En matière de poids, le marché des VTTAE est tout de même assez hétérogène. Bien que la barre fatidique des 20kg ne soit pas à la portée de tous, elle reste néanmoins la limite qui procure un certain prestige à quelques modèles…

Voici ce qui a poussé la marque espagnole à proposer un Mondraker Crafty en carbone alors qu’un modèle en aluminium était déjà présent à la gamme.

Avec pour objectif de passer sous les 20kg, à quoi ressemble ce nouveau Mondraker Crafty Carbon ? Est-il franchement léger ou à peine plus que les autres ? Tous les modèles de la gamme le sont-ils ? Ce gain de poids s’en ressent-il sur les sentiers ? A-t-il, ici, un réel intérêt ? Voyons ça de plus près : présentation et prise en main à l’appui !

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes – Photos : Mondraker


 

Au sommaire de cet article :

 

Le poids, mais pourquoi ?!

Ah le poids !? Un élément jugé si important par les pratiquants et les marques… Et pourtant l’expérience montre qu’il ne signifie rien à lui tout seul !

Un vélo peut être léger sur la balance sans pour autant qu’on en perçoive une véritable sensation de légèreté en roulant. Le train roulant, les masses en rotation, le dynamisme du cadre, la qualité de la transmission, la répartition des masses… sont autant de paramètres qui peuvent influencer notre perception !

Malgré tout, Mondraker avait en tête de passer sous cette barre symbolique des 20kg avec ce nouveau Crafty Carbon. Et avec un modèle alu autour des 25kg, c’est compréhensible, voir même pertinent. C’est donc chose faite pour le modèle le plus haut de gamme. Mais alors dans quelles mesures ? En appliquant quelles technologies ? 

 

 

Mondraker Crafty Carbon

  • Usage AM/Enduro
  • Roues en 29 pouces 
  • 160/150mm AV/AR
  • Triangles AV et AR en Carbone
  • Reach 490mm en taille L, offset 44mm
  • Pneu Maxxis 29×2.6

  • Moteur Bosch Performance CX Gen 4
  • Batterie Powertube 625Wh inamovible
  • 3 modèles, 4 tailles, 7499 à 11999
  • Dispo décembre 2019
  • https://www.mondraker.com

 

Mondraker Crafty Carbon 2020

Mondraker annonce ce nouveau Crafty Carbon comme un VTTAE axé performance. Quelles en sont donc ses caractéristiques ? Et, avec presque 5kg à tomber sur la balance, comment s’y est donc pris Mondraker pour réussir sa cure d’amincissement ?

 

En carbone

On sait que la fibre de carbone permet un gain de poids significatif par rapport à l’aluminium sur la conception des cadres. Dans bien des têtes, elle est aussi la matière à l’image du haut de gamme et de la performance !

Ce nouveau Mondraker Crafty Carbon en fait donc usage à tous les étages : triangle avant, triangle arrière et biellette haute.

 

Motorisation et batterie Bosch inamovible

Mais l’usage du carbone ne fait pas tout ! En conservant la motorisation Bosch Performance CX sur ce nouveau Mondraker Crafty Carbon, les ingénieurs de la péninsule ibérique ont tout de même fait un nouveau choix : celui d’utiliser une batterie Powertube 625Wh non extractible !

Cette caractéristique permet d’économiser près de 800gr rien que sur le cadre : pas de renfort spécifique, pas de serrure et pas de capot ! Cependant, il est impossible de démonter la batterie à moins de tomber le moteur avant

C’est un choix technique pleinement assumé mais particulièrement tranché ! Et qui pourrait en rebuter certains… Reste que le poids du cadre chute !

 

Ensuite, par rapport à son aîné en aluminium, le nouveau Mondraker Crafty Carbon en conserve les grandes lignes, bien que certains détails l’en distinguent désormais :

Géométrie et cinématique similaires

Ce nouveau Mondraker Crafty Carbon ne déroge pas aux coutumes de la marque : Forward Geometry et Suspension Zero sont encore de rigueur.

Chère à Mondraker, la Forward Geometry se démarque par des reachs et des empattements à peine plus longs que la concurrence mais fait usage de potences plus courtes aussi, souvent proche des 30mm de longueur.

La cinématique Suspension Zero est, ici, adaptée aux contraintes des VTTAE comme pour son aîné en aluminium. Elle a d’ailleurs été retravaillée pour la gamme des Crafty 2020 pour obtenir une suspension plus progressive et dont l’axe de roue arrière recule moins, permettant aux bases de moins s’allonger lorsque la suspension est active.

 

Quelques détails

La première différence avec le modèle alu est évidemment l’absence de capot pour extraire la batterie. Mais le Mondraker Crafty Carbon ne s’arrête pas là !

Enfin, il est impossible d’emporter un bidon sur le tube diagonal puisque l’épaisseur de carbone et l’espace insuffisant avec la batterie intégrée empêchent le montage d’un porte bidon. Les plots se trouvent donc sous le tube supérieur.

 

 

Prise en main

Nous avons été conviés à Lousã, au Portugal, pour essayer cette nouveauté. Mondraker a choisi de nous mettre entre les mains le modèle Crafty Carbon RR SL.

Soit, le modèle le plus haut de gamme, le plus cher et le plus léger : celui annoncé sous les 20kg. L’occasion de se faire une idée du vélo et de l’incidence du poids mais aussi des choix en matière d’équipement…

A la montée, au pédalage

Comme bien souvent, les premiers mètres sur les pistes forestières larges, ne sont pas révélateurs pour l’efficacité d’un VTTAE au pédalage, assistance oblige !

Mais les premiers sentiers nous font face, et les premiers ressentis qui vont avec, aussi ! Lorsque la pente est raide, aidé par sa longueur, le Mondraker Crafty Carbon n’a absolument pas tendance à cabrer. Et, performant tant que le sol est lisse, il l’est beaucoup moins dès l’apparition des premières aspérités.

Trous, marches, racines, les pertes d’adhérence de la roue arrière sont fréquentes. En fait, dès que la suspension s’active, le Crafty Carbon s’affaisse et s’enfonce. Puis, par effet rebond, décolle du sol et perd son adhérence… Dans ces situations, il ne se montre donc pas très performant aux premiers abords !

Il demande à ralentir pour éviter de trop s’affaisser ! Il pèche franchement dans les montées techniques et demande à beaucoup rester en arrière tout en se faisant le plus léger possible à l’impact. Bref, après peu de temps dessus, seul les plus aguerris sauront s’adapter à ce défaut, sans vraiment pouvoir le compenser tout seul ! J’entends par là, que différents réglages de suspension pourraient tout de même aider…

 

Quand ça tourne

Le terrain portugais ne nous a pas offert l’occasion de passer quelques épingles avec, mais les courbes à plat et les relevés révèlent malgré tout un comportement très sain en virage.

Première fois pour moi sur un Mondraker, avec la Forward Geometry, qui semble grande sur le papier, mais qui ne m’a absolument pas surpris. Je n’ai pas trouvé ça long ! Au contraire, la position centrée procure un équilibre très intéressant, qui laisse en plus la place de se mouvoir sur/dans le vélo !

Et c’est bien cela que l’on ressent en virage ! Cette liberté de mouvement laisse la possibilité de s’équilibrer à chaque instant. A tous moments, il m’est possible d’appuyer sur mes bras et le guidon tout en penchant mon buste pour charger l’avant ou plutôt de reculer pour alourdir l’arrière…

Alors bien qu’il m’ait semblé trop intolérant dans les courbes – une trop grande rigidité que je porte aux roues carbone DT Swiss HXC 1200 du modèle RR SL, m’empêchant de placer le vélo comme je le souhaitais ou de garder le cap malgré les impacts – la confiance en découle, le Mondraker Crafty Carbon est d’une sérénité rare en virage !

 

En descente

Pour les mêmes raisons qu’en virage – position centrée, libre et équilibrée – le Mondraker Crafty Carbon donne confiance quand la pente s’inverse. Mais s’ajoute à ça, le travail des suspensions.

La suspension arrière est très sensible. Elle déclenche à la moindre aspérité. Elle procure une adhérence qui va à l’opposé de ses performances en montées. On est collé au parquet ! Toujours en contact avec le sol, il est rassurant : si l’on freine, il ralentit, si l’on glisse, il retrouve l’adhérence… C’est dans ces moments qu’il laisse transparaître son côté performance

A tel point que décoller du sol n’est pas aussi facile qu’on pourrait si attendre avec son poids plume. Un bunny-up pour monter une marche ou sauter un tronc requiert un effort important ! Comme quoi, le poids ne fait pas tout…

Reste que, dans les zones les plus défoncées, où les impacts violents s’enchaînent, ça frappe ! Le confort n’est pas au rendez-vous. Frontalement, on ressent tous les chocs, comme si sa rigidité était trop importante. Voici comment j’en suis arrivé à me questionner sur le montage de ce Mondraker Crafty Carbon RR SL…

Le montage du Mondraker Crafty RR SL

Ce Mondraker Crafty Carbon RR SL est le montage le plus haut de gamme. C’est aussi le plus léger de la gamme Crafty, le seul sous les 20kg. Il est donc le seul à répondre à l’objectif que Mondraker s’était fixé ! Mais alors pourquoi ? Ou plutôt comment ?

Roues et guidon en carbone, pneus et poignées légers… tout a minutieusement été choisi pour grappiller du poids. Et la prise en main le confirme : parfois au détriment de la cohérence et, étrangement aussi, de la performance !

Principalement, les roues et le guidon, bien trop rigides, raides et inconfortables entachent grandement ses performances dans toutes les situations citées précédemment. Ce Mondraker Crafty Carbon RR SL est avant tout un vélo vitrine !

Il est celui qui affiche un poids qui laisse rêveur mais dont les capacités ne sont pas à l’image de la performance annoncée. Il mérite plus de confort et de tolérance par le choix de composant plus souples, plus conciliants. Bien que plus lourd, il n’en serait que meilleur, pour sûr !

 

 

Vis-à-vis de la concurrence

Pour pleinement mesurer et positionner ces premiers ressentis, rien de mieux que de comparer le Mondraker Crafty Carbon à ses concurrents potentiels :

Vis-à-vis de l'Intense Tazer

Annoncé à 21,5kg, l’Intense Tazer Pro affiche donc un poids supérieur au Mondraker Crafty RR SL, et pourtant il s’en ressent beaucoup moins une fois sur les sentiers. Il est plus dynamique et plus vif !

En descente, les deux sont performants, l’américain par sa bonne répartition des masses et l’équilibre qui en découle et l’espagnol par sa géométrie et son adhérence.

Par contre en montée cahoteuse, l’Intense, moins sujet à s’affaisser à l’impact, se démarque franchement. Il rend mieux et est bien moins exigeant pour son pilote.

 

Vis-à-vis du Orbea Wild FS

Jusqu’à maintenant, l’Orbea Wild FS est le VTTAE qui m’a procuré la sensation de légèreté la plus marquée. Celui qui m’a donné l’impression d’être sur un VTT ! Alors que le montage testé par VTTAE.fr et loin d’afficher des composants carbone et très légers à tous les étages, comme ce Mondraker Crafty Carbon RR SL

Et, bien que l’Orbea s’avère un poil moins performant que le Mondraker en descente en terme de suspension, il l’est bien plus en montée. Sa suspension fige et travaille peu tout en conservant l’adhérence nécessaire. Il file et avance quand le Mondraker s’affaisse, glisse et se déséquilibre souvent !

 

Vis-à-vis du Specialized Levo 29

Le Specialized Levo 29″ fait aussi partie de ces rares VTTAE à passer sous la barre des 20kg avec son modèle le plus haut de gamme.

Le Levo profite d’une plus grande polyvalence que le Crafty : autant en terme de pratique que de pratiquant. Plus facile à dompter et à manier, le Specialized s’adresse logiquement à plus de monde que le Mondraker, parfois exclusif !

 

 

Qu’en penser ?!

La volonté du Mondraker Crafty Carbon de s’afficher comme un VTTAE performance est un peu osée de prime abord. Malgré une aisance particulière lorsque la pente s’inverse, l’exigence en montées techniques qu’il laisse transparaître demande plus de temps de roulage, d’être essayer avec d’autres réglages voir d’autres amortisseurs pour être affirmatif.

Cependant le travail sur le poids est toujours judicieux en VTTAE. C’est un bon argument pour gagner en autonomie et en manœuvrabilité, à condition que le reste s’accorde avec… Et, pour franchir la barre symbolique des 20kg et attirer l’oeil des pratiquants, Mondraker a fait des choix tranchés en matière d’équipement au risque de déplaire à certains ou de laisser de côté d’autres aspects de la performance – settings de suspension par exemple.

Des choix qui s’avèrent finalement contraignants à l’usage Enduro auquel il est prédestiné et qui ne mettent pas pour autant en avant le travail effectué sur sa cure d’amincissementDommage ! Reste à découvrir la gamme, pour savoir si, malgré un poids plus élevé, on ne pourrait pas trouver mieux !

 

 

La gamme

La gamme des Crafty s’étoffe de 3 modèles en carbone, dont le modèle haut de gamme testé, le RR SL, extrêmement cher pour des performances à l’usage très certainement moins intéressantes que son homonyme de niveau de gamme inférieur.

Le modèle RR, certes plus lourd mais 3000€ moins cher est sûrement plus tolérant, notamment grâce au montage de roues DT Swiss HX1501, par expérience plus confortables que les DT Swiss HXC 1200 :

  • Mondraker Crafty Carbon RR SL – 11999€ – 19,9kg (avec Powertube 625Wh) et 19,3kg (avec Powertube 500Wh) :

 

  • Mondraker Crafty Carbon RR – 8999€ – 21,3kg (avec Powertube 625Wh) :

 

  • Mondraker Crafty Carbon R – 7499€ – 21,8kg (avec Powertube 625Wh) :

Article lu 4 334 fois. Merci !