C’est clairement la tendance du moment : la pratique à assistance électrique intéresse toute le monde… Et toutes les marques, en premier lieu ! Avec le Rose Elec Tec FS, la marque VPCiste allemande se met logiquement à la page.

Nouveau cadre, motorisation encore peu répandue, prix et montage attractif… Que vaut le Rose Elec Tec FS, nouveau venu sur le marché ?! Nous avions de bonnes raisons de le passer à l’essai VTTAE.fr > voyons le résultat…

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes 


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Rose Elec Tec FS 2

  • Destiné à l’usage Trail/All Mountain
  • Roues en 27,5 pouces + 
  • 140/140mm, RockShox Deluxe & Revelation
  • Triangle avant & arrière Alu
  • Reach de 458mm en taille L, offset normal
  • Motorisation Continental 36v, 600Wh
  • 40km & 1200m D+ à fond / i3 perso

  • SunRinglé Duroc Comp 40mm
  • Schwalbe Nobby Nic TLE, Apex, 2.8 pouces
  • Sram Guide RE en 200/180mm
  • 2 modèles, 4 tailles, 3399€ & 4199€
  • 23,12kg, L, sans pédales, chambres à air
  • Dispo immédiate 
  • Fiche du vélo sur www.rosebikes.fr

 

Premières impressions

Randonneur… C’est le mot que j’ai inscrit en premier dans mes notes. Une sorte d’intuition d’abord, qui s’est confirmée au fur et à mesure de mes différentes expériences au guidon du Rose Elec Tec FS. Mais que renferme ce terme ?! 

Un vélo d’abord fait pour pédaler, au train – longtemps – et franchir – en prise – la plupart des obstacles rencontrés sur le chemin. C’est à ça que le Rose Elec Tec FS me semble se destiner. Pour saisir d’où proviennent ces impressions, commençons par quelques présentations utiles de sa conception…

 

Ces quelques observations sont elles suffisantes pour faire du Rose Elec Tec FS un randonneur ?! Un coup d’œil averti à d’autres éléments permettent d’alimenter le faisceau d’indices qui se dessine…

 

 

À quoi c’est dû ?!

C’est d’abord le fonctionnement des suspensions qui a une influence importante sur le comportement du vélo. À plusieurs reprise, il m’a fallu vérifier dans quelle position se situait l’amortisseur : ouvert ? bloqué ?! L’hydraulique semble très chargée : blocage ouvert, on croirait disposer d’une plateforme anti-pompage.

C’est la géométrie ensuite, qui donne le ton. Le vélo est long – 1231mm d’empattement et 458mm de bases en taille L – et la position relativement couchée – 606mm de Stack pour 458mm de Reach. Sous le pilote le vélo parait bas – 470mm de tube de selle en taille L – mais le boitier reste haut perché – 355mm pour un 27,5 pouces Plus. 

Roues au sol, c’est enfin la légèreté de la direction qui joue en faveur du Rose. Le cintre est facile à manipuler, pour tenter de virer dans l’instant, entre deux arbres. C’est plus l’élan et le poids du vélo qui limitent par la suite. La motorisation est souple, il faut donc jouer la carte de la fluidité et de la continuité pour trouver le registre dans lequel le Rose Elec Tec FS s’exprime le mieux.

 

 

Comment ça se règle ?

Jouer de quelques réglages de suspension permet de corriger un peu le boitier haut et l’hydraulique très ferme du Rose Elec Tec FS. Une attention qui permet d’élargir le spectre d’utilisation du vélo, notamment sur terrain sinueux en forêt, et/ou cassant par endroits.

Il suffit pour ça d’opter pour 35% de SAG, assez généreux donc, à l’arrière, couplé à une détente relativement rapide. Ainsi, l’amortisseur est peu contraint et peut se mouvoir librement. Sous le poids du pilote, le boitier de pédalier est incité à descendre. Très libre, la détente dynamise le vélo, évitant de le tasser inutilement.

RéglagesAvantArrière
SAG30%30 à 35%
Détente2/3 ouverte2/3 ouverte
CompressionsOuverteouverte
Tokens/calesd'origined'origine
MotorisationToutes configurations possiblesfavoriser un mode puissant

Clics de détente et compression comptés depuis la position la plus vissée des molettes. SAG arrière réalisé assis/selle haute – SAG avant réalisé debout/bras en appui sur le cintre / épaule à l’aplomb du guidon > vidéo Didactique VTTAE 😉

 

 

Comment ça se pilote ?!

Ainsi abordé et réglé, le Rose Elec Tec FS dévoile l’ensemble de son potentiel, et certaines situations particulières en disent plus sur sa manière de se comporter, et comment en tirer parti…

En courbe

Le Rose Elec Tec FS est fait pour suivre un cap. Non pas qu’il n’aime pas tourner, mais plutôt qu’il est à propos lorsqu’il s’agit d’aller de l’avant, plutôt que de côté. Sa direction est légère, le cintre se manie facilement. Le vélo tourne donc facilement à la verticale. Il ne requiert pas de le pencher pour faire de légères courbes.

C’est d’ailleurs quand il faut mettre de l’angle qu’il est moins à son aise. Ou plutôt, quand il faut passer d’un côté à l’autre, enchaîner. Poids, inertie, hauteur du boitier… On touche aux limites du Rose Elec Tec FS et il faut adopter le bon rythme pour que les exigences du vélo et celles du terrain restent en phase.

Pour sauter

À force, ma conclusion pousse à dire qu’il vaut mieux rester les roues au sol avec le Rose Elec Tec FS. Quels que soient les réglages adoptés, le vélo est lourd verticalement. Un désavantage si l’on souhaite sauter, faire des bunny-up, passer du temps en l’air… Mais un avantage pour exploiter les suspensions correctement si l’on garde les roues au sol.

D’autant que ce potentiel se libère et se rend exploitable de belle manière une fois les suspensions réglées comme suggéré précédemment. On sent alors le vélo mieux travailler, s’apaiser dans ses mouvements d’assiette, et accélérer de lui-même à des endroits où il pouvait buter et saucissonner jusqu’alors.

À la pédale

Ces progrès se ressentent aussi à la pédale, en côte, où le vélo avale les obstacles. Une bonne chose dans la mesure où le Rose Elec Tec FS se pilote à l’enroulée dans ce cas de figure. Difficile à cabrer, difficile à décoller du sol verticalement, mieux vaut le faire rouler, et accompagner le mouvement.

Dans tous les cas, le Rose Elec Tec FS trouve ses limites sur terrain très marqué. Avant même d’avoir augmenté le SAG, les manivelles Continental – relativement longues – venaient toucher les obstacles. Terrains lisses, quelle que soit la pente, pour convenir au mieux à ce vélo.

Sur le Flow

Maintenir un certain rythme, ni trop, ni trop peu, pour pouvoir tourner correctement… Garder les roues au sol et accompagner le mouvement… Pédaler au train sur terrain peu défoncé… Le Rose Elec Tec FS ramène à une certaine définition du Flow. 

Pas celle pleine d’excentricité, mais la première, originale, par laquelle les premières sensations gratifiantes peuvent nous parvenir. C’est dans cet état d’esprit, et sur cette quête, que le Rose Elec Tec FS peut avoir son intérêt… Avant de passer le relais ?! Qui sait ?!

 

 

Pour qui ? Pour quoi faire ?

Ces derniers propos positionnent le Rose Elec Tec FS sur l’échelle des niveaux et des pratiquants : il est à propos pour débuter. Goûter à la pratique VTTAE et s’initier à quelques notions de base intéressantes pour la suite : les réglages de suspension, le Flow… Sans être exubérant ou bout-en-train.

Les situations et attitudes à adopter, décrites ci-dessous, peuvent tout à fait s’exprimer sur terrains côtés verts et bleus, parfois rouges sur les cartes des sites labellisés. Entre V2 et V3 sur les topos, en fonction des situations et exigences de certains passages spécifiques.

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?!

Pour finir de cerner le Rose Elec Tec FS, il est bon d’évoquer certains concurrents. Le jeu de la comparaison permet de grossir certains traits, justifier certains propos.

C’est vis-à-vis du Moustache Samedi 27 Trail essayé par le passé, que le Rose Elec Tec FS donne le sentiment de disposer de moins de débattement, alors que sur le papier, les valeurs s’accordent. C’est aussi dans ce jeu de la comparaison que l’on en vient à garder les roues au sol, plutôt que de jouer des wheeling et quelques coups de reins qui vont avec.

C’est ensuite vis-à-vis du BMC Trailfox AMP – qui vaut le double à l’achat – que le Rose Elec Tec FS montre ses limites pour virer de bord. Le Suisse dispose pourtant lui aussi d’un tube oblique et d’une batterie massive, mais il fait valoir que le Rose Elec Tec FS prend moins facilement l’angle quand il faut tourner vite et fort…

Enfin, une direction un peu légère et un teint mat, le Rose Elec Tec FS peut avoir des faux airs de Thok Mig-R, mais la comparaison s’arrête là. L’Allemand trouve bien plus vite ses limites dès qu’il faut tirer sur le guidon ou et/ou que le rythme augmente un peu. Le Thok Mig-R reste notre référence, à coup sûr ici.

 

 

La motorisation

Cet essai ne serait pas complet sans plus de propos au sujet de l’assistance Continental. Première expérience à ses côtés pour ma part. L’occasion d’en dire plus sur ses prestations.

La commande

Le Rose Elec Tec FS dispose de la commande minimaliste sans fil Bluetooth que Continental propose en option. Pas d’écran fragile donc, mais l’essentiel à portée de main. Attention tout de même : l’attache de cette commande se fait par un simple élastique, elle peut donc parfois bouger et il faut prendre garde à ne pas le sectionner, sinon : sanction !

Cette commande peut fonctionner de concert avec l’application smartphone Continental, elle aussi reliée en Bluetooth au système. Elle permet d’avoir accès au pourcentage exact de batterie encore disponible, ainsi qu’aux informations classiques de vitesse, d’altitude, de distance et de positionnement, l’application permettant de suivre et d’enregistrer sa navigation.

Pour le reste, peu d’information concernant l’état du vélo ou d’information de diagnostic. Les autres fonctionnalités étant même plutôt destinées aux usages urbains et touring que VTT m’a-t-il semblé.

La batterie

D’origine, le Rose Elec Tec FS dispose de la version la plus importante de la batterie Continental : 600Wh. À l’usage, l’autonomie ne m’a pas donné le sentiment d’être meilleure ou plus mauvaise que les concurrents 500Wh passés à l’essai récemment (Shimano Steps E8000 et Bosh Performance CX).

À première vue, on pourrait croire à un simple axe traversant pour la maintenir en place, comme par exemple le Specialized Turbo Levo. Mais il s’agit bien d’un système antivol caché sous l’épais joint de protection. Une solution Abus, réputée par ailleurs.

Le moteur

Le Brose dont dispose cette assistance Continental est à l’image de ce que l’on connait par ailleurs à son sujet : bien plus souple, mais relativement moins puissant que la concurrence. En découle une douceur très agréable et une justesse intéressante qui évite les coups de boutoir prononcés et préserve le pilote, quoi qu’il arrive.

Mais, revers de la médaille : à fond, la puissance me semble tout juste équivalente au mode Sport des motorisation Bosch, ou au mode Trail (medium) des motorisations Shimano.  Pour un usage sportif, la consommation s’en ressent. Chaud, le moteur grésille aussi légèrement à pleine charge. Un peu comme en voiture, avec une petite cylindrée, sur laquelle on tirerait tout le temps pour rouler vite.

 

 

Conclusions

Nous voilà donc au terme de cet essai complet du Rose Elec Tec FS. Sempiternelle question alors : Pourquoi voudrait-on le garder ?! 

“Souple, doux, posé… Le Rose Elec Tec FS représente une opportunité intéressante de découvrir la pratique VTTAE et toucher du doigt quelques bonnes notions. Assurément le vélo simple et accessible qui ne semble pas réserver de mauvaises surprises, si ce n’est de finir par inciter à en faire plus, à la longue..!”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’œil, de saisir les capacités du vélo. (rafraîchir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparer à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > que vaut-il par rapport à d’autres ?! Rendez-vous prochainement sur la page du Comparateur d’essais VTTAE.fr pour en savoir plus…

Article lu 6 655 fois. Merci !