Pour conclure notre série d’articles “évasion” de ce printemps/été 2020, direction maintenant une vallée parallèle à celle de Daluis avec Nadine Sapin au guidon du Cube Stereo HPC 160 TM. Elle nous embarque au cœur des Alpes Maritimes pour une magnifique randonnée VTTAE XXL à la découverte des Gorges du Cians…

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes


 

 

Une mise en bouche végétale…

 

Pour une fois n’est pas coutume, François étant blessé, je suis en compagnie d’un ami, guide de haute montagne à Chamonix. Il connaît un peu la région mais sans plus. Il vient de s’acheter le tout nouveau Lapierre GLP2 et il souhaite en profiter un maximum dans la région.

Du coup, il fallait que je trouve l’un des plus beaux parcours de notre région. Mais il y a en a tellement… J’ai alors choisi de prendre la direction des Gorges du Cians.

C’était une bonne option, j’ai réussi à lui en mettre plein les yeux et j’en profite par la même occasion de partager ça avec vous !

 

Notre point de départ est Beuil, un petit village de vallée aux frontières du Parc du Mercantour. Il fait un temps parfait en ce début d’été, un grand soleil et une température matinale un peu fraîche due à la pluie de la veille. L’air est d’une clarté exceptionnelle, la nature est à son apogée, on va se régaler.

VTTAE oblige, on part direction du col des Moulinés non pas par la piste mais tout simplement en remontant une spéciale des EWS des Portes du Mercantour. Le sentier est bordé d’herbes hautes et gorgées de rosée. En 5 minutes, on a les pieds mouillés, ça c’est fait !

Il se remonte plutôt bien, c’est un échauffement express avec directement 400 m de dénivelé positif en peu de temps.

 

 

 

En haut, on arrive sur une piste de niveau. Impossible de continuer par les sentiers qui passeraient par le Parc National. Après 10 petites minutes de piste, nous arrivons au col des Moulines avec une vue imprenable sur le Mont Mounier culminant à 2817 m. Ce mont est l’un des premiers sommets du Parc du Mercantour bien connu en rando pédestre ou en ski de randonnée mais interdit aux vélos.

 

 

On continue ensuite sur un sentier en balcon un peu escarpé et aérien pour arriver au départ d’une des spéciales de l’Enduro de Roubion au dessus du Col de la Couillole et ses ravines grises.

 

 

Cette descente tracée dans la forêt par l’équipe de Christian Tabart est juste extraordinairement belle.

 

 

Mais à ma grande surprise, elle n’est pas roulée. Il n’y a pas de trace. D’ailleurs, la rencontre d’un local roulant dans le coin est une chance car il nous guide pour retrouver les passages à moitié effacés.

En bas, nous arrivons au petit village de Roubion. Autre beauté du Mercantour.

Blaise s’y ravitaille comme un “jeun’s”, no comment… alors que nous n’avons même pas fait un quart du programme !

 

 

Nous remontons ensuite au col de la Couillole par un petit GR24. La dernière fois que je l’avais pris en montée, j’étais tombée dans le lit d’un ruisseau 2 ou 3 m en contre-bas du sentier en me faisant une grosse peur. Il y avait également plein d’arbres en travers. J’avais une petite inquiétude en l’empruntant mais cette fois-ci, tout est bien dégagé et il se remonte “les doigts dans le nez” à VTTAE.

 

 

Le col passé, on roule jusqu’à la tête du Pommier et à la baisse de Clari. Le ciel est encore d’un bleu azur (sans avion en plus !). Les prairies sont vertes chlorophylle. L’ambiance est plus qu’agréable avec toujours une vue imprenable sur le Mont Mounier…

 

 

Puis les choses sérieuses commencent…

 

Nous quittons progressivement la prairie du Pommier pour attaquer un petit sentier en balcon à 1800 m d’altitude sur la rive droite de la vallée de la Tinée.

La rocaille progressivement fait son apparition. Le sentier n’est pas difficile car il suit la courbe de niveau mais il est peu marqué et étroit.

La pluie a bien ravinée par endroit, nous roulons à un bon rythme mais prudemment jusqu’au point stratégique. La balise 119 !

 

 

Nous venons de faire le côté pile des Culots et maintenant en passant cette balise le long de cette large crête, nous passons côté face. En quelques mètres, terminés pierres et gravette grise, c’est la roche rouge qui prend place.

 

 

Maintenant, le plat de résistance rouge tout en couleur…

 

Bienvenue dans sur la vallée du Cians !

 

 

 

Le sentier continue en balcon pour contourner la montagne des Culots et rejoindre les rivages du Cians. Il y a quelques passages à négocier à pied car ce n’est vraiment pas l’endroit de tomber. Il faut apprécier ce spectacle de la nature avant tout.

 

 

Après avoir basculé d’une vallée à l’autre toujours en balcon, le sentier commence à descendre progressivement. Il est roulant et ludique. Il nous emmène jusqu’à la passerelle de l’Ablé sur la route de Beuil.

 

 

En bas, j’en profite pour changer ma batterie de 625 Wh (il me restait 5%). On a encore de l’énergie physique et électrique donc nous décidons de continuer notre parcours en remontant le vallon de Challandre jusqu’à la chapelle St jean Batiste.

 

 

Un savoureux dessert pour finir en beauté…

 

Deux minutes plus tard, en changeant de rive, nous sommes dans une belle forêt gavée de racines. Le sentier est raide et technique dans la première partie, s’aplatit brièvement puis il est encore plus raide jusqu’au sommet. Le mode Turbo sera nécessaire pour s’en sortir. Faut y croire, faut galérer un peu mais c’est vraiment impressionnant ce qu’on arrive à monter avec ces VTTAE. C’est même grisant !

 

 

Pour finir, on emprunte tous les sentiers possibles pour rejoindre Beuil avec encore une descente et une remontée ! On enchaîne les balise 57B, 57A, 56a, 55, 53 et 52. On a ajouté 800m de dénivelé technique à notre parcours ce qui complète parfaitement notre sortie en VTTAE.

 

 

En haut de la dernière descente, Blaise me dit “je suis claqué mais ravi” ! J’ai réussi à fatiguer et à satisfaire un guide de haute montagne surentrainé, la classe non 😉 !

Bref, on a eu une journée magnifique, la météo était parfaite, la nature était à fabuleuse. Voilà un parcours à faire et à refaire de façon identique, ou plus long ou plus court, peu importe mais faut passer par le Cians pour en prendre plein les yeux !

On vous dit à bientôt pour des nouvelles évasions à VTTAE ici ou ailleurs !

 

 

 

Info pratiques

 

50km, 2500m de dénivelé… Si l’aventure vous tente, à vos cartes IGN !

Prendre minimum 2 batteries de 50 0Wh (pour rouler en eMTB), beaucoup d’eau et remplir à chaque village.

Attention également aux orages en fin de journée et rouler prudemment en cherchant le plaisir avant tout !

Article lu 2 418 fois. Merci !