Il y a plus de deux ans, Thok présentait son premier modèle de VTTAE : le MIG. Comme nous en avions parlé, cette nouvelle marque italienne, qui vend uniquement par internet, est lourdement influencée par le monde de la moto… Outch, sujet sensible ?! 

Encore peu connue et peu représentée en France, Thok semble, dans tous les cas, particulièrement réputée et plus populaire chez nos voisins allemands et italiens… Nous avons donc, enfin, mis la main sur le Thok MIG-R pour un essai longue durée !

Qu’en est-il pour une première ? A quoi se destine-t-il ? Que vaut-il vraiment vis-à-vis de la concurrence ? Peut-on penser qu’il tire profit de l’expérience moto ?! Réponse à l’essai VTTAE.fr !

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Thok MIG-R

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues en 27,5 pouces + 
  • 140/150mm, RS Deluxe RL + RS Lyrik RC
  • Triangle avant et arrière alu
  • Reach de 450mm en taille L, offset normal
  • Motorisation Shimano Steps E8000
  • 25km & 1000m D+ env. Boost/I2+ perso

  • Sun Ringlé Duroc, Alu 40mm
  • Maxxis 27,5×2.8 Minion DHR/Rekon EXO
  • Shimano XT, en 203/203mm
  • 1 modèle, 4 tailles, 5250
  • 23,0kg, L, sans pédales, chambres à air
  • Dispo immédiate 
  • Fiche du vélo sur www.thokbikes.com

 

Premières impressions…

Il est vrai qu’au premier coup d’oeil, le Thok MIG-R interpelle. Sans aucun doute, son look ne me plait guère… Plus beau en photo qu’en vrai ! On a déjà vu mieux fini, plus harmonieux dans les lignes et plus flatteur à l’oeil…

Cependant, à son guidon, on se sent de suite à son aiseIl paraît léger, il est facile à placer, précis et diablement agile ! A vrai dire, jamais un VTTAE m’a semblé aussi agile. Pourtant avec 23kg sur la balance, bon nombre de VTTAE martyrisent leur pilote. Le Thok MIG-R n’est pas l’un des leurs.

Malgré ce contraste évident, il ne se différencie pas de par son montage, plutôt commun parmi les VTTAE du moment, et c’est bien le cadre qui rebute certains :

Alors oui, les apparences sont parfois trompeuses. Quasi paradoxale, cette première prise en main est plutôt de bonne augure. Perplexe au moment de déballer le vélo, j’ai la banane une fois dessus ! Comment peut-on l’expliquer ? Le Thok MIG-R nous cache quelque chose…

 

 

À quoi c’est dû ?

Un coup d’oeil à la géométrie nous révèle qu’il n’y a rien d’extrême dans ses dimensions. Tout est commun, dans la moyenne du moment. Ni court, ni long ! Alors que d’autres s’entêtent dans des mesures parfois déroutantes sur le papier, Thok a peut-être trouvé une solution, un certain idéal dans des mesures tout à fait raisonnables.

Reste que son agilité m’interloque franchement. Il vire de bord tellement facilement que j’ai le sentiment que le positionnement du centre de gravité n’est pas aléatoire. L’intuition me dit qu’il a bel et bien été réfléchi et étudié minutieusement. On en vient pas là par hasard ! 

Effectivement, l’ensemble moteur/batterie apparaît très reculé, bas et sous le tube diagonal, ce qui donne d’ailleurs au Thok MIG-R un aspect très compact, presque ramassé. En définitive, ce sont des masses qui pèsent aussi moins sur la direction. D’où cette impression de légèreté et de précision du train avant ?!

La gestion des masses semble avoir son incidence ici. L’expérience dans le monde de la moto, où les masses et l’inertie sont bien plus importantes, porte peut-être ses fruits ?! Quoiqu’il en soit le Thok MIG-R est facile à manier. L’est-il autant à régler ? Et comment le régler pour en tirer correctement profit ?

 

 

Comment ça se règle ?!

Sa suspension arrière est presque linéaire, il est donc clairement facile de talonner avec le Thok MIG-R. Cependant, quel régal d’utiliser de la sorte tout le débattement. Ce travail procure un grip phénoménal et une qualité d’amortissement excellente.

C’est la première fois que les défauts – fragiles, flous et peu précis – des pneus Plus me donnent le sentiment d’être atténués. La suspension du Thok MIG-R épargne les pneus et les roues. Elle ne les met pas en défaut. Elle compense !

L’amortisseur RockShox Deluxe RL n’offre quasiment pas de réglages, mis à part la détente. Il fonctionne cependant merveilleusement bien sur le Thok MIG-R. Pour avoir exploré de 25 à 40% de SAG, c’est finalement dans la plage habituelle qu’il s’exprime le mieux : de 30 à 35% de SAG. Le meilleur compromis à l’arrière, qu’il s’agit d’accorder au reste comme le montre le tableau ci-dessous…

RéglagesAvantArrière
SAG30%30 à 35%
Détente4/5 ouverteouverte
CompressionsOuvertes à 3/4 ouvertesN/A
Tokens/calesd'origine, 3 tokensd'origine, 2 tokens
MotorisationToutes configurations possiblesMode Eco, Trail et Boost

 

 

Comment ça se pilote ?

Sans trop de possibilité, le Thok MIG-R est résolument facile à régler. Mais il n’en demande pas plus. Ce choix de réglage des suspensions traduit la qualité du travail effectué en amont pendant le développement

Au pédalage

Le Thok MIG-R peut souffrir d’affaissement ! En fait en montée, lorsque c’est roulant, aucun problème à signaler, la position est bonne, le Thok MIG-R file sans accroc.

Mais quand le terrain devient plus accidenté, rocailleux par exemple, il a tendance à s’affaisser un poil trop à l’impact et dans les trous. Il s’épuise et épuise. Il faut dans ce cas rester mobile sur le vélo.

Il faut donc privilégier les lignes les plus lisses, les plus propres pour garder de la vitesse. Il n’est cependant pas un mauvais franchiseur lorsqu’il s’agit de montée impossible, de défi, dans la pente… Où la motricité excelle.

Sur l'élan

Oui, voilà, c’est une fois lancé que le Thok MIG-R est excellent. Le travail de la suspension arrière procure une bonne adhérence et une lecture du terrain conforme et précise.

Sa seule limite sera la capacité du pilote, ou pas, à accepter de lui laisser faire le travail. Pas besoin de pousser sur les jambes plus que de raison, de chercher à le plaquer au sol à tout prix ou d’éviter un obstacle, le Thok MIG-R fait le travail à notre place. Il suffit d’y croire ! Il faut y croire !

Cette capacité à coller au sol rend d’ailleurs difficile les bunny-hop. La technique doit être parfaite, sans quoi on reste cloué au plancher !

Quand ça tourne

Le Thok MIG-R est compact. Il est agile, maniable et se faufile. Son poids est imperceptible dans les enfilades. Il semble en faire moins. Et sa précision, malgré ses pneus Plus, lui procure un caractère très proche d’un VTT.

Il n’y a qu’à jouer du guidon, profiter, c’est facile ! On bouge facilement d’avant en arrière, on charge ainsi comme on le souhaite. Le Thok MIG-R est dans son élément. Et à la portée de tous ! On oublie cette notion de poids – et d’inertie – qui emporte son pilote, parfois plaie de certains VTTAE grassouillets.

 

 

Pour qui, pour quoi faire ?

Le Thok MIG-R est limité par son débattement lorsque c’est très rapide sur des chemins artificiels, avec des virages relevés, des sauts ou des compressions, bref tout ce qui avale du débattement rapidement. Il se destine donc aux amateurs de vrais singles sauvages, naturels et techniques.

Même s’il les séduit pour des raisons différentes, sa précision, sa facilité mais aussi son efficacité et les performances de sa suspension arrière font qu’il s’adresse au randonneur débutant comme à l’enduriste plus aguerri. Il est attrayant sous différents angles.

Le Thok MIG-R est aussi particulièrement fun. Surtout en roues de 27,5 pouces. Le passage en 29 pouces est fin mais possible. Ça passe devant comme derrière, avec des Schwalbe Magic Mary SG 2.35. Ainsi, il devient plus précis, redoutable d’efficacité une fois lancé mais moins sécurisant et moins confortable. Aussi, plus économe en batterie et moins épuisant lorsqu’il faut pédaler en montée accidentée.

Donc, les grandes roues, ce n’est pas sans conséquence, mais ce n’est pas stupide ! Le mix 27.5+ à l’arrière et 29″ à l’avant est aussi un très bon compromis. Mon préféré ! En plus de tirer profit des avantages des deux formats, le Thok se radicalise, sa géométrie devient plus agressive. Un bon point pour ceux qui veulent engager un peu plus !

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?!

Comment situer ce nouveau Thok sur le marché ? En bonne voie pour être dans les premiers de la classe, si l’on en croit ce qu’il suggère par rapport à certaines autres montures passées à l’essai et face auxquelles il a de bons arguments… 

  • vis-à-vis de l’Intense Tazer, le Thok MIG-R a une plage d’utilisation plus restreinte, il est un poil moins polyvalent et capable de moins encaisser. Les deux sont des références en matière de VTTAE, ils rappellent le comportement d’un VTT : joueur, agile et léger. L’Intense Tazer et le Thok MIG-R sont faciles et accessibles : la premier par son dynamisme, le second par son agilité. Léger avantage au Tazer qui s’affaisse moins à la pédale.
  • vis-à-vis du Commencal Meta Power 29, c’est là qu’à la fois son agilité et les performances de sa suspension arrière font mouche. Un ton au dessus. On sait pourtant que les Andorrans travaillent leurs vélos, mais là, force est de constater que les Italiens de Thok ont aussi fait le job… et bien !
  • vis-à-vis du Haibike XDURO AllMtn 9.0, le Thok MIG-R est véritablement un cran au dessus. Bien plus agile, il profite aussi de suspensions plus travaillées. Il a pour lui son poids et sa géométrie qui travaillent de concert pour éviter de s’embarquer et devenir incontrôlable.

 

 

En conclusion

Il est désormais temps de conclure. C’est évident que le Thok MIG-R apparaît comme une référence. Pas nécessairement LA référence, mais assurément dans la short-list des meilleurs du moment. Mais pourquoi ? Et qu’est ce qui me donnerait envie de le garder ?

“Pour une première, la marque italienne frappe fort. Certes l’esthétique est à revoir : plus fonctionnelle qu’élégante. Mais le reste, c’est tout bon ! Une très bonne opportunité : agile, fun, facile, bien suspendu et ludique. Le Thok MIG-R trône désormais comme une de nos références. Un VTTAE qui file la banane quand on est dessus. Un régal !”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. (rafraîchir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparer à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > que vaut-il par rapport à d’autres ?! Rendez-vous prochainement sur la page du Comparateur d’essais VTTAE.fr pour en savoir plus…

Article lu 2 474 fois. Merci !