Dans le milieu du vélo, comme dans de nombreux autres sports, Décathlon ne laisse pas indifférent. Depuis plusieurs décennies maintenant, l’enseigne de grande distribution sportive contribue à la démocratisation du sport dans nos contrées. 

Pour sa capacité à rendre facile et accessible la pratique du VTT, le VTTAE devrait donc être en tête de gondole des magasins bleus. Ça commence à être le cas avec plusieurs Rockrider sans suspension arrière… Que complète, pour l’instant, le Stilus e-All Mountain fraîchement ajouté au catalogue des VTTAE Décathlon.

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Decathlon.fr


 

 

Positionnement…

Qui n’a pas eu un Décat’ un jour dans sa vie ?! À cette question, nombre sont ceux qui ont, à un moment ou à un autre, ont connu cette expérience. Celle qui consiste à s’équiper chez l’enseigne au logo bleu, lorsqu’il s’agit de découvrir une pratique sportive, ou simplement s’assurer de trouver des produits clairement destinés à telle ou telle pratique.

Camping, pêche, randonnée, trail, fitness, sports collectifs ou de raquette... et donc vélo, font partie des cordes à l’arc Décathlon. Plus précisément, la marque Rockrider en ce qui concerne le VTT. Sur le marché, elle se positionne en intermédiaire entre les produits bas de gamme de supermarché, et un secteur plus haut de gamme apanage des magasins spécialisés. Un positionnement opportun ?! 

 

 

…Attente & enjeux !

Les habitudes de consommation et les repères sont en tout cas bien ancrés. À tel point que l’enseigne elle-même confirme percevoir une demande forte de la part de sa clientèle qui cherche à goûter à la tendance. Si Décathlon est souvent sollicitée pour offrir des VTT à assistance électrique, c’est bien que la démocratisation du VTT, que l’assistance électrique est censée propulser, est une réalité.

Une réalité telle, que pour l’heure, les équipes Rockrider basées à Lille travaillent encore d’arrache pied pour y répondre. Outre les semi-rigides déjà présents dans les rayons, la marque ambitionne de proposer un vélo doté d’une suspension arrière. Un dispositif qui n’a rien d’anodin, quand on sait à quel point il élargit les capacités du vélo, tout comme il représente un savoir faire particulier…

 

 

Stilus e-All Mountain

  • Usage All Moutain
  • Roues en 27,5 pouces
  • 150mm, RockShox 
  • Triangle avant & arrière aluminium
  • Reach indéterminé en L, offset à préciser
  • Roues Sun Ringlé

Pour l’heure…

C’est en tout cas ce que l’on peut déduire de la démarche Décathlon du moment. La marque a évoqué à plusieurs reprise ses travaux pour produire un vélo sur laquelle elle soit fière d’apposer son nom. Mais pour l’heure, elle admet volontiers que ce travail ne soit pas aussi facile qu’il n’y paraisse.

N’en déplaise à ceux qui s’imagine facilement qu’il suffise d’apposer un autocollant sur un vélo catalogue pour faire naître une marque à part entière, même Décathlon ne joue pas à ce jeu. En lieu et place, la GSS ajoute pour l’heure le Stilus e-All Mountain à ses rayons.

Un vélo catalogue choisi parmi l’offre de ses sous-traitants asiatiques, et assumé comme tel. Raison pour laquelle il ne se nomme pas directement Rockrider. Lui qui est ici pour assurer un intérim qualitatif a pour lui d’autres arguments…

 

 

Sur le papier

À commencer par celui du prix. 3299€ le tout suspendu – très certainement doté de 130 à 150mm de suspension – destiné à une pratique All Mountain, un tarif qui confirme les intentions de l’enseigne dans son positionnement sur le marché, là où une majorité des autres commencent à 500€ de plus, en moyenne. 

Pour ce prix, le Stilus e-All Mountain a pour lui la présence de la motorisation Bosch Performance CX, une des références du moment. La fiche produit qui fait une large place à son argumentaire ne s’y trompe d’ailleurs pas.

C’est déjà un brin plus compliqué côté géométrie. Si les côtes paraissent cohérentes, c’est au prix de certaines déductions, les informations transmises ne respectant pas les dernières habitudes en la matière – où sont les reachs & stack, devenus incontournables pour juger de l’ergonomie d’un vélo de nos jours ? 

On passera néanmoins sur ce détail de présentation qui ne demande qu’à être peaufiné. En attendant, les équipements Sram & RockShox, la batterie de 500Wh ainsi que la cinématique de suspension simple et éprouvée, bouclent un tableau tout à fait raisonnable et raisonné.

 

 

La suite ?!

Toute la question est désormais de savoir combien de temps ce modèle va rester dans les rayons. Que ce soit suite à la frénésie printanière de la clientèle qui ne tardera plus à animer les magasins une fois la saison de ski terminée…

Ou tout simplement parce que les travaux des équipes Décathlon auront fini par aboutir au modèle tant attendu qui arborera fièrement le logo Rockrider sur ses tubes, eux mêmes davantage travaillés plutôt que sortis directement du catalogue d’un sous-traitant.

Pour l’heure en tous cas : ce vélo, ses équipements, son tarif et le volume de vente que l’on peut estimer de la part d’une enseigne telle que Décathlon participe à établir une certaine hiérarchie. On sait désormais plus clairement comment un vélo catalogue peut se positionner sur le marché…

Article lu 24 000 fois. Merci !