C’est une tendance lourde initiée par les Specialized Turbo Levo FSR il y a quelques temps déjà, encore appuyée l’an passé par la gamme Moustache largement plébiscitée, puis par toutes les nouveautés rencontrées depuis : un VTTAE est avant tout un VTT, et semble devoir y ressembler.

Pour y parvenir, la disgracieuse batterie fixée à même le cadre, comme un vulgaire bidon d’eau, n’a semble-t-il plus son mot à dire et l’intégration semble avoir du bon. En collaboration particulière avec deux de ses fournisseurs de motorisation – Shimano et Bosch – Les Cycles Lapierre y travaillent.

i, pour intégration, c’est donc bien l’idée générale qui guide donc les nouveautés apportées à la gamme de la marque française. Entre modèles existants, revus ou nouveaux venus, tour d’horizon des nouveautés millésimées 2018, découvertes sur les pentes de Valberg, en cette fin juillet…

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes – Photos : Lapierre / Matt Wragg / Manu Molle


 

 

L’an passé…

Il y a un peu plus d’un an, les Cycles Lapierre lançaient un pavé dans la marre. La firme dijonnaise ne parlait pas encore d’intégration, mais cogitait plutôt à ce qui fait l’équilibre de ces montures particulières : la répartition des masses.

Naissait de cette idée le Lapierre Overvolt AM Carbon, à l’architecture si particulière. On le reconnait encore par le positionnement de sa batterie, semi-intégrée, au coeur du cadre, au plus près du moteur : comme posée dessus.

Ce modèle, les Cycles Lapierre le considèrent toujours comme le fleuron de leur gamme. Il occupe donc encore, pour 2018, le haut du panier. Ce que la marque propose à ceux qui veulent un vélo atypique, et auquel les pilotes emblématiques de l’enseigne disent toujours faire confiance…

 

 

Overvolt, tout un nom…

C’est donc sous cette figure de proue, qui reste au catalogue, que les nouveautés 2018 se situent. Jusqu’ici, Les Overvolt AM en aluminium, et à batterie externe, constituaient l’essentiel de l’offre sous différentes formes.

Désormais, deux plateformes distinctes y cohabitent, démultipliant l’offre d’autant. Overvolt est donc plus que jamais le nom d’une gamme, celle des vélos électriques de la marque, plus que le nom d’un simple modèle.

Les deux nouveaux venus se distinguent dans les faits, comme dans leurs appellations, via leur motorisations. Bosch d’une part, Shimano de l’autre. On va le voir, d’autres éléments entrent en jeu, mais c’est bien cette distinction que l’enseigne a choisi d’utiliser pour caractériser ses nouveautés…

 

 

Lapierre Overvolt i Bosch

Le Lapierre Overvolt i Bosch est le modèle le plus proche de ce que les habitués de la marque connaissent : il est le descendant direct des précédents Overvolt AM et XC, faisant désormais usage de la batterie Bosch Powertube 500WH intégrée au tube oblique…

Profitant de cette intégration, la ligne globale s’affine et visuellement, les Lapierre Overvolt i Bosch franchissent une marche en matière d’esthétique…

Au delà des goûts et des couleurs, la marque profite également de cette grosse optimisation. La géométrie se peaufine et se décline désormais sur 4 tailles plutôt que 3. Lapierre en profite pour pousser certains développements un peu plus loin…

Dans les détails, les Lapierre Overvolt i Bosch gagnent donc en maturité. Il remplace ses prédécesseurs à compter du mois de septembre, sur 4 déclinaisons en 27,5 pouces « plus » principalement. Une déclinaison XC, 120mm et roues de 29 pouces, existe toujours en prime…

Des astuces que l’on retrouve pour la plupart des autres modèles présentés ci-dessous, système de guide chaîne spécifique Bosch mis à part…

 

 

Lapierre Overvolt X29 i Shimano

Shimano… Le nom du géant japonais fait partie des plus connus du marché… Et sa motorisation, des plus scrutées du moment. Les Mondraker e-Crusher, BMC Trailfox et Scott e-Genius y font dernièrement appel. Lapierre y croit aussi. Au point d’y consacrer un modèle à part entière…

Comme une bouffée d’air frais, Lapierre profite donc de l’opportunité pour explorer différentes nouveautés en matière de motorisation, de suspension, de roues et de géométrie. Comme un symbole, et d’une certaine logique, ce modèle pousse la différence jusque dans le montage : suspensions Fox, transmissions Shimano.

Ce modèle, en phase de finalisation, sera disponible à partir de février 2018, sur une gamme comptant 5 modèles, du 529i au 929i. Tarifs à confirmer sous peu.

 

 

Lapierre Overvolt X27 i Shimano

Reste un point sur lequel Lapierre se veut fidèle entre cette toute nouvelle architecture, et l’ancienne, dédiée à la motorisation Bosch : l’offre entre roues de 29 pouces et roues de 27,5 pouces « plus ». Sauf qu’ici aussi, la marque profite de l’opportunité pour explorer de nouvelles choses.

Ainsi, les cadres des Lapierre Overvolt X29 et X27 sont spécifiques. Le premier compte 140mm de débattement. Le second 160mm – débattements avants accordés en conséquence. Les géométries se distinguent aussi : La version 27,5 pouces plus évoquée ici compte des bases plus courtes de 15mm, un angle de direction 1,5 degré plus couché, un reach 5mm plus long.

Même logique de gamme, et mêmes déclinaisons, au nombre de 5, que les modèles 29 pouces évoqués précédemment. À l’exception des roues et pneus, les montages devraient d’ailleurs être purement identiques. Qu’en sera-t-il des prix ? Confirmation sous peu également.

 

 

Lequel, pour qui ?

Voilà donc la gamme Lapierre Overvolt plus pléthorique que jamais, et la question sous-jacente qui va avec l’apparition de ces nouveaux modèles : lequel, pour qui ?! C’est ce à quoi l’on s’est principalement attelé, deux jours durant, sur les pentes particulièrement à propos de Valberg (06)…

L’occasion de mettre en évidence la distinction, à l’usage, entre les Overvolt i Bosch et i Shimano…

Pour faire simple, on a retrouvé sur le Lapierre Overvolt i Bosch tout le bien que l’on pensait de son prédécesseur, Overvolt AM 500+, à l’essai VTTAE.fr l’hiver dernier. Pas de surprise dans le fonctionnement donc, si ce n’est l’apparition du mode Bosch eMTB et d’une esthétique plus discrète. Un successeur logique qui ravira ceux qui ne sont pas déjà équipé, sans faire d’ombre à ceux qui le sont déjà.

« Overvolt i Bosch, fidèle allier sur qui compter »

Sa géométrie, notamment le positionnement du pilote sur le vélo, reste accessible et peu exigeant. L’idée étant même de profiter des suspensions abondantes pour laisser travailler le vélo lorsque le terrain est des plus chaotiques. Bases, angle de direction, longueur du triangle avant : les proportions positionnent et demandent simplement d’y rester pour profiter du vélo, et progresser tranquillement jusqu’à en sentir les limites, un beau jour.

Sur le papier, comme dans les faits, le Lapierre Overvolt X29 i Shimano se destine alors à prendre le relais auprès des pilotes déjà expérimentés. Et, aussi curieux que cela puisse paraître, non pas par l’attitude de la motorisation – plus souple – dont le nom distingue le vélo des autres, mais bien par tout ce que la marque a mis en place autour.

« Overvolt i Shimano 29, fine lame pour fine gâchette »

La suspension arrière plus progressive, qui confère naturellement une bonne assiette au vélo, offre un bon maintien à mi-course pour prendre appui ou impulsion. Les pneus de 29 pouces fins et précis. Le triangle avant long, qui offre plus de place pour se mouvoir, et jouer de l’intensité des appuis roues avant/arrière au sol, mais exige aussi plus lorsqu’il faut tourner serré. Plus de sensations, mais plus d’engagement nécessaire…

Une observation de tempérament rapide et engageant qui vaut plus encore sur le Lapierre Overvolt X27 i Shimano. Débattement et pneus gros volume participent plus encore aux capacités d’encaissement, au point de générer les vitesses les plus importantes. Jusqu’à de mettre à rude épreuve les pneus dans les appuis, dans les sections cassantes, et au freinage.

« Overvolt i Shimano 27,5+, à dompter… »

Expérience et application nécessaire pour suivre le potentiel du vélo et en tirer la quintessence. C’est alors que se pose la question, logique, des capacités de ce dernier vis-à-vis du Overvolt AM Carbon, toujours au catalogue. À mon sens encore logique, tant le Overvolt AM Carbon est atypique dans son comportement, désormais poussé à son paroxysme, en 160mm de débattement !

 

 

Qu’en penser ?!

Voilà donc pour les éléments essentiels, à même d’orienter certains d’entre nous au sein de cette nouvelle gamme Lapierre Overvolt 2018. La porte reste bien sûr ouverte en commentaire de cet article afin de préciser, au cas par cas, les attentes de chacun et éléments de réponse que l’on peut y apporter.

En attendant, cette présentation est une fois de plus l’occasion de constater que les Cycles Lapierre poussent fort sur le développement de leur offre de VTT à assistance électrique Overvolt. À terme, elle n’aura jamais compté autant de modèle.

« Une prise de risque intéressante, plusieurs tempéraments servis… »

L’offre n’est pas pour autant diluée. Entre les Overvolt i Bosch et Overvolt i Shimano, les différences sont de taille. C’est ce que nos premières impressions terrain confirment. Suffisamment pour saluer l’idée qu’avec l’intégration d’une nouvelle motorisation, Lapierre ait osé profiter d’une bouffée d’air frais, et explorer nombre de nouveaux horizons.

Plutôt que de rester sur ses lauriers, une prise de risque intéressante et réussi, au moins dans l’initiative, la fraîcheur, la pluralité et les opportunités à venir qu’elle laisse entrevoir…