C’est un fait : pour l’heure, les VTT à assistance électrique sont puissants ! À tel point qu’ils permettent une pratique différente de l’habituelle virée à VTT classique. Oui mais en matière d’autonomie, ça n’est pas la panacée et parfois, les batteries actuelles ne laissent finalement qu’entrevoir tout le potentiel que pourrait offrir un VTTAE. 

En attendant un mieux hypothétique, une tendance se dessine parmi nous : celle d’emporter une seconde batterie pour aller plus loin, plus haut, plus longtemps… Où ? Dans le sac à dos ! Oui, mais pas n’importe lequel : un sac à dos prévu à cet effet, notamment en matière de protection et de sécurité… Une batterie ne se transporte pas comme ça… 

 


Temps de lecture estimé : 21 minutes 


 

Au sommaire de cet article :

 

 


Les paramètres du test

Les batteries pèsent entre 3 à 4kg, sont rigides et sensibles aux chocs ! C’est pourquoi le sac doit être conçu tout d’abord pour protéger le pilote en cas de chute mais aussi protéger la batterie tout en permettant un transport stable et agréable.

Et c’est pourquoi, seuls les sacs ayant un système de logement spécifique pour une batterie ont été sélectionnés.

 

La sécurité avant tout !

Nous avons particulièrement fait attention à n’intégrer dans ce comparatif que des sacs disposant d’une protection renforcée du dos du pilote en cas de chute. Il est important de prendre conscience qu’il n’est pas anodin de rouler avec une batterie dans le dos qu’elle soit petite ou grande ! Les sacs spécifiques doivent donc en tenir compte et apporter des protections avancées d’une part mais c’est aussi à chacun de bien faire la part des choses et à ne pas sous-estimer le risque en adaptant sa façon de piloter et en choisissant des sorties adaptées.

 

Pour quel type de batterie ?

Le test a été réalisé avec des batteries de taille petite à modérée comme les Bosch (Powerpack externes et Powertube 500 internes), Yamaha, Shimano (externes et internes) et Fasua.

Pour nous, toutes les autres notamment les nouveaux modèles 2019/2020 Specialized, Giant, Bosch 625Wh… sont très (trop) longues et lourdes pour être transportées dans un sac en VTT donc elles n’ont pas servi au test.

Cependant certains sacs de cet article peuvent être adaptés à ces grandes tailles.

 

Les conditions des tests

Chaque sac a été porté au moins trois sorties longues en VTTAE sur des parcours exigeants niveau technique, physique et avec au moins un changement de batterie. Une attention toute particulière s’est portée sur le confort lors du roulage mais aussi sur la facilité d’utilisation.

En plus d’une batterie type Shimano ou Bosch, j’ai emporté et rangé dans les sacs à chaque sortie, le même matériel de réparation (pompe, chambre à air, démontes pneu, multi-outils, mèches, manomètre, mini-pince, quelques pièces de rechange et système de réparation), le même équipement personnel (une veste de pluie, un Buff, un maillot de rechange), le même type de poche à eau type Hydrapack 2l et de la nourriture (2 ou 3 barres énergétiques, un petit sac de fruits sec, un fruit) pour rouler sur toute une journée bien sportive.

 

Et les sacs sélectionnés sont...

  •  L’Ergon BA3 E Protect 10l : le plus ergonomique ?
  •  Le V8 Equipment BTB 14.1 14l : le French Touch !
  •  L’Amplifi E-Track 17l :  le petit nouveau !
  •  L’Evoc TRAIL E-RIDE 20l : l’emblématique ?
  •  Le XLC Ebike BA S82 23l : l’économique ?
  •  Le Vaude eBracket 28l : le made in Germany !
  •  Le Camelbak KUDU Trans Alp Protector 30l : la référence ?

 

 

Les critères d’analyse

Pour chaque sac, différents paramètres ont été passés à la loupe :

  • La conception générale : étude de l’ergonomie (bretelles, ceinture ventrale, conception du dos, aération), de la protection du dos du pilote, les petits plus ou les manques
  • Le système interne de maintien de la batterie
  • Le rapport poids / volume par rapport à l’utilisation
  • La stabilité et confort en roulant en toutes circonstances
  • La pertinence de l’usage à la journée ou pour un trip de quelques jours : 1 jour ou plus ?
  • La justification du prix

Pour simplifier les comparaisons, les sacs ont été divisés en 2 groupes. En effet, leur différence de volume et de taille (de 10l à 30l) induisent une grande différence entre eux, pour leur type d’utilisation et également pour la compatibilité de la taille la batterie.

 

Premier groupe : ceux de volume inférieur à 20l. La taille/volume est proche d’un sac classique de VTT donc ces sacs conviennent généralement parfaitement aux sorties journalières mais ils sont limités pour partir en itinérance sur plusieurs jours.

Seules les batteries de tailles petites à modérées seront compatibles avec ces sacs (et encore pas tous). Les batteries de grande taille ne pourront pas être transportées.

 

Deuxième groupe : ceux de plus de 20l. Le volume oriente ce type de sac pour une utilisation plutôt en itinérance de quelques jours et permet en plus de la batterie d’emporter son chargeur.

Ils sont par contre un peu encombrant pour une sortie à la journée. Les batteries de taille plus imposante pourront être transportées avec précaution tout de même (svp).

 

 

La notation sur 5

Les petits formats

 

Les grands formats

 

 

Le verdict sac par sac

Les point communs !

Tous ces sacs ont comme prévu une protection du dos du pilote en cas de chute (critère de sélection) et ils présentent également tous un système de fixation pour un casque, un compartiment spécifique pour les outils et une housse de pluie. Sauf cas particulier, ces points communs n’ont pas été comparés car ils sont assez similaires et ils ne rentraient pas dans les critères d’analyse sélectionnés.

 

L'Ergon BA2 E Protect 10l : le plus ergonomique ?

Conception générale

Ergon utilise des bons matériaux solides et de qualité. Le volume du sac est de 10l, ce qui est petit pour partir avec une 2ème batterie. En effet, il faut également embarquer une poche à eau, des outils et un minimum d’équipement. On peut fixer un peu d’équipement à l’extérieur du sac grâce aux sangles mais le sac est alors tout déformé et ne ressemble plus à rien.

La conception du dos est travaillée avec de bonnes mousses pour les points d’appui permettant également une aération correcte du dos. La ceinture ventrale est large et confortable mais pas très aérée. Toutefois, elle permet une bonne répartition du poids entre les épaules et le bassin. Une poche est également intégrée à cette ceinture à droite. Elle est suffisamment grande pour y mettre son smartphone.

La taille du dos se règle en fonction de la taille du pilote avec un système de plaques coulissantes et de scratchs sans modifier le volume interne. C’est astucieux.

La protection du pilote est assurée par une vraie dorsale interne amovible.

Il est possible d’intégrer une poche à eau de 2l entre la dorsale et le logement de la batterie. Ce n’est pas très pratique (il faut toujours enlever la batterie pour pouvoir glisser la poche à eau) et le dos à tendance à se bomber quand le sac est chargé au max.

 

Système interne de maintien de la batterie

La batterie est bien maintenue par une “chaussette” verticale en tissu épais protégeant des frottements internes. Des scratchs permettent de fixer celle-ci correctement .

Il ne convient que pour des batteries Fazua ou de la taille d’une Bosch/Shimano externe. Les batteries Bosch/Shimano internes peuvent aussi être contenues dans le sac mais les scratchs de maintien sont alors trop courts et il ne reste plus beaucoup de place pour le reste. Le BA2 E n’est pas conçu pour ce type de batterie interne.

 

Rapport poids / volume

Il pèse 930g pour un volume de 10l. C’est un poids léger pour un sac avec une protection intégrée en étant également suffisamment confortable et renforcé aux points d’appui.

 

Stabilité du sac en roulant

L’Ergon BA2 E a tendance à bouger sur les côtés du dos en roulant notamment en descente. Ce petit volume compact et la charge conséquente ne font pas très bon ménage surtout s’il est chargé à fond.

 

Un jour ou plus ?

Ce sac sera destiné uniquement aux “petites” sorties estivales à la journée en limitant sacrément le matos dans le sac. Pas la peine d’espérer l’utiliser pour autre chose.

 

Justification du prix

130€ : Le rapport qualité prix est un peu élevé car son utilisation est limitée à de petites sorties et sa taille ne convient pas à toutes les batteries. C’est un sac qui conviendra plutôt aux rideurs qui cherchent un sac avec protection, compact, light mais qui roulent que très occasionnellement avec une 2ème batterie adéquate.

A noter qu’il existe un “nouveau” sac Ergon spéciale batterie, le BA3 E qui affiche 15l+2l à l’extérieur. Je ne l’ai pas eu pour ce test mais je pense qu’il répondra bien mieux aux attentes de la majorité d’entre nous.

 

Le V8 Equipment BTB 14.1 14l : le French Touch !

Conception générale

Nous vous l’avons déjà présenté sur VTTAE.fr, mais il est intéressant de pouvoir le comparer avec la nouvelle concurrence.

Sa conception est vraiment différente des autres sacs. Le BTB 14.1 a une forme atypique, différente des sacs “classiques”. Equipment V8 a construit un sac autour du support de la batterie et modifié un sac de forme classique ! C’est là toute la différence.

On retrouve notamment un vrai compartiment entièrement renforcé dans lequel il y a des scratchs pour maintenir la batterie.

La poche à eau se place dans un autre compartiment isolé sur l’avant du sac et non plus dans le dos. Exit le problème des autres sacs pour lesquels il est compliqué d’installer la poche si la batterie est déjà en place. Mais bon maintenant c’est le tuyau d’eau qui sera gênant lors du changement de batterie. Difficile d’être parfait.

Le bas du sac est également biseauté pour accompagner le sac lors qu’on le pose au sol et pour éviter tout choc direct ! Ingénieux !

Niveau rangement, pas de poche sur la ceinture mais des poches en filet sur les bretelles permettant d’y glisser un smartphone.

Le sac n’est pas vendu avec une dorsale d’origine. Par contre, il est possible d’en mettre une à l’extérieur en remplaçant “le dos amovible” pour une dorsale V8 (il en existe de plusieurs tailles). Celle-ci est épaisse et manque un peu de ventilation.

 

Système interne de maintien de la batterie

La batterie est bien maintenue par des scratchs en croix dans un compartiment réservé et molletonné (conseil : ne pas serrer à fond les scratchs pour que le sac garde un peu de souplesse). Les batteries plus grosses que les Bosch/Shimano internes n’y rentrent pas.

 

Rapport poids / volume

Le sac flirte avec le kilo pour 14l c’est donc light mais comme il faut comparer ce qui est comparable, il faut ajouter le poids de la dorsale. Le sac pèse alors 1,4kg avec celle-ci. Pour 14l, cela reste tout de même très satisfaisant.

 

Stabilité et confort en roulant

Je n’ai pas rencontré de problème. Le sac est suffisamment long et bien conçu pour rester centré sur le dos. Une ceinture un peu plus confortable serait la bien venue tout de même.

 

Un jour ou plus ?

Comme expliqué auparavant, ce sac a une forme assez particulière spécifique pour le transport et la protection d’une batterie. Il est voué à être utilisé pour des rides à la journée tout en ayant assez de place pour prendre aussi un chargeur pour prolonger encore plus le plaisir.

 

Justification du prix

110€ : prix très intéressant mais à ceci, il faut ajouter l’achat d’une dorsale amovible (55€) si vous souhaitez privilégier la sécurité !

 

L'Amplifi E-Track 17l : le petit nouveau !

Conception générale

Ce sac est d’une belle conception avec l’utilisation de matériaux de très bonne qualité.

Les points d’appui sont très travaillés (bretelles/ceinture) avec des mousses compactes et aérées pour un bon confort et une bonne ventilation. La ceinture ventrale comporte 2 poches latérales suffisamment grandes pour y mettre un smartphone.

Je trouve dommage que quelques petits détails manquent comme des élastiques ou des scratchs pour fixer les brides de serrage. De plus, les crochets latéraux permettant de fixer le rabat supérieur sont également difficiles à manipuler.

Le sac dispose d’une vraie dorsale intégrée amovible.

L’accès à la poche à eau entre la dorsale et l’emplacement de la batterie n’est pas pratique comme pour presque tous les sacs.

 

Système interne de maintien de la batterie

La batterie se glisse dans une protection en néoprène avec scratchs pour la maintenir. Cette “chaussette” protège la batterie des coups, des frottements et un peu des températures extrêmes. Elle est de taille limitée donc ce sac ne sera compatible que pour des batteries ne dépassant pas la taille des Bosch ou Shimano intégrée !

 

Rapport poids / volume

1.6kg, ce n’est pas un poids light mais c’est le volume idéal pour une sortie à la journée ! Le poids s’explique par l’optimisation des points d’appui, la protection interne et les matériaux utilisés pour que ce sac soit confortable, sécuritaire et solide.

 

Stabilité et confort en roulant

Le sac est stable sur le dos en montée comme en descente. Le volume du sac rectangulaire permet de bien répartir le poids sur l’ensemble du sac. Les bretelles et la ceinture sont top.

 

Un jour ou plus ?

Le sac est polyvalent, de volume moyen. Le E-Track 17l a, pour moi, le volume idéal pour une longue sortie à la journée sans limiter son équipement. Il n’y a pas de logement prévu pour le chargeur mais le volume est suffisant pour en mettre un si besoin en plus de la batterie. Il sera un peu petit pour un Trip en VTTAE sur plusieurs jours cependant il existe en 23l (non testé) et celui-ci conviendra surement à cet usage.

 

Justification du prix

C’est peut être là, le point délicat de ce sac : 200€. C’est un prix élevé mais technologiquement c’est un sac très performant, solide, de volume idéal et parfaitement adapté au transport d’une batterie durant toute une journée !

 

L'Evoc TRAIL E-RIDE 20l : l'emblématique ?

 

Conception générale

Le Trail E-RIDE 2lL est de conception similaire à tous les sacs Evoc : long et peu épais. Il n’existe qu’en taille M/L (dommage pour les petits et les géants). Il comporte une dorsale amovible pour protéger le pilote. C’est l’objectif numéro 1 chez Evoc. Les matériaux sont conformes à la qualité Evoc. C’est du bon matos.

Par contre, le poids de la batterie plaque le sac au dos du pilote et du coup, la transpiration ne s’évacue pas très bien.

De plus, l’installation de la poche à eau n’est pas terrible avec une sortie du tuyau en bas à droit du sac et non pas classiquement par le haut. Une fois sorti du sac, le tuyau doit alors être fixé à la bretelle de bas en haut. Ce n’est pas pratique à installer, ni à utiliser . Je pensais que je n’avais pas la bonne poche à eau mais après renseignement, il n’y a pas de poche à eau spécifique Evoc pour ce sac.

Niveau détail, on note l’absence de poche sur la ceinture pour accéder rapidement à des accessoires comme son téléphone ou une barre énergétique par exemple.

 

Système interne de maintien de la batterie

Une longue poche matelassée permet de bien fixer et protéger la batterie. D’ailleurs, les grandes batteries peuvent y trouver assez de place pour y être transportées.

 

Rapport poids / volume

1,5kg pour un sac de 20l avec protection, rien à dire.

 

Stabilité et confort en roulant

Du fait qui soit long et peu épais, il est stable dans le dos. La conception du sac permet de bien répartir le poids.  La bonne ceinture ventrale permet de bien maintenir le tout et de soulager les épaules.

 

Un jour ou plus ?

Le Trail E-ride est proche d’un sac Evoc “classique” de la même gamme. Son volume permet donc de l’utiliser à la journée pour les grands gabarits car pour moi par exemple, il est trop long. On pourra emmener en plus de la batterie, un chargeur pour lequel un emplacement est prévu juste à côté. Il est maintenu par un scratch.

Un jour oui, maxi 2 jours, en ne prenant que le strict minimum !

Justification du prix

Le prix de 220€ est similaire à ceux de la marque à l’étoile. Les matériaux et finissions sont de très belles qualités mais ce n’est pas le mieux conçu de tous.

 

Le XLC Ebike BA S28 23L : l'économique?

Conception générale

Le sac est de forme allongée comme tous les sacs de plus de 20l mais la qualité des matériaux est inférieure aux autres (moins solides, moins de rembourrage, moins techniques).

Son dos est long ce qui le rend trop grand pour les petits gabaries. Deux grandes mousses verticales servent d’appui mais leur conception n’est pas très travaillée. La ventilation est, quant à elle, convenable.

Les points d’appui, bretelles et ceintures, manquent d’épaisseur ce qui se ressent lors des longues sorties.

Par contre, le XLC Ebike BA S28 n’a pas négligé la sécurité et à mis aussi une vraie dorsale amovible longue et large.

On remarque aussi que tout est un peu disproportionné comme la poche à outils qui comporte des logements pour des outils “géants”. Et la poche sur la ceinture ventrale, quant à elle, est trop petite et ne permet pas d’y mettre un smartphone.

Comme pour la plupart des autres sacs, la poche à eau est coincée entre cette dorsale et la batterie… d’où une difficulté de manipulation.

 

Système interne de maintien de la batterie

La batterie se place dans un logement en néoprène avec scratchs pour un bon maintien et protection interne. Le sac étant long, il peut accueillir de longue batterie.

 

Rapport poids / volume

23l pour 1,5kg, c’est un bon rapport poids/volume. Mais si on remplit les 23L de ce sac en complément de la batterie et de l’eau, le poids sur les épaules sera forcément important. La conception des bretelles, du dos et de la ceinture étant trop légère, le sac est inconfortable.

Un grand volume donc un chargeur trouvera toujours une place à côté de la batterie (pas d’emplacement prévu).

 

Stabilité et confort en roulant

Avec sa forme allongée, ce sac est bien stable sur le dos au roulage. Il ne bouge pas mais il manque de confort.

 

Un jour ou plus ?

Un volume de 23l peut être utile si vous partez en trip “light” sur quelques petits jours en limitant ce que vous transporter au maximum (affaires de rechange, nourritures). On peut y glisser un chargeur sur la côté de la batterie sans problème (pas d’emplacement prévu).

 

Justification du prix

149€ : je trouve que le rapport qualité/prix n’est pas cohérent surtout par rapport à la concurrence. Le sac n’est pas très abouti, de qualité moyenne et de confort limitée.

 

Le Vaude eBracket 28L : le made in Germany !

Conception générale

Le sac est grand, 28L. Il est long (trop long pour les petits gabaries) un peu comme l’Evoc et il n’existe qu’en une taille. La ceinture ventrale est bien rembourrée avec un tissu aéré et peut se raccourcir pour les plus minces.

C’est le seul sac qui n’a pas une dorsale homologuée. Par contre, deux mousses compactes, superposées autour du compartiment de la poche à eau située à l’arrière du sac, protège le pilote.

Le confort et la ventilation du dos du sac sont assurés par une succession de mousses maintenues dans du tissu alvéolé. C’est efficace !

Les bretelles sont aussi de très bonne qualité avec une mousse compacte sur le haut de celles-ci.

On retrouve sur la ceinture ventrale 2 grandes poches pratiques.

A noter que tous les tissus sont “écologiques” et “durables”. C’est toujours mieux ce qui le diffère de tous les autres !

La poche à eau a droit à un compartiment séparé facilitant sa mise en place.

 

Système interne de maintien de la batterie

La batterie se glisse dans une loge matelassée avec une boucle supérieure permettant son maintien. A savoir que Vaude recommande de porter des batteries d’une longueur maximum de 50 cm même si techniquement il est possible d’en mettre une plus longue.

 

Rapport poids / volume

C’est le meilleur rapport poids/volume 1kg360 pour 28l ! C’est top surtout que le confort est préservé au niveau des différents appui. Probablement que le remplacement de la dorsale par ces mousses y est pour quelque chose.

 

Stabilité et confort en roulant

L’eBracket 28 est long et large. Les 2 longues bandes de mousses parallèles et verticales calent bien le sac sur le dos tout en laissant une ventilation efficace. Il ne bouge pas quelque soit le terrain.

 

Un jour ou plus ?

Plus d’un jour ! Avec ses 28l et une forme allongée, c’est un volume vraiment intéressant pour partir en week-end ou quelques jours avec son VTTAE, une deuxième batterie, un chargeur et quelques vêtements. Le Vaude pourra également être utilisé sur une journée car il est bien proportionné mais du volume ne sera pas utilisé.

 

Justification du prix

Le Ebracket 28 affiche 149€ ! C’est un prix correct surtout avec les prestations qu’offrent ce sac. Léger, confortable, tissu écologique, il présente de vrais atouts.

 

Le Camelbak KUDU Trans Alp Protector 30 L : la référence ?

Conception générale

Le sac est conforme à la qualité Camelbak qui n’est plus à démontrer. Le KUDU Trans Alp Protector  est le plus grand de tous les sacs présentés dans cette article. Il offre un volume de 30l avec 2 (très) grandes poches dites “cargo” au niveau de la ceinture. Elles amplifient l’aspect déjà  très volumineux au sac. La ceinture est large et confortable mais comporte beaucoup de sangles qui ne sont pas très pratiques à régler.

Le dos comporte une grosse mousse en bas pour optimiser le confort.

La protection du pilote est une grosse dorsale amovible au niveau du dos du sac.

La poche à eau a son compartiment séparé du reste. C’est pratique mais noter que l’attache de la poche est spécifique pour celles de la marque Camelbak uniquement (pas de crochet, boucle pour les autres type de poche).

Il existe en 2 tailles (S/M) et (M/L).

 

Système interne de maintien de la batterie

Dans le compartiment principal une loge matelassée permet d’y glisser une batterie même de grande taille. Elle y est bien protégée et fixée par des scratchs. Il peut être compatible avec de longue batterie.

 

Rapport poids / volume

1,5kg pour 30l, c’est en excellent poids/volume pour un sac avec protection de grand volume.

 

Stabilité et confort en roulant

Long et bien conçu, le sac est stable sur le dos quelques soit le profil du terrain. Le dos est confortable grâce à la mousse située sur le bas du sac. Le sac est très agréable à porter même chargé.

 

Un jour ou plus ?

L’utilisation du Kudu est vraiment adaptée pour un trip de plusieurs jours avec ses nombreux rangements. Mais, 30l bien rempli en VTT ou VTTAE, c’est lourd et volumineux pour rider avec le Kudu sur le dos (batterie, chargeur, nourriture, vêtements, chaussures…). Plus c’est grand, plus on en met, plus c’est lourd et plus on regrette vite 🙂 ! Les affaires à transporter devront donc être sélectionnées avec soin.

Pour une utilisation à la journée, il sera un peu trop volumineux bien qu’il puisse se compresser par des sangles latérales..

 

Justification du prix

Le prix est élevé, 240€, bien que ce soit un sac de qualité comme toujours chez Camelbak. Il est peu polyvalent du fait de son grand volume et de sa forme “cargo”.

 

 


Que retenir, que choisir ?

Difficile de s’y retrouver avec tous ces volumes, ces poids, ces tailles… Mais avant tout il est primordial de vérifier la compatibilité de votre batterie avec les différents sacs.

Parmi les sacs de volume inférieur à 20l, mon coup de cœur est l’Amplifi E-Track 17l pour sa qualité, son volume idéal et sa polyvalence. Le V8 le suit de près mais perd la première place par un léger manque de confort.

Pour ce qui concerne ceux de plus grand volume, le Vaude eBracket 28 est le plus confortable. C’est un sac bien abouti. Dommage qu’il n’existe que dans une seule taille car il est trop long pour les petits gabaries. L’Evoc Trail e-ride est également une référence mais manque d’aération dans le dos et de poches sur la ceinture.

Pour vous, le choix final sera conditionné par ce vous compter faire avec votre VTTAE et votre deuxième batterie : un long ride d’une journée ou une aventure sur plusieurs jours.

En tout cas, tant que les VTTAE n’atteindront pas les 1000Wh (on espère bientôt), de tels sacs à dos sont nécessaires pour porter une 2ème batterie, assurer un bon maintien à l’intérieur et une protection dorsale renforcée et adaptée. Gardons tout de même en tête que notre façon de rouler doit s’adapter aussi à la charge et le type de bagage que nous avons sur le dos, alors restez prudents ! 😉

Article lu 3 859 fois. Merci !