com

 

Premières impressions…

N‘y allons pas par quatre chemins : au guidon du Moustache Samedi 27 SX 9, je retrouve très vite les sensations perçues à celui du Moustache Samedi 27 Race. Même terrain, mêmes conditions, un an après, les souvenirs, lignes et gestuelles reviennent au galop.

J’entends par là ce mélange de : stabilité d’assiette, adhérence, sensibilité des suspensions, rigidité et précision du cadre qui appellent à tout lâcher, les freins en premier, pour rouler fort. C’est d’ailleurs, toujours, visiblement, à cette allure soutenue que le Moustache Samedi 27 SX 9 est pleinement exploité.

Il y a pourtant, aussi, quelques impressions qui diffèrent. Ça tape moins par endroits, rebondit moins à d’autres, ne crève pas au premier gros impact… Et quelques différences d’ergonomie aussi, du poste de pilotage à l’assise, en passant par les pédales… Coup d’oeil !

Outre ces choix en matière d’équipement, d’autres initiatives, propres à la conception du Moustache Samedi 27 SX 9 portent ces premières impressions.

 

 

À quoi c’est dû ?

Un coup d’oeil averti à la conception de ce châssis éprouvé depuis quelques années maintenant, permet de saisir bien des détails intéressants qui vont dans le sens de ces premières impressions…

C’est la cinématique, ensuite, qui procure une grosse partie de l’ADN Moustache au Samedi 27 SX 9. Elle reprend en effet la majeure partie du principe de suspension à point de pivot virtuel cher à la marque ces dernières années. Projeté loin devant, il est au coeur de la stabilité d’assiette qui va bien.

 

 

Comment ça se règle ?!

Une dernière observation qui corrèle avec l’idée que le Moustache Samedi 27 SX 9 ne soit pas exigeant en matière de réglages. L’indicateur à 30% de SAG arrière est un bon repère, d’autant que jouer de +/- 5% n’a pas une influence folle par rapport à d’autres concurrents. Le Fox Float DPX2 n’est pas en reste pour traiter la détente comme l’amortisseur Moustache déjà plébiscité à ce sujet.

À l’avant, il semble bien que le centimètre de débattement et de hauteur apporté par la Fox 36 désormais en 170mm soit bénéfique. En premier lieu, il rend vraiment aisé l’ajustement du SAG : 25 à 30%, sans avoir à être très précis pour éviter de plonger au freinage ou dans la pente…

RéglagesAvantArrière
SAG30%30%
DétentesMilieu de plage à 2/3 ouvertesmilieu de plage à 2/3 ouvertes
CompressionsOuvertesOuvertes
Tokens/calesd'origined'origine
MotorisationToutes configurations possiblesMode eMTB principalement

 

 

Comment ça se pilote ?

Caractère fidèle à l’identité Moustache, facile à régler. Mais alors, à quoi rime fendre du cailloux, programme prêté au Moustache Samedi 27 SX 9 dès le titre de cet article ?!

Au pédalage

353mm de hauteur de boitier, manivelles en 165mm, stabilité d’assiette propre au fonctionnement des VTTAE tout-suspendus Moustache dont les bases en 465mm… Le Samedi 27 SX 9 ne demande qu’à foncer dans le tas, ne pas couper, voir franchir en force s’il le faut quand le terrain se montre capricieux. La plupart du temps, ça passe sans toucher.

La seule limite provient de l’espacement disponible pour se mouvoir. Potence courte, reach contenu, bonhomme un peu haut perché et périmètre toujours plus restreint : il faut être précis dans le placement du poids pour maîtriser et favoriser la propulsion et la motricité. On touche forcément ici à certaines limites.

Lancé

Quand la pente s’inverse, il faut nécessairement un peu d’engagement pour que le Moustache Samedi 27 SX 9 soit pleinement exploité. J’entends par là qu’il y ait de quoi mettre ses suspensions à profit : un terrain cabossé, des trous, des compressions, des sauts, de la racine, des pierres.

Tout incite à arriver lancer, ne pas toucher aux freins, ne pas couper… Sauf les arbres et les cailloux ! C’est là que sa facilité à garder la vitesse fait des merveilles et ouvre de bonnes perspectives. Sans ça, relancer, repartir, quelle que soit la technique, est plus délicat.

Quand ça tabasse

C’est là que la capacité du vélo à encaisser et gommer offre des sensations de facilité indéniables. C’est là qu’il se montre véritablement à propos, utile, au dessus du lot. Disons qu’il participe à un décalage important : les chemins hostiles deviennent praticables… Et les chemins faciles en deviennent monotones.

 

 

Pour qui, pour quoi faire ?

Le Moustache Samedi 27 SX 9 se destine donc clairement aux enduristes qui roulent sur terrain défoncé : la rocaille du Sud de la France, les rochers et racines de nos massifs montagneux… Il faut qu’il y ait de la pente et/ou de la vitesse pour exploiter pleinement le potentiel du vélo et ne pas avoir le sentiment de tourner en rond.

De manière très iconique, le Moustache Samedi 27 SX 9 est très proche de ce que les participants à la Megavalanche de l’Alpe d’Huez peuvent convoiter. Ce qu’il faut de capacité pour des runs parfois à vue, pas toujours dans la trace principale, parfois à vive allure, quitte à croiser un trou de marmotte, une ravine ou quelques mottes d’herbe que la lecture du terrain ne permettait pas de cerner au premier coup d’oeil…

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?!

La question porte forcément sur la concurrence même au sein de la gamme Moustache. Que reste-t-il au Samedi 27 Race ?! Une place au sein d’un panel assez fin au sein duquel il faut savoir se situer :

  • le Moustache Samedi 27 Trail pour les pratiques All Mountain où le tricot et la relance sont souvent de la partie entre les arbres ou tous autres éléments qui rendent la trace exiguë.
  • Le Moustache Samedi 27 Race pour les tempéraments qui préfèrent laisser filer que s’employer pour rouler fort.
  • Le Moustache Samedi 27 SX pour ceux qui ne veulent pas avoir à prendre sur eux à quelque instant que ce soit. Full Attack !

Si l’on reprend les conclusions du match Samedi 27 Trail vs Race, le Moustache Samedi 27 SX 9 constitue un palier supplémentaire, à distance moins importante qui le relie au Samedi 27 Race, que celle qui sépare les Samedi 21 Trail et Race… Le choix est donc fin !

 

 

En conclusion

Il est désormais temps de conclure. Quelle voie ouvre véritablement le Moustache Samedi 27 SX 9 ? Pourquoi voudrait-on le garder ?! 

“Conservation de la vitesse, fonctionnement des suspensions, stabilité, adhérence en hausse, capacité à pardonner… Parfois, la pratique VTTAE a un petit côté indécent quand ça descend : il pousse au crime ! Celui de coucher les arbres et fendre les cailloux ?! Un peu oui, de manière imagée, au guidon du Moustache Samedi 27 SX 9!”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. (rafraîchir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparer à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > que vaut-il par rapport à d’autres ?! Rendez-vous prochainement sur la page du Comparateur d’essais VTTAE.fr pour en savoir plus…

Article lu 5 873 fois. Merci !