C’était une belle découverte à la fin d’été dernier : à travers son essai, Nadine Sapin nous confiait avoir mis la main sur un bel e-bike avec le Merida E One Sixty. De ces modèles faisant usage de solutions simples mais éprouvées pour nous contenter. 

C’est donc avec attention que l’on pose aujourd’hui le regard sur l’évolution du Merida E One Sixty : triangle avant en carbone pour intégrer la batterie, et diamètres de roues différenciés sont notamment au programme… 

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Photos : Merida / Kike Abelleira


 

 

 

Merida E One Sixty

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues en 27,5/29 pouces 
  • 160/160mm, Fox Factory X2+ 36 E-bike
  • Triangle avant carbone, arrière Alu
  • Reach de 460mm en taille L, offset normal
  • Motorisation Shimano Steps 8000, 504Wh

  • DT Swiss HXC 1200 Hybrid 30mm
  • Maxxis 27,5×2.6 / 29×2.5
  • Shimano XTR en 200/200mm
  • 4 modèles, 5 tailles, 4999 à 9999€
  • 21,93kg, annoncés, modèle 10k
  • Fiche des vélos sur www.merida-bikes.es

Première tendance…

Le voilà donc ! Dans sa version 2020, le Merida E One Sixty se pare de carbone pour assurer la cohésion de son triangle avant. Non pas que la fibre noire ait été directement identifiée comme un argument de vente, mais bien qu’elle ait été jugée nécessaire pour assurer la solidité/rigidité du vélo…

La batterie externe Shimano – d’ailleurs plébiscitée dans notre essai pour sa compacité – laisse ici place à une batterie de la même marque : la nouvelle Shimano 8035 interne, conçue pour être plus compacte que la précédente version intégrée – et imposante ! – proposée par le géant nippon.

Pour l’heure, nous n’avons pas eu l’opportunité d’en mesurer les dimensions exactes, mais à moins de 300g d’écart sur la balance entre les deux batteries, osons espérer que le Merida E One Sixty conserve une batterie qui favorise son transport et donc, l’itinérance. 

 

 

Seconde tendance…

Si l’usage d’une batterie intégrée, et du carbone pour y parvenir, font partie des travaux du moment, le Merida E One Sixty ne s’arrête pas là dans sa quête de tendance : il se pare désormais de roues aux diamètres différenciés. 29×2.5 pouces à l’avant, 27,5×2.6 pouces à l’arrière.

L’idée principale ici étant de conserver un des traits de caractère aussi plébiscité jusqu’ici : les bases courtes, qui procurent un caractère joueur au Merida E One Sixty. Avec ces diamètres, la marque joue clairement l’opportunité d’enfoncer le clou de ce côté là, tout en grappillant un peu de grip et d’assurance en 29 pouces, au train avant.

 

 

Cohérence et design…

Esthétiquement, jusqu’ici, le Merida E One Sixty faisait partie de ces vélos sobres et propres. Pas nécessairement un bijoux à l’oeil, mais qu’importe, l’essentiel étant là.. Mais ça, c’était avant ! Avant que la marque ne profite de ces évolutions pour travailler également le design du vélo.

L’occasion de reprendre les lignes directrices qui font désormais du Merida E One Sixty un vélo sexy à l’oeil…

Visuellement, l’exercice est réussi. D’autant plus quand on sait que le triangle arrière, en aluminium, reste le même que sur la précédente version. On devine ici que les bonnes caractéristiques de suspensions appréciées jusqu’ici seront donc encore au programme. On note également quelques travaux de finition qui mettent tout ce travail à l’honneur…

On pointe d’ailleurs quelques points qui mériteront d’être également suivis dans le temps…

 

 

Côté chiffres

Dans tous les cas, ce travail ne serait pas complet sans un coup d’oeil aux chiffres. Ceux de géométrie notamment ! D’abord, pour constater que l’usage du carbone a la bonne idée de ne pas effrayer la marque. De trois tailles en aluminium pour le précédent, le Merida E One Sixty propose désormais cinq tailles ! En comparant les chiffres, ce sont les deux extrêmes qui bénéficient de cette nouveauté : les tailles XS et XL, tandis que les tailles centrales se resserrent quelque peu.

Autre observation, le fait que les proportions restent relativement constantes : reach – distance entre les pédales et le cintre – et longueur des bases sont identiques au précédent modèle, ce qui suggère que son comportement plébiscité soit toujours au rendez-vous. Mieux, le Stack – hauteur du cintre – jugé légèrement haut lors de notre essai, perd un petit centimètre…

Enfin, ce coup d’oeil aux chiffres permet de déceler la dernière tendance, plus cachée elle, à laquelle le Merida E One Sixty succombe : celle des manivelles courtes. Ici aussi, Nadine avait eu l’occasion de noter l’attention qu’il fallait porter avec celles de 175mm. Le choix des 165mm pour cette nouvelle version pourrait donc être à propos..!

 

 

Qu’en penser ?!

Suite à notre essai, le Merida E One Sixty avait donc déjà gagné de bons galons parmi les vélos qui méritent d’être considérés. Non pas pour son côté sexy de prime abord, mais pour les bons arguments de comportement qu’il pouvait avoir à l’usage.

Qu’à cela ne tienne, le voilà qui pousse le bouchon plus loin et continue sa progression. Sur bien des points, il respecte ses qualités et/ou progresse pour être, désormais, beau et fringant en plus de peaufiner certains détails.

Sans nul doute une bonne raison pour l’ajouter à la liste des prétendants à un prochain essai dans nos colonnes… Histoire de vérifier qu’à l’usage, les qualités qu’on lui connait et qui semblent perdurer, sont bien, toujours, au rendez-vous !

 

 

En appartée – les modèles à la gamme 2020

Pour les plus intéressés, les Merida E One Sixty seront au nombre de 4 pour constituer le segments de gamme 2020. Du très haut de gamme 10k, à l’accessible 5000. À noter que pour le plus haut de gamme, une seconde batterie sera directement vendue avec le vélo. 

Détails des montages à retrouver sur > https://www.merida-bikes.es/eone-sixty-true-legacy-fr/

Article lu 12 428 fois. Merci !