Il y a un peu plus de 2 ans, nous passions le Focus SAM² à l’essai. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et Focus a présenté le JAM², que nous avons aussi passé à l’essai.

Si avec son premier SAM², et malgré une bonne prestation, la marque semblait chercher un peu sa voie… depuis la sortie du JAM² tout semble s’éclairer ! Et l’orientation marketing du SAM² le confirme…

Mis en avant pour descendre – DOWN, DOWN, DOWN… comme ils disent – la question se pose : est-il uniquement taillé pour ça ? Pour un ebike, ça peut paraître un poil improductif et antinomique, ça serait presque un comble… N’est-il donc pas capable de profiter de ses watts supplémentaires pour grimper ? C’est ce que nous allons découvrir tout de suite au travers de cette prise en main…

 


Temps de lecture estimé : 8 minutes – Photos : Manuel Sulzer


 

 

Focus SAM²

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues 29″ AV & 29 ou 27,5″ AR
  • Débattement 170mm AV/AR
  • Triangle AV/AR en alu
  • Reach de 480mm en taille L, offset 44mm
  • Motorisation Bosch Perf. CX, 625Wh

 

Le Focus SAM²

Visuellement, comme il n’est plus question de batterie additionnelle avec le passage à une motorisation Bosch intégrée, ce nouveau SAM² se distingue assez bien de l’ancien :

Cependant, même s’il progresse par ailleurs, il garde ses origines

 

Le cadre : ses lignes, son matériaux, sa cinématique...

En effet, le premier coup d’oeil ne trompe pas. On a bien affaire à un Focus. Comme l’ancien, l’usage de l’alu est de rigueur et on retrouve des lignes déjà vues :

Le triangle arrière justement, qui se fixe au triangle avant via un point de pivot unique conserve son jeu de biellette/basculeur pour activer l’amortisseur. La courbe de ratio reste donc elle aussi inchangée : dégressive au début, puis progressive ensuite… De quoi déjà nous aiguiller sur son comportement…

 

Sa géométrie

La ressemblance avec l’ancien – les lignes, la forme des tubes… – est si flagrante qu’on croirait presque que rien n’a changé… pourtant avec le passage aux roues de 29 pouces et une géométrie qui évolue dans la tendance actuelle, le dernier Focus SAM² est bien nouveau. En plus, il gagne une taille XL par rapport à l’ancien :

 

Son montage

C’est là qu’on se dit que le SAM² a trouvé sa voie ! Celle qui le distingue fortement de son petit frère le JAM², auquel il peut maintenant se mesurer, même s’ils partagent évidemment des traits de caractères communs puisqu’ils sont conçus de la même manière.

Le SAM² joue désormais la carte du gros Enduro, et, en plus d’une géométrie tout de même agressive, c’est son montage qui nous le prouve : ressort à l’arrière et grosse fourche aux plongeurs de Ø38mm à l’avant. Il veut à tous prix respecter sa divise : DOWN, DOWN, DOWN…

Pourtant nous allons voir qu’il s’en sort plutôt bien lorsqu’il s’agit aussi de grimper…

 

 

Premières impressions

Ce qui nous mène donc à sa prise en main, sur le terrain, deux jours durant, aux alentours de la ville allemande de Freiburg em Brisgau. Voici les premières choses qui m’ont sautées aux yeux :

 

À la pédale !

Et oui ! Bien que “marketé” pour descendre, ça reste un VTTAE avec lequel nous avons pédalé, comme la plupart sera amenée à le faire avec par la force des choses, par nécessité pour grimper au sommet des descentes. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, le Focus SAM² y tire son épingle du jeu et à de quoi séduire sur le sujet…

Lorsqu’on pédale et que le moteur est en prise, la suspension fige, ne pompe presque pas et le vélo file. Le tout en restant confortable à l’impact : il avale les aspérités sans s’affaisser et sans les faire subir à son pilote par des modifications d’assiette trop prononcées. Il avance sans brinquebaler et sans perdre le rythme.

En fait, il me rappelle en quelque sorte l’Orbea Wild FS sur ce point. Lui aussi fige, bien plus certes, et reste actif : l’esprit est le même. Les deux avalent les sentiers ou pistes légèrement défoncées tant qu’il y a un poil de vitesse et qu’on pédale.

Autre point, sa motricité est bonne : entre ses bons pneus en 2.6 et ses bases assez longues de 450mm, il grimpe facilement les endroits pentus, surtout qu’il n’a pas tendance à cabrer ou à se retourner, voir même pas du tout. La roue avant reste directrice malgré la forte pente ! On retrouve donc 2 traits de caractère intéressants pour en faire un bon grimpeur/pédaleur, contre ce pourquoi Focus le présente… un poil maladroitement.

 

Le confort !

L’ancien Focus SAM² et sa cinématique dégressive-progressive nous avait marqué par son confort. Comme ici la courbe de ratio du nouveau garde la même allure, il n’y avait pas de raison qu’il perde en confort… d’autant plus avec son amortisseur à ressort.

Oui ! Il brille par un confort à toute épreuve. Quand ça va vite, comme plus doucement, quand le terrain frappe beaucoup ou qu’il demande simplement de gommer les petites aspérités, le Focus SAM² joue le canapé. Au point même d’encaisser de belle manière de très gros impacts : avec, j’ai talonné quelques fois mais bien moins qu’avec la plupart des VTTAE que j’ai pu roulé auparavant. Sa progressivité suffisante lui permet de gérer efficacement son débattement. Un point très appréciable du Focus SAM² tant certains vélos électriques peuvent subir le terrain et le faire sentir à son pilote.

C’est de bonne augure puisque ça ne brusque pas, au contraire même ça met en confiance. D’autant plus qu’il fait brillamment fonctionner l’amortisseur milieu de gamme Fox Van à ressort : la roue arrière adhère, ne glisse pas soudainement et encaisse. Ce n’est pas mollasson du tout, ça se tient, autant en suspension qu’en terme de rigidité/raideur du cadre et le Focus SAM² permet parfois de jouer avec le terrain, d’accélérer…

 

Poids et dynamisme

Ce qui nous amène donc à parler de dynamisme… Les plus attentifs l’auront remarqué, Focus l’annonce tout de même à 25,95kg ! Ce qui en fait un des VTTAE les plus lourds que j’ai pu rouler. Quand on le sous-pèse, on sent bien l’embonpoint mais en roulant c’est – parfois – une autre histoire…

À faible allure, tirer un bunny-up pour passer un tronc n’est pas chose aisée. On ressent le poids et son envie de rester collé au sol. Mais quand ça s’accélère, il nous révèle un visage bien différent :

En fait, il suffit d’être lancé pour pouvoir jouer avec. Les contours de sa personnalité commencent à se dessiner. Il est taillé pour du gros : soit aller vite, soit du défoncé, du technique pentu, du bikepark, des gros sauts… Non pas qu’il soit mauvais lorsque c’est plus lent ou plus étriqué, mais il y a bien plus adapté et à l’aise que lui dans ces situations.

C’est ainsi qu’on comprend pourquoi Focus le promeut ainsi : DOWN, DOWN, DOWN. C’est dans cet esprit qu’il s’exprime le mieux même si ce n’est pas un manche dans les autres domaines.

 

 

Qu’en penser !?

Au final, Focus a fait un choix risqué en terme de communication au sujet de son nouveau SAM². Même si elle est franchement joviale et drôle, c’est un peu se tirer une balle dans le pied et se priver d’une certaine partie des pratiquants…

…mais, fort heureusement, aux côtés du JAM², le SAM² trouve véritablement sa place. Avec ces deux modèles à la gamme, Focus couvre finalement un spectre très large de pratiquants : le JAM² pour un usage Rando/Trail/Enduro et le SAM² pour tout ce qui engagent plus, ou tous ceux qui engagent plus : gros Enduro/Bikepark. Comme le dit le pilote de la marque, Olly Wilkins : “It’s a lively monster truck !“, on ne peut pas le contredire, c’est exactement ça !

Enfin, ce dernier reste bien un Focus : il conserve les traits de caractère de son prédécesseur tout en évoluant pour rester dans ce qui se fait de bien actuellement : un vélo très appréciable par sa facilité, son confort et sa capacité à encaisser !

 

 

La gamme

La gamme reste simple : 2 montages seulement. Des prix en hausse d’environ 500-700€ selon le montage mais un équipement qui suit cette augmentation : fourche, cintre, tige de selle, freins… plus haut de gamme selon le montage et une capacité de batterie qui passe de 378Wh (Shimano) à 630Wh (Bosch) :

  • Focus SAM² 6.7 – 5699€ :

 

  • Focus SAM² 6.8 – 6699€ :

Article lu 6 220 fois. Merci !