8.6
8.6/10

Marre de faire la queue sur les randos pour mettre un coup de jet au vélo ? Envie d’être complètement autonome pour bien laver votre monture au milieu de nulle part ? Besoin de rincer vos chaussures et vos jambes avant de remonter en voiture ? Le nettoyeur haute pression sans fil Bosch Fontus est fait pour vous ! Nous avons profité de l’hiver pour le tester…

 

 

299,99€
8,80 kg à sec
15 litres
Ion 180 watts, 45 minutes d’autonomie
65x38x25 cm

 


Temps de lecture estimé :  5 minutes


 

 

Est-ce pertinent ?

Il est toujours utile de pouvoir être autonome et de ne pas dépendre d’une prise de courant et d’un point d’eau pour laver un vélo ou quoi que ce soit d’autre en plein air. Avec son réservoir de 15 litres et sa batterie Lithium-Ion de 18 volts, le Bosch Fontus permet de disposer d’une mini station de lavage à pression quel que soit l’endroit où l’on se trouve.

De plus, grâce à son encombrement réduit, son système de poignée extensible et ses petites roues robustes, l’appareil est facilement transportable. Donc oui, sur le papier, c’est un produit pertinent et intéressant.

 

 

Est-ce pratique ?

Facile à placer dans le coffre d’une voiture et prêt à l’emploi en moins d’une minute, le Fontus peut s’avérer un outil d’entretien quasiment indispensable. Avec son panneau de stockage qui contient le pulvérisateur et la brosse, plus un logement spécifique pour ranger le tuyau de 4 mètres avec connecteurs torsadés Bosch, l’ensemble est à la fois compact et très pratique.

 

De même, sa maniabilité est assez convaincante et il n’y a guère que sur les portions de gravillons que les roues ont un peu de mal à tourner… Ensuite, une fois le tuyau et les accessoires connectés, il suffit d’appuyer sur le bouton de mise en route et de sélectionner la pression désirée (15 bars maxi) sur les trois disponibles et c’est parti pour le lavage ! Précisons tout de même qu’avec un réservoir de 15 litres d’eau, il ne faut pas trop perdre de temps pour nettoyer complètement et correctement un VTT très boueux… En revanche, si les vélos ne sont pas trop sales, à l’économie, on peut aller jusqu’à trois, mais personnellement, je tablerais plutôt sur deux. Quant à la batterie, avec ses 45 minutes d’autonomie, elle permet vraiment d’effectuer un bon nombre de lavages sans avoir à la recharger

 

 

Est-ce utile ?

Bien sûr, le prix est un peu élevé et pour 300 euros, on peut acheter un bon laveur haute pression classique. Seulement il ne sera pas autonome et c’est ce qui fait tout l’intérêt du Fontus. Le côté pratique se paye donc au prix fort, mais une fois qu’on a pris l’habitude de s’en servir un peu partout, il est difficile de s’en passer

Grâce à ses trois modes de pressions, son pistolet à pulvérisation réglable en quatre positions (douche, jet large, jet plus serré et jet fin), sa brosse multi-usages amovible et son orifice de remplissage de bonne taille, il y a tout ce qu’il faut pour nettoyer parfaitement un vélo avant de le ranger dans un fourgon ou le coffre d’une voiture. Ou simplement de le laver entre deux spéciales, deux manches de DH où avant de repartir pour un autre tour l’après-midi.

 

 

Quelle durée de vie ?

Quelques mois d’utilisation n’ont pas permis de réaliser un test de fiabilité ou de longévité, mais ce que l’on peut dire, c’est qu’au vu de la qualité de la finition et de celle des divers accessoires fournis, le Bosch Fontus respire la robustesse.

De plus, le volume sonore et les vibrations sont très raisonnables, le moteur s’arrête si la pompe tourne pendant plus de 20 secondes sans eau et l’appareil s’éteint automatiquement au bout de 5 minutes si aucune touche n’est enclenchée… Des détails qui impactent forcément la durée de vie.

 

 

Ce qui peut progresser ?

Difficile de se prononcer là-dessus étant donné que le produit nous a semblé déjà très abouti et très bien pensé… Alors forcément, une fois le réservoir rempli de 15 litres d’eau, l’ensemble pèse plus de 20 kilos et si l’on ne peut pas le faire rouler ou qu’il faut le charger dans un coffre, c’est un peu lourd. Mais pour un système de nettoyeur trois-en-un (haute pression/réservoir d’eau/batterie), il n’y a malheureusement pas d’autres solutions. Enfin, précisons également que le bouchon de remplissage est parfaitement étanche, même avec le réservoir plein et l’appareil couché dans le coffre.

 

La concurrence ?

Bien que non autonome, le concurrent direct du Bosch Fontus, c’est évidemment le fameux Kärcher K5 Compact à 279,99 euros… Plus puissant (trop pour un VTT, même) et une fois branché à une prise de courant et un robinet d’alimentation d’eau, on a tout son temps pour nettoyer le vélo sans trop se presser. Mais l’avantage du Fontus, c’est justement qu’il incite à faire vite et bien… et donc à gaspiller moins d’eau ! Après, le tuyau avec le brise-jet classique et la brosse ont pour eux la simplicité et le côté bon marché. Mais comme le Kärcher K2 sans fil avec batterie amovible à 244,99 euros, même s’il n’y a pas besoin d’électricité, sans point d’eau, pas de lavage. Enfin, chez Gardena, le nettoyeur haute pression 9341-20 à 299 euros propose plus ou moins les mêmes fonctions que le Bosch, avec cependant un réservoir d’eau légèrement plus petit.

Il existe aussi d’autres produits sur le marché des nettoyeurs “VTT” autonomes, de plus faible volume, on pense notamment à des produits (non testés pour l’heure…) de chez Mobi, Aqua2Go, Karcher… Si vous avez des retours, on peut en parler en commentaires 😉 .

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

Bien sûr, ce n’est pas donné et le tarif peut faire réfléchir… Bien sûr il est tout à fait possible de s’en passer et de se contenter de laver son VTT au jet une fois rentré chez soi… Mais pour ceux qui ont les moyens de se payer le confort et le progrès, l’appareil se révèle bougrement pratique et finalement très utile. Pour le vélo, évidemment, mais également pour rincer les accessoires de plage et les pieds pleins de sable avant de monter en voiture, par exemple. Pour rincer le pont d’un bateau, aussi. Et même pour prendre une petite douche et enlever le sel du corps après un bain de mer !

En tout cas, ce qui est certain, c’est que le Bosch Fontus fonctionne parfaitement, que j’ai trouvé l’appareil pratique et que c’est loin d’être un gadget…

Conclusion
Après une période hivernale passée à tester de nombreux vélos et motorisations, je peux dire que j’ai beaucoup utilisé le nettoyeur Bosch Fontus. Qu’il m’a permis de mettre rapidement un “coup de jet” en rentrant de rouler sans me soucier d’éventuels tuyaux gelés en extérieur… La seule contrainte étant de ne pas oublier de remplir régulièrement le réservoir ! Du choix des différentes pressions à celui des modes de jet, en passant par les accessoires et le rangement, tout m’a semblé très pratique et fonctionnel. Et en définitive, hormis l’investissement que représente l’achat d’un tel appareil, ce nettoyeur à pression sans fil Bosch n’a guère de défauts.
Pertinent ?
10
Pratique ?
9
Utile ?
8
Durable ?
9
Abouti ?
9
Concurrentiel ?
8
Bon marché ?
7
Principales qualités
Appareil 100 % autonome
Pratique
3 pressions au choix
4 jets différents
Finition
Principaux défauts
Autonomie en eau réduite
Un peu cher
8.6
8.6/10

Article lu 6 410 fois. Merci !