C’était définitivement une des grandes tendances de la fin d’été dernier, lors du salon Eurobike : les marques rivalisaient d’initiative pour créer le buzz autour de la pratique VTTAE. Outre le Rocky Mountain  Altitude Powerplay  secrètement bien gardé, d’autres se montraient plus prolixes.

C’était le cas sur le stand de la marque suisse BMC, où trônait une monture alors présentée comme un concept bike à la conception avancée. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et les Helvètes ont peaufiné la conception de leur premier modèle à assistance électrique.

Voici donc le BMC Trailfox AMP : Trailfox comme le modèle Enduro de la gamme & AMP comme ampère & amplification… Quelques précisions et un double sens qui en disent plus sur l’usage et l’offre VTTAE selon BMC !

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes / Photos : BMC – Jérémie Reuiller


 

 

Amplifier l’expérience…

À vrai dire, à l’occasion de la présentation de ce BMC Trailfox AMP, nous avons aussi eu l’occasion de découvrir deux autres modèles dit traditionnels, à présenter sur Endurotribe.com. On ne va pas s’y attarder, si ce n’est pour partager un constat intéressant…

Un certain credo semble avoir clairement inspiré les têtes pensantes de la marque : quelle que soit la monture, réduisons la part pénible de l’expérience, favorisons la part gratifiante, faisons bouger le curseur entre les deux.

Si sur certaines montures, la concrétisation est plus subtile, on saisit bien ici ce que l’assistance électrique est susceptible d’apporter à ce principe. Encore fallait-il aussi choisir à quelle pratique consacrer cette apport d’assistance…

 

 

Vous avez dit Trailfox ?!

Certes, quelques indices – débattement, angles… – pouvaient mettre sur la voie. Mais après tout, le concept bike aperçu à l’Eurobike n’en disait pas plus sur la pratique à laquelle se destine ce BMC Trailfox AMP. Jusqu’à ce que l’on découvre son appellation !

Dans la gamme suisse, le Trailfox est le modèle qui se destine à la pratique du VTT Enduro : ces montures faites pour atteindre les plus hauts sommets, et en descendre par les traces les plus escarpées. C’est bien à ce principe que la marque a choisi de dédier sa première interprétation du VTTAE.

Réduire et faciliter le temps d’ascension, pour s’offrir plus de sensations et de temps de pilotage à la descente. In fine, tendre à équilibrer le ratio montée/descente…

 

 

L’inspiration…

Dans ce cas, encore faut-il prêter une attention particulière au comportement du vélo à la descente. On sait trop les contraintes et les limites que peuvent avoir certaines montures à assistance électrique à cause de leur inertie, de leur poids, de leur caractère forcément un peu pataud par moment…

Il existe pourtant une certaine inspiration à trouver de ces observations. D’une part, les VTTAE actuels se pilotent un peu comme certains vélos de descente au débattement et au poids imposants : sur un certain timing où le vélo va vite, mais où l’on dispose de temps pour se consacrer à l’essentiel.

D’autre part, motorisation et poids supplémentaire poussent forcément certains à faire le rapprochement entre VTTAE et moto, qu’elles soient de cross ou de piste. Notamment lorsqu’il s’agit de parler suspension et transfert de masses…

 

 

… Et la méthode !

Ces inspirations se concrétisent par différentes solutions au cœur de la conception du BMC Trailfox AMP. À commencer par la conception entremêlée de la géométrie du vélo et de la cinématique de suspension. La marque helvète dispose d’un outil interne qui manipule l’ensemble des paramètres dans un but précis…

Garantir et maîtriser au mieux le comportement du centre de gravité de l’ensemble vélo + pilote. C’est ainsi que la marque entend prévoir et déterminer au mieux le comportement et les sensations que l’on retrouve sur le terrain.

Sur le BMC Trailfox, le résultat se veut facilement identifiable. Qui connait ce test habituellement réservé aux motos pour en juger l’équilibre et l’assiette ? Assis sur la selle, pied au sol, mains sur le guidon : quelques oscillations suffisent pour constater si suspensions avant et arrière débattent de concert…

 

 

Dans les détails…

C’est bien le cas ici, dès les SAG ajustés à 30% et les autres réglages en milieu de plage sans plus de fioriture. Un préalable qui augure que du bon et laisse tout juste le temps de découvrir plus en détail la conception de ce VTTAE 3.0…

Voilà donc comment prennent concrètement forme les 150mm de débattement du BMC Trailfox AMP. Coté triangle avant, la conception n’est pas en reste, notamment de part l’intégration du même ordre que les concurrents déjà dévoilés…

À tous ces détails s’ajoutent un choix de composants de plus en plus spécifiquement pensés, ou presque, pour le VTTAE…

Un ensemble de choix que l’on a eu l’occasion de prendre en main deux jours durant, sur les traces du Valais, en Suisse, du Val d’Anniviers à Verbier…

 

 

Itinéraire Bisse ?!

Ceux qui suivent Endurotribe et VTTAE.fr sur les réseaux sociaux le savent donc déjà, c’est là que l’on a eu l’occasion de vider l’équivalent de 3 batteries, sur une grosse centaine de kilomètres et 4000m de D+/-. Le temps de mettre à profit quelques belles traces suisses, et rapporter quelques premières impressions.

Notamment à propos de ce que procure le travail d’équilibre et d’assiette effectué sur le BMC Trailfox AMP. Il apparaît assez clair qu’à l’usage, les suspensions se révèlent à l’image de leur pays d’origine : très neutres, au point de se faire oublier.

J’entends par là très équilibrées, sans mouvement d’assiette parasite. À aucun moment elles n’entrent en résonance avec les pneus plus qui pourraient rebondir. Tout est très stable, très sain, bien posé. Un premier contact qui inspire confiance dès les premières ascensions, et donne envie de plonger dans la pente…

 

 

Terrain d’entente…

Notamment parce qu’au guidon du BMC Trailfox AMP, cet équilibre suggère que le vélo n’ai pas de réaction inattendue qui surprenne. Les suspensions font leur job, se font oublier, équilibrent bien le vélo… Et offrent donc le terrain qu’il faut pour laisser les cotes et proportions du vélo s’exprimer.

Particulièrement la bonne propension du BMC Trailfox AMP à descendre sur l’angle et virer de bord. Je l’ai plus qu’agréablement constaté sur quelques traces fameuses du Valais. Un sentier très naturel aux épingles négociées en glisse et appel/contre-appel. La monte de pneu, dont le Maxxis Rekon à l’arrière aide bien sur ce coup…

Sur la piste rouge Wouaiy du bike park de Verbier ensuite : sa pente, ses virages relevés, son flow, ses sauts… Première fois que je me surprends à sauter d’un virage relevé à un autre et à pousser autant dans les appuis avec un VTTAE. Comme je le précisais en introduction : à l’image d’un vélo de descente… La preuve en images :

 

 

Le bon ratio ?!

Si ce n’est que dans les deux cas, ce sont bien nos jambes, et l’assistance électrique, qui nous ont hissé au sommet. À ce propos, la neutralité des suspensions, et l’anti-squat plus prononcé, font ici aussi leurs oeuvres. Notamment pour trouver et tenir la position qu’il faut, parfois en bec de selle, afin d’assurer la motricité en forte pente.

Une motricité qui n’est pas toujours aidée, en matière de franchissement, par la monte de pneu. Le Maxxis Rekon étant limité dans ces cas ci. Les adeptes de section Gilles Lalay Classic s’en passerons pour plus cramponné. Un détail qui n’emêcphe pas le BMC Trailfox AMP d’être une arme saine pour se glisser du sentier vallonné sous les crampons.

Dans tous les cas, le Shimano Steps démontre ici une certaine souplesse intéressante en fonction des régimes moteurs et des modes d’assistance. Il ne bat pas le mode Bosch eMTB essayé il y a peu en la matière, mais s’en approche dans certaines configurations intéressantes.

 

 

La suite ?!

Dans tous les cas, l’expérience relatée ici se montre encourageante. Positionné sur une pratique All Mountain & Enduro, le BMC Trailfox semble l’apanage du crédo qui peut le plus, peut le moins. Sain et sobre en apparence, il ne fait que décupler ses qualités et suivre les ardeurs quand il faut basculer dans la pente.

Au point qu’elle donne des idées pour les prochains essais VTTAE.fr. Si l’on prend en considération les dernières expériences en date, il y a match. On pense notamment au Mondraker E-Crusher présenté il y a peu et qui, sur le papier, se positionne en concurrent direct…

On y travaille donc, à commencer par mettre la main sur un des trois niveaux de gamme du BMC Trailfox AMP proposé par la marque, qui se positionne, sachons le, sur le haut du panier :

Plus de détails sur le site internet de la marque BMC : http://www.bmc-switzerland.com/fr-fr/trailfox-amp/