En matière de VTTAE, Orbea n’en est pas à ses débuts. Mais il n’y a pas si longtemps que les Basques présentaient leur premier modèle électrique tout suspendu : le Wild FS. Et pourtant, ils le remettent déjà au gout du jour…

Mais alors pourquoi renouveler si rapidement ce modèle ? Mérite-t-il d’être déjà remplacé ? Est-il obsolète ? Qu’offre donc le nouveau ? Est-il une simple évolution ou une totale nouveauté ? Et qu’en est-il sur le terrain !?

Place donc aux présentations sur VTTAE.fr et à une prise en main de taille, puisque près 125km et plusieurs milliers de mètres de dénivelé en seulement deux jours, l’Orbea Wild FS 2020 n’a  déjà plus grand chose à cacher… 

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes – Photos : Orbea/Duncan Philpott


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Pourquoi ?!

Deux ans, c’est à peine le temps durant lequel le Orbea Wild FS, premier du nom, sera resté au catalogue de la marque ibérique. Pourquoi ?! C’est sans aucune retenue que les ingénieurs de chez Orbea nous avouent que leur premier opus est tout simplement dépassé par la tendance et rattrapé par l’évolution fulgurante du marché des VTTAE.

Malgré une motorisation Shimano Steps E8000 fiable et robuste, une batterie intégrée et démontable, une compatibilité en roues de 27,5+ et 29 pouces, 140mm de débattement avant et arrière, l’ancien Wild FS est obsolète en terme de géométrie !

En effet, elle est trop courte ! Avec 415mm de reach, 1178mm d’empattement et 67° d’angle de direction en taille L, l’ancien Wild FS se veut vif et agile mais demande une meilleure répartition des masses embarquées. L’ancien Wild FS est donc jugé, de bon sens, dépassé, désuet, presque vieillot !

 

 

Orbea Wild FS

  • Usage AM/Enduro
  • Roues en 29 pouces 
  • 160/160mm AV/AR
  • Cadre full Carbone, Carbone/Alu
  • Reach 450mm en taille L, offset 44mm
  • Pneu Maxxis 29×2.6

  • Moteur Bosch Performance CX
  • Batterie 625Wh ou 500Wh
  • 4 modèles, 3 tailles, 5999 à 8999
  • Dispo immédiate
  • https://www.orbea.com

 

Quoi de neuf !?

Voici donc comment Orbea en est venu à repartir d’une feuille blanche pour pondre le nouveau Wild FS 2020. Un VTTAE qui s’annonce bien comme une réelle nouveauté plutôt qu’une simple évolution ! Voyons pourquoi…

Nouveau look

Le look, l’aspect visuel, c’est ce qu’on voit au premier coup d’oeil. Et pour le coup, le nouveau Orbea Wild FS se démarque de ce à quoi les Basques nous avaient habitué :

 

Nouveau motoriste

Orbea n’est pas la seule marque à se repenser, à se réinventer. D’autres, et notamment Bosch, comme motoriste le fait aussi, et ce, récemment avec la 4e génération du moteur Performance CX !

De quoi convaincre, par sa puissance et ses faibles frictions, les ingénieurs basques d’en équiper leur nouveau VTTAE, bien qu’il ait été jugé plus bruyant qu’espéré et avec des capteurs un poil vieillots :

 

Nouvelle géométrie

Revoir la géométrie faisait partie des lignes prioritaires du cahier des charges de ce nouveau Wild FS. Il ne pouvait donc pas couper à ce rajeunissement, dans l’air du temps :

Avec seulement trois tailles – S/M, L et XL – ce n”est pas sans rappeler les choix identiques faits pour l’Orbea Rallon il y a deux ans, lors de sa présentation. Des choix qui se sont avérés osés et risqués, et dont nous devrons tenir compte lors de notre prise en main !

 

Nouvelle cinématique

L’ancien Wild FS était relativement peu progressif : seulement 20% de progressivité pour 140mm de débattement. C’est aussi un des points cruciaux qu’Orbea souhaitait reprendre en concevant le nouveau !

Le nouveau Wild FS se pare donc de plus de débattement, 160mm exactement. Mais aussi d’une cinématique plus progressive pour un meilleur soutien au travers du débattement. Il est dans la continuité de ce que le nouveau Rallon et l’Occam proposent !

160mm devant, 160mm derrière, et 160mm en longueur de manivelles : c’est le 3×160. Souvent les moteurs des VTTAE fonctionnent au mieux lorsqu’on tourne vite les jambes : quand la cadence de pédalage est élevée, souvent au dessus des 80rpm. Orbea privilégie donc ce comportement et cherche surtout à le faciliter avec ces manivelles courtes. Un choix intelligent, qui mérite d’être éprouvé ensuite...

Double batterie

Et si l’envie nous prend d’en faire plus ? Plus loin ? Plus longtemps !? Et bien, une seconde batterie peut se loger sur le nouveau Orbea Wild FS, afin d’obtenir une capacité totale de 1125Wh. Ce n’est pas rien !

 

 

Prise en main

Présentations faites, il est temps d’entrer dans le vif du sujet : la prise en main. C’est au coeur des Pyrénées, à la frontière franco-basque que deux énormes journées de VTTAE nous ont permis de découvrir dans les détails ce nouveau Orbea Wild FS ! Alors qu’en est-il une fois sur les sentiers !?

A la montée, au pédalage

Dès les premiers tours de roues, sur un chemin empierré et défoncé mais qui roule assez vite puisque l’assistance m’aide, l’Orbea me surprend par sa capacité à conserver son assiette tant qu’on ne s’arrête pas de pédaler.

Sa suspension travaille juste ce qu’il faut : elle ne consomme pas de débattement et ne s’affaisse pas. En fait, même si l’anti-squat est plus faible que celui de l’ancien Wild FS, il reste élevé en début de course pour figer suffisamment la suspension au pédalage :

Ainsi, et aussi à l’aide d’un positionnement centré des masses grâce au tube de selle redressé – 76° exactement – il est équilibré quelle que soit l’inclinaison de la montée. Pas besoin de se pencher énormément en avant, ou en arrière pour garder les roues plaquées au sol !

Ce nouveau Wild FS a des capacités très intéressantes au pédalage. Il est performant tout en restant confortable. C’est un de ses points forts !

De plus, les manivelles courtes s’en ressentent. Effectivement, il est plus facile de tourner les jambes rapidement et pour le faire, on gagne en confort, en aisance. C’est donc un atout et un bon choix, surtout qu’on gagne en garde au sol. On limite par la même occasion le risque de toucher les cailloux !

 

Quand ça tourne

Avec mon mètre 81, j’entame l’essai sur un taille L – comme d’habitude, et comme on s’efforce toujours de le faire chez VTTAE.fr. Cependant, les premiers virages sont clairement déstabilisants !

Pas totalement à l’aise, notamment dans les virages à plat ! J’ai du mal à m’équilibrer entre l’avant et l’arrière, à maîtriser le grip des deux roues simultanément. Comme si je ne pouvais gérer que l’une ou l’autre, mais pas les deux, trop difficile, pointu, exigeant… C’est flagrant ! Ça me rappelle l’expérience des vélos trop petits…

Je dois donc essayer un taille XL ! Le deuxième jour de roulage me le permet et c’est une révélation. Malgré une potence en 32mm je le trouve un peu long au début, mais la première descente/montée sont sans appel : je suis rapidement bien plus à l’aise sur le XL que sur le L.

Plus stable en montée, plus serein et équilibré en descente, je suis capable de gérer la glisse comme rarement j’ai pu le faire sur un VTTAE. Et finalement je n’ai pas l’impression d’avoir un camion entre les jambes !

Mis à part le choix de la taille, le Wild FS demande à jouer des suspensions pour tourner. Il faut les compresser pour qu’il engage la courbe ! Ensuite il faut gérer la glisse et la bonne répartition des masses le permet. C’est la raison pour laquelle 35% de SAG sont intéressants sur ce vélo. Avec moins de SAG, on peine à la plaquer au sol et à l’incliner pour tourner !

 

En descente

Cette fois, c’est en descente, une fois lancé, lorsqu’on attrape les freins et qu’on s’attend à se faire légèrement emporter par l’embonpoint d’un VTTAE, que l’Orbea Wild FS se révèle vraiment !

En fait, il ne nous embarque pas du tout, il a une inertie très peu perceptible malgré sa vingtaine de kilos. Il se rapproche fortement du comportement d’un VTT. Pas besoin d’anticiper les freinages. Par contre, il faut s’accrocher, parce qu’on roule plus vite qu’avec un VTT, le poids aidant fortement à stabiliser la bête !

En fait, c’est sa principale qualité. On le maîtrise d’autant mieux dans toutes les situations : ligne droite à fond, virages à plat, épingles, passages trialisant dans les pierres… On se croit sur un VTT, sans l’embonpoint de l’assistance électrique, et c’est surprenant !

 

Détails pratiques... ou pas !

À l’usage, certains détails de l’Orbea Wild FS se veulent plus ou moins pratiques :

 

 

Vis-à-vis de la concurrence

Pour s’emparer des réelles capacités du nouveau Orbea Wild FS, rien ne vaut la comparaison :

Vis-à-vis de l'Intense Tazer

Il partage avec l’Intense Tazer des capacités en montées stupéfiantes. Leurs suspensions figent juste ce qu’il faut pour leur permettre d’amortir sans perdre leur élan… À condition de continuer à pédaler pour garder la suspension haute dans le débattement.

En descente, ils se rapprochent tous les deux du comportement d’un VTT. Leurs poids se laissent oublier, leurs inerties sont quasi imperceptibles. L’Américain, mieux taillé et avec sa roue de 27,5+ à l’arrière, reste tout de même plus joueur, plus vif et plus fun !

 

Vis-à-vis du Giant Reign E+

Les deux font partie de la nouvelle génération de VTTAE, dont le poids n’est plus une contrainte et où la répartition et l’équilibre des masses sont très bons ! Les détails de finition sont aussi de haut niveau : ce n’est pas cheap ! Cependant, à l’usage, le Giant Reign E+ reste plus radical, il privilégie l’Enduro. L’Orbea Wild FS est, lui, plus polyvalent.

 

Vis-à-vis du Commencal Meta Power 29

L’Orbea Wild FS, comme le Commencal Meta Power 29″ profitent tous les deux des longues géométries pour être très stables. Ils se distinguent en montée : l’Espagnol est performant par sa capacité à pédaler et sa facilité à le placer, l’Andorran l’est par sa motricité démoniaque et une roue avant toujours plaquée au sol.

Malgré ça, en descente, ils sont incomparables : quand le Meta Power 29″ demande de la pente, du technique, de l’engagé pour se plaire, l’Orbea se plait dans toutes les situations, même les plus tranquilles qui soient !

 

 

Au programme MyO…

Ce nouveau Orbea Wild FS est donc le second VTTAE tout suspendu de la marque. Et c’est aussi, maintenant, le premier VTTAE personnalisable, et ce, grâce au programme MyO.

Comme ce dernier le permet, il est possible de choisir la peinture et certains composants – amortisseur et tige de selle principalement – à la commande pour les modèles les plus hauts de gamme, ceux dont le cadre est entièrement en carbone, bras arrière compris. Alors, à nos pinceaux !

 

 

Qu’en penser ?!

Bien qu’il porte le nom d’un modèle déjà connu chez Orbea, ce Wild FS 2020 est bel et bien une totale nouveauté plutôt qu’une simple évolution : plus de débattement, nouvelle géométrie, cinématique différente, arrivée au programme MyO, etc…

Un VTTAE qui ne rappelle peut-être pas un Orbea au premier coup d’oeil mais dont certains détails trahissent sa provenance. Des détails qui font mouche à l’usage, d’autant plus quand son comportement laisse oublier les défauts des VTTAE pour ne garder que le meilleur du VTT.

Avec son inertie quasi imperceptible en toute situation, l’Orbea Wild FS passe un cap. Une évolution nouveauté qui n’est donc pas dénuée de sens et d’intérêt !

 

 

 

En aparté – La gamme

La gamme se compose de 4 modèles, dont seulement les 3 modèles les plus hauts de gamme sont disponibles au programme de personnalisation MyO :

  • Orbea Wild FS M-LTD – 8999€ (cadre full carbone, dispo au MyO)
  • Orbea Wild FS M-TEAM – 7999€ (cadre full carbone, dispo au MyO)
  • Orbea Wild FS M-10 – 6999€ (cadre full carbone, dispo au MyO)
  • Orbea Wild FS M-20 – 5999€ (triangle avant carbone, bras arrière alu)

Article lu 12 111 fois. Merci !