Souvent impliquée dans des partenariats avec des constructeurs automobiles de renom, la marque allemande semble entretenir une étroite relation avec l’image du marché automobile allemand et la deutsche qualität qu’on lui accorde !

Encore peu connue et peu représentée en France, Rotwild existe pourtant depuis un bon bout de temps. Mais voilà, l’essai de Rotwild R.X+ Trail Pro le confirme. La marque allemande mérite qu’on lui accorde une attention particulière !

Mais alors, pourquoi ? Que vaut le Rotwild R.X+ ? Qu’a-t-il de vraiment intéressant vis-à-vis de la concurrence ? Sa qualité confirme-t-elle la réputation allemande en la matière ? Place à l’essai VTTAE.fr !

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Rotwild R.X+ Trail Pro

  • Destiné à l’usage All Mountain
  • Roues en 27,5 pouces + 
  • 150/150mm, Fox DPS Perf. + Fox 36 Grip
  • Triangle avant et arrière alu
  • Reach de 450mm en taille L, offset normal
  • Moteur Brose Drive S, batterie 648Wh
  • 35km & 1000m D+ env. Assist. 75%/I2 perso

  • DT Swiss H1900, Alu 30mm
  • Continental 27,5×2.6 Baron Projekt 
  • Shimano XT, en 203/180mm
  • 3 modèles, 4 tailles, 6699
  • 23,38kg, L, sans pédales, tubless
  • Dispo immédiate 
  • Fiche du vélo sur www.rotwild.com

 

Premières impressions…

Au premier coup d’œil, l’aspect visuel du Rotwild R.X+ donne le ton. Même si son look reste à retravailler par endroit, sa construction robuste et sa belle finition inspirent confiance.

Mais qu’en est-il une fois sur le terrain ? Et bien, d’emblée, on se sent à l’aise au guidon du Rotwild R.X+ : il est facile. En montée, bien assis, en descente, bien positionné, il est aussi diablement confortable.

Ce qui le rend franchement rassurant sans pour autant être pataud ou collé au sol quelque soit la situation. Mais alors, pourquoi est-il comme ça ? D’où vient ce comportement ? 

 

 

À quoi c’est dû ?

Puisque le comportement du Rotwild R.X+ ne s’explique pas de la même manière selon la situation, il est nécessaire d’en différencier deux : en montée et en descente.

Pour la première, deux éléments entrent en jeu pour comprendre l’origine de son comportement : confortable mais tout de même efficace. D’une part les pneus en 2.6 apportent confort, motricité et un rendement supérieur aux 2.8 habituels sur les VTTAE. Et d’autre part, sa suspension arrière reste active en montée sans pour autant s’affaisser au moindre choc. Sa suspension arrière se fige dans le début du débattement et maintient la roue plaquée au sol : l’effet anti-squat est encore important au SAG.

Pour la seconde, la suspension arrière est souple, onctueuse et s’active d’autant plus lorsque l’on attrape les freins. Le freinage, avec un faible anti-rise, provoque l’enfoncement de la suspension. Ce qui procure une sensation de souplesse et de confort au train arrière du Rotwild R.X+, mais qui peut parfois surprendreDans ce cas, comment est-il judicieux de régler cette suspension pour tirer profit de ce confort sans être trop déstabiliser par moment ? 

 

 

Comment ça se règle ?!

Même si le Rotwild R.X+ est progressif en fin de course et qu’il ne talonne pas facilement, il ne faut pas pour autant pousser le bouchon trop loin en terme de SAG. Il ne rappelle pas à l’ordre, mais, au risque de passer à côté de ses capacités…

Le SAG doit rester dans des valeurs communes, proche des 30% pour éviter au Rotwild R.X+ de s’écraser, s’affaisser beaucoup trop à chaque freinage. Situation qui peut d’ailleurs déstabiliser et dérouter dans les entrées de virage en freinage tardif. Le vélo s’affaisse et semble donc se dérober sous nos pieds, avant de revenir et donner de l’appui, du maintien et de la consistance !

RéglagesAvantArrière
SAG25 à 30%30%
Détente3/4 ouvertemi-course à 2/3 ouverte
Compressions2/3 ouverteN/A
Tokens/calesd'origined'origine
MotorisationToutes configurations possiblesModes paramétrés à 30, 50, 80 et 100%

Par ailleurs, le Rotwild R.X+ est doté de bases ajustables en longueur via un insert de chaque côté :

 

 

Comment ça se pilote ?

Même si aux premiers abords le Rotwild R.X+ est un VTTAE facile à prendre en main, sur lequel on trouve rapidement ses marques, il conserve néanmoins un comportement qui lui est propre et qui nécessite toute l’attention de son acquéreur pour en tirer pleinement parti !

Au pédalage

Le Rotwild R.X+ est à l’aise en montée, il allie confort et efficacité, quelque soit la nature du terrain et la pente. En bases longues, il ne cabre pas mais impose encore au pilote de charger l’avant quand ça penche fort tout en restant en appui sur la selle pour charger l’arrière et conserver une bonne motricité.

Lorsque c’est plus plat, on se délecte de son confort et on ose sans soucis rouler à fond sans prêter attention aux aspérités au sol. Si c’est cassant ou défoncé, ce n’est pas grave, le Rotwild R.X+ est un véritable Rocking Chair. Il nous ballotte certes, mais d’une douce manière ! Il prend soin de son passager.

 

Sur l'élan

Le Rotwild R.X+ est souple et confortable. Si ça freine ou que les gros impacts/mouvements de terrain s’enchaînent la suspension arrière travaille énormément.

Elle s’enfonce facilement dans le débattement. Le vélo bouge beaucoup verticalement. Il est donc préférable de rester souple et de laisser vivre le vélo entre les jambes.

Le Rotwild R.X+ n’a heureusement pas le répondant d’une monture de rodéo dans cette situation. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est rassurant. Chercher à le brusquer et lui rentrer dedans est sans risque mais bien inutile…

Et, malgré son poids élevé, le Rotwild R.X+ n’emporte pas son pilote à la moindre erreur de pilotage. C’est le gage d’un bon équilibre général du vélo qui permet de jouer avec et de tenter de nouvelles trajectoires par exemple !

 

Quand ça tourne

En entrée de virage, on cherche logiquement à freiner pour ralentir et se positionner. Ici, le Rotwild R.X+ ne facilite pas la tâche puisque dès qu’on se jette sur les freins, il s’affaisse. Il peut déstabiliser le temps de cette phase avant de lâcher les freins et de basculer dans le virage.

Il est donc de bon ton de rester calme, d’accepter son comportement et d’en profiter. Pour cela, mieux vaut freiner tôt et relâcher les freins une fois dans le virage pour profiter qu’il remonte dans son débattement et procure plus de grip !

Déstabilisant et déroutant dans un premier temps, il est ensuite époustouflant une fois calé dans la courbe de par son équilibre naturel ! Il demande donc un effort de pilotage, mais il le rend bien 😉

 

 

Pour qui, pour quoi faire ?

Ainsi réglé et pris en main, le Rotwild R.X+ révèle tout son potentiel et confirme nos premières impressions d’un vélo facile, rassurant et confortable. Il est donc accessible à tout un chacun.

Mais au delà de ces trois adjectifs qualificatifs, son bon équilibre général – grâce à sa géométrie, sa cinématique et sa répartition des masses – ravira aussi les plus aguerris et fins pilotes, qui y trouveront eux aussi leurs comptes !

Enfin, son poids particulièrement élevé pour un VTTAE typé All Mountain joue finalement en sa faveur. Puisqu’il est bien équilibré, on ne lutte pas contre son inertie, on en joue. Son embonpoint le stabilise et lui permet d’engager un poil plus que ce pour quoi sa géométrie le prédestine. Avec, j’ai engagé quelques spéciales d’Enduro sur Millau sans broncher. Je m’y suis même trouvé plutôt à l’aise et rassuré !

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?!

Ce Rotwild R.X+ se démarque vraiment de la concurrence par sa qualité de fabrication et sa finition. Elle s’en ressent même au montage et en roulant : aucun bruit suspect, peinture solide, absence de vibration, roulement de qualité, rigidité, etc. Sur ce point, c’est une référence. Mais que vaut-il vis-à-vis de ses concurrents en matière de comportement, de caractère et d’orientation ?

  • vis-à-vis de l’Intense Tazer, le Rotwild R.X+ est un poil moins efficace en montée et clairement moins orienté Enduro que l’Américain, capable de rouler très fort en descente. L’Intense apparaît ainsi, par comparaison, comme une monture à privilégier pour les amateurs de vrai Enduro.
  • vis-à-vis du Commencal Meta Power 29, ce sont les fonctionnements de suspension qui font la différence. Le Rotwild R.X+ filtre davantage que le Commençal, qui joue plus clairement la carte du rendu un peu rustre, mais fidèle. Une impression que les pneus, plus imposants sur l’Allemand, ne font qu’amplifier.
  • vis-à-vis du Thok MIG-R, le Rotwild R.X+ joue visiblement, avec des débattements proches, dans la même cour que le Thok. Pourtant l’Italien s’avère plus maniable, plus vif, encore mieux équilibré et surtout bien plus rapide lorsque ça descend. Cependant le Rotwild R.X+ s’en démarque par un meilleur rendement et un meilleur confort en montée.
  • vis-à-vis du Haibike XDURO AllMtn 9.0, le Rotwild R.X+ inspire confiance. Quand le Haibike s’avère moins bien construit, il est aussi largement moins bien équilibré. Pourtant voisins sur la balance, le Rotwild surpasse aisément le Haibike lorsqu’il est nécessaire de tenir le vélo et de garder sa ligne. Il ne s’emporte pas sous le prétexte de l’inertie. Le Rotwild est finalement de bien meilleure facture en tout point que le Haibike.

 

 

En conclusion

En fin de compte, le Rotwild R.X+ ne détrône pas les meilleurs montures actuelles mais il s’en rapproche fortement, ils les chatouillent même. Mais il les devance par sa qualité de fabrication sans reproche. La deutsche qualität tient ses promesses !

Puis, comme il est coutume ici, pour conclure, nous devons répondre à la question fatidique. Qui sonne l’heure du verdict ! Mais alors, pourquoi voudrais-je garder le Rotwild R.X+ ?

“La marque allemande est encore discrète sur le marché français mais elle mérite finalement d’être reconnue à sa juste valeur. Le Rotwild R.X+, facile, agréable, efficace, robuste et bien pensé le confirme. Et ceux pour qui la qualité n’a pas de prix auraient tord de s’en priver !”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. (rafraîchir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparer à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > que vaut-il par rapport à d’autres ?! Rendez-vous prochainement sur la page du Comparateur d’essais VTTAE.fr pour en savoir plus…

Article lu 3 573 fois. Merci !