8.4
/10

Quand l’hiver nous fait claquer des dents, au point de ne plus pouvoir claquer des doigts, il est temps de rentrer au chaud ! À ce petit jeu, les gants chauffants Racer E-Glove 2.0 sont une bonne carte. Mais plutôt joker ou luxueuse reine de coeur ?

 

 

159,99€ pour les 2.0 à l’essai et 179,95€ pour les 3.0 désormais en vente
328g en taille L/9
6 tailles de XS à XXL, livré avec chargeur double et 2 batteries
30h de VTT, automne/hiver, froid <5°C, neige

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes


 

 

Est-ce pertinent ?

Depuis l’arrivée de l’hiver et son froid glacial, quelques uns d’entre nous délaissent leur “deux roues” pour les planches, direction les pentes enneigées. Mais d’autres persévèrent et continuent à pédaler malgré la rude météo !

Plus ou moins sensibles à choper l’onglée, les extrémités, notamment les pieds et les mains, sont durement exposées au froid. Mais voilà, quelle paire de gants prendre ce jour là ? Dois-je les doubler ? Avec des gants Mappa ? Avec des gants en soie ? Sentirai-je encore mon guidon entre mes doigts ? Bref, il faut se connaitre et, avouons-le, être un peu chanceux quand à la tendance météo pour faire le bon choix à chaque fois que l’on sort du garage !

C’est là que des spécialistes du gant, comme les français de chez Racer, interviennent. Leur gamme est large : des gants fins pour l’été, des gants coupe-vent, jusqu’aux gants chauffants Racer E-Glove que l’on a pu éprouver dans les conditions pour lesquelles ils sont conçus, c’est-à-dire, les plus extrêmes : grand froid, vent et neige. Un choix qui peut s’avérer judicieux !

 

 

Est-ce pratique ?

Bien que plus techniques que de simples gants, les gants Racer E-Glove 2.0 restent avant tout des gants pratiques et fonctionnels à l’usage :

 

Est-ce utile ?

Le système de chauffage est un circuit chauffant thermo-régulé et alimenté par des batteries individuelles à chaque gant. Le circuit recouvre le dessus de la main et la pulpe des doigts. Ainsi, c’est presque un abus de langage que de parler de gants chauffants : il assure plutôt une barrière thermique pour les parties les plus exposées à l’air et au froid.

Mais, quand bien même, ça chauffe. On le sent ! À l’usage, selon la pratique, l’intensité de l’effort et notre capacité personnelle à lutter contre le froid, ça peut parfois tenir très chaud ou convenir juste ce qu’il faut. Et c’est bien ça qu’il faut comprendre : tout dépend de l’usage que l’on en fait !

Pour ma part, sur une promenade du dimanche sans gros effort, jouer avec les 3 modes – bien que le mode max soit favorisé si l’effort n’est pas soutenu – permet de conserver une température adéquate, de garder un confort thermique et d’éviter l’onglée.

Mais lors d’une sortie plus intense, en Enduro, avec des descentes, des relances, des pétards, des longues montées, j’ai vite eu chaud aux mains au point que cela en devienne insupportable malgré un thermomètre sous le 0°C et la variation des modes – notamment à cause de la stase veineuse induite par la chaleur dans les mains.

Dans ce cas, je les ai par contre fortement appréciés couplés à des gants normaux que je gardais dans la poche ou le sac à dos avec lesquels j’alternais selon mes sensations. J’ai souvent débuté les sorties avec les gants chauffants, histoire de m’échauffer, puis enfilé par la suite les gants normaux. Revenant, aux moments les plus froids de la sortie, aux gants chauffants et ainsi de suite…

 

 

Quelle durée de vie ?

Comme dans l’automobile, il y a ici de l’électronique qui entre en jeu… Tout comme le temps de recharge, annoncé et vérifié à 4h, l’autonomie des batteries annoncée entre 2 et 6h selon le mode et les conditions météo, sont respectés à l’usage. Je les ai rechargés au bout de 2 à 5h d’utilisation à chaque fois.

Ces batteries Lithium-Ion sont connues pour être sensibles aux cycles de charges, à la montée en température, etc. Elles pourraient, à terme, être le facteur limitant de ces gants, avant même que leur intégrité physique ne soit atteinte : usure de la paume, accrocs, etc.

Cependant, à l’heure actuelle, où l’électronique est de plus en plus présente, trouver des batteries en pièce de rechange c’est l’affaire de quelques minutes – Racer vend d’ailleurs la paire pour une cinquante d’euros. Elles peuvent donc devenir des consommables, si celles-ci “meurent” avant les gants… Reste que, pour le moment et sur la période d’essai, rien n’est à déplorer !

 

 

 

Ce qui peut progresser ?

C’est donc selon l’usage que l’on en fait que des améliorations apparaissent plus ou moins évidentes. Ou quand, les qualités des uns peuvent être les défauts des autres…

Pour certains, qui se promènent, et dont l’effort n’est pas très intense et la régulation thermique des extrémités tend inévitablement vers l’onglée, un apport de chaleur supplémentaire s’avère intéressant : un mode encore plus puissant que le mode maximum proposé. L’isolation pourrait aussi évoluer dans le même sens. Des points de progression entendus par la marque et déjà pris en compte puisque la version 3.0, en vente actuellement, offre un mode Boost et une isolation plus importante sur le dessus du gant, étanche maintenant !

Quand d’autres, plus sportifs, avec des efforts plus intenses et une montée en température plus importante, se satisfont déjà de la chaleur apportée par les différents modes, pourraient, eux, attendre des évolutions pour améliorer le toucher avec une paume plus fine – au moins deux fois plus épaisse qu’un gant été en l’état. Pour mieux sentir le guidon entre les mains, optimiser le pilotage, améliorer la mobilité des doigts, et, par la même occasion diminuer l’isolation globale.

 

 

La concurrence ?

Sur un créneau aussi spécifique que le gant chauffant, la concurrence est rare face aux Racer E-Glove. Mais elle existe désormais chez Tucano Urbano, un spécialiste italien des vêtements et accessoires destinés aux cycles motorisés ou non.

Sur le papier, à 149€, soit 30€ de moins que les Racer, les Tucano Urbano Feelwarm affichent des caractéristiques très similaires : 3 modes de chauffage, manchette, circuit chauffant sur le dessus de la main, bouton unique, déperlant et étanche, batteries Lithium-Ion, etc.

Ou presque… puisque cette concurrence ne semble pas être dotée d’un système thermo-régulé. De quoi rendre le maintien de la chaleur plus complexe, et surtout moins autonome.

 

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

Souvent, la qualité du packaging trahit les prétentions du produit qu’il renferme. Et c’est le cas ici ! Travaillé et très soigné, le packaging est à l’image des gants Racer E-Glove 2.0 : luxueux !

Effectivement, ces gants chauffants sont un produit de luxe. Bien qu’assez chers, ils affichent, à la hauteur de leur prix, une qualité et un intérêt indéniables… à condition d’en faire le bon usage… Ils sont donc exclusifs : autant par leur capacité à produire de la chaleur que par le public auquel ils s’adressent au vu de ces dites capacités !

Finalement, ce sont des gants chauffants destinés à couvrir plusieurs pratiques, aux exigences différentes. En la matière, ils peuvent certainement couvrir les besoins en VTT, VTTAE et route, des plus frileux, sujets à l’onglée, mais à contrario, paraître très chauds au point d’être éteints ou carrément enlevés en cours de route. Dans ce cas il ne leur manque alors qu’une paume plus fine pour être idéaux en gants d’hiver !

Gants Racer E-Glove 2.0
Conclusion
Les gants chauffants Racer E-Glove sont véritablement exclusifs. Mais, au coeur de l'hiver, ils peuvent devenir un indispensable pour les plus frileux en VTT, VTTAE et route, qui veulent braver le froid ! Le choix est cependant plus complexe pour les plus sportifs, les plus aguerris en VTT ou VTTAE. Quelques détails les pousseront à le coupler à des gants normaux pour pouvoir piloter sereinement et ne pas "péter" de chaud trop rapidement. Mais l'achat en vaut la chandelle puisqu'ils peuvent aussi être utilisés occasionnellement en ski, en rando, en moto... Leur plage d'utilisation est donc très large : VTTAE, VTT, route, ski, rando, etc. le choix doit se faire selon l'intensité des efforts et la capacité personnelle à réguler thermiquement ses extrémités.
Pertinent ?
9
Pratique ?
8.5
Utile ?
9
Durable ?
7.5
Abouti ?
7.5
Concurrentiel ?
9
Bon marché ?
8
Principale qualité
Capacité de chauffage
Principal défaut
Le revêtement de la paume pourrait être plus fin
8.4
/10

Article lu 3 282 fois. Merci !