Après être passé au carbone il y a à peine plus d’un an, Specialized remanie son fer de lance en matière de VTTAE. Place désormais à un nouveau Specialized Levo pour 2019.

Depuis sa naissance, déjà précurseur dans l’intégration de l’ensemble moteur/batterie, le Specialized Levo ne cesse d’évoluer. Tous les ans, il propose de la nouveauté, et ça continue…

Alors quoi de neuf ? Quelles sont les principales modifications ? Quels ont été les principaux axes de travail ? Voyons de plus près…

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Premier coup d’oeil

A première vue, un montant entre le tube de selle et le tube supérieur – le Side Arm – quasiment parallèle au tube diagonal, un tube supérieur coudé et particulièrement affiné, une biellette peu inclinée, etc.

Tout pour nous rappeler, sans équivoque, son frère en VTT traditionnel : le Specialized Stumpjumper. En plus, la taille du bloc moteur et du tube diagonal avec la batterie intégrée renforce l’aspect massif tout en restant compact. Mais qu’en est-il maintenant dans les détails ?

 

 

Réduction du poids

C‘est le premier et principal axe de travail. Tout d’abord, par la conception d’un nouveau moteur, toujours en collaboration avec Brose. Ce nouveau moteur moins encombrant et plus léger de 11 % inaugure un carter en magnésium. Le gain de poids réalisé sur le moteur est de 400g. Il pèse maintenant 3kg.

Mais le moteur est désormais fixé directement au cadre, et non plus via un berceau. Place donc à un nouveau cadre ! La suppression du support moteur permet de gagner 400g supplémentaires. Mais ce n’est pas tout ! Visuellement le cadre, et surtout la Side Arm Contruction, n’est pas sans rappeler le dernier Specialized Stumpjumper. Comme si la marque américaine souhaitait en faire sa nouvelle marque de fabrique !

Ce travail de conception permet finalement d’économiser 800g. De plus, une large chasse au gramme aboutie finalement à un nouveau cadre aluminium aussi léger que l’ancien cadre S-Works. Certains modèles gagnent jusqu’à 1,9kg à batterie équivalente. Ainsi, le nouveau Specialized Levo se rapproche fortement de la barre fatidique des 20,000kg 😉 Mais ce nouveau cadre a-t-il uniquement évolué dans son aspect cosmétique ?

 

 

Amélioration des sensations de pilotage

Et bien non ! Nouveau cadre rime aussi avec nouvelle géométrie et bien d’autres aspects intéressants. Certes le cadre est plus léger mais il est aussi plus rigide.

Le nouveau Specialized Levo gagne aussi en débattement, il passe de 135 à 150mm grâce à un nouveau ratio de suspension et une nouvelle dimension d’amortisseur.

La géométrie est donc remise au goût du jour. Elle suit inévitablement la tendance actuelle : dans l’ensemble le vélo s’allonge. Une orientation intéressante quand on sait que le précédent Specialized Levo souffrait d’une répartition des masses sur l’avant, qui, par la même occasion, martyrisait les fourches au point de les mettre hors jeu. Pour 2019, les fourches du même gabarit persistent, mais l’équilibre avant/arrière est revu. Une logique qui a donc du sens. A vérifier sur le terrain !

Le nouveau Specialized Levo bénéficie aussi, comme beaucoup d’autres maintenant, d’un Flip Chip pour modifier la géométrie facilement : +/- 0,5° d’angles et +/- 6mm de hauteur de boitier de pédalier.

Par rapport au précédent, en taille L, en position basse du Flip Chip :

  • +16mm d’empattement, +25mm de reach, -4mm de bases : pour améliorer le sentiment de sécurité et la confiance de pilotage
  • +0,6° d’angle de tube de selle : pour rendre la position de pédalage plus confortable et efficace
  • -0,1° d’angle de direction : pour plus d’assurance en descente
  • +7,5mm de hauteur de boitier : pour compenser la prise de débattement

Ce travail global qui allie finalement gain de poids, meilleure répartition des masses, gain de débattement, allongement du vélo, meilleure rigidité, joue certainement en faveur de l’amélioration des sensations de pilotage. Le nouveau Specialized Levo en profite sûrement en terme de maniabilité, de stabilité et de précision.

 

 

Optimisation de l’autonomie

Au delà de l’amélioration de l’agilité, le gain de poids sur le nouveau Specialized Levo engendre dans un moindre mesure une augmentation de l’autonomie. Par la même occasion, notre terrain de jeu s’agrandit, s’étend, s’élargit !

Néanmoins, la principale raison de l’optimisation de l’autonomie reste l’apparition d’une nouvelle batterie 700Wh, exploitant toujours la technologie Lithium-Ion. Une capacité accrue de 40% par rapport à la batterie 500Wh toutes mesures gardées puisqu’elle dépend de nombreux autres paramètres : le mode utilisé, l’effort de pédalage fourni, le poids du pilote, etc. Mais le gain persiste 😉 D’ailleurs la nouvelle application Turbo Range Calculator peut aider à connaitre l’autonomie en fonction du parcours envisagé.

Plus étroite que sa petite soeur, elle se glisse toujours dans le tube diagonal et peut être chargée aussi bien sur le vélo qu’une fois démontée. Elle est monté d’origine seulement sur les nouveaux Specialized Levo S-Works et Expert. Cependant elle est disponible en seconde monte mais ne pourra pas être montée sur les générations précédentes de Specialized Levo…

 

 

Mais pas que…

Ce n’est pas tout ! Les plus attentifs l’auront peut-être déjà remarqué, sur le dessus du tube supérieur, proche de la douille de direction, une nouvelle unité électronique voit le jour : la Turbo Connect Unit – la TCU.

C’est le nouveau cerveau du Specialized Levo. C’est elle qui communique avec l’application. Elle permet d’afficher les informations de charge via des LED par tranche de 10%, de déterminer le niveau instantané d’assistance, de changer de mode et d’activer/désactiver l’assistance. Bien plus visible et plus à portée de main que la précédente unité latérale, le Trail Display, sur le côté de la batterie

Mais pas d’inquiétude, le commande au guidon reste disponible d’origine sur tous les Specialized Levo 2019 pour faciliter le changement de mode et l’utilisation du mode “marche”.

L’application Mission Control évolue aussi. D’abord, l’interface devient plus intuitive, plus facile à utiliser. Elle se veut aussi plus fiable. Ensuite, elle propose deux nouveaux modes : le Stealth Mode et le Shuttles Mode. Autrement dit pour les francophones, un mode “furtif” et une mode “navettes”.

Le premier permet de rouler tous feux éteint ! C’est-à-dire la TCU éteinte, sans affichage lumineux. Le second, certainement plus utile et particulièrement intéressant pour les affamés du dénivelé négatif. Effectivement, ce mode libère un maximum de puissance d’assistance pour un effort de pédalage minimum. Idéal les jours où l’on souhaite profiter des descentes. Une alternative aux remontées mécaniques !

 

 

Qu’en penser !?

Le Specialized Levo est un pionnier de l’intégration et une référence en VTTAE. Il évolue sans cesse et cette dernière optimisation n’est pas des moindres. De nombreuses choses évoluent et ce dans différents secteurs.

Le gain de poids, comme il agit sur de nombreux autres domaines, était primordial. C’est chose faite même si la barre des 20kg n’est pas encore dépassée. Il influence certainement de bonne manière l’agilité, l’aisance de pilotage et donc la polyvalence et le plaisir de pilotage au guidon du Specialized Levo.

La géométrie dans l’air du temps et le gain de débattement jouent très certainement, et aussi, en faveur de la polyvalence et d’autant dans la confiance et la sérénité à son guidon. Reste alors à confirmer l’intérêt de toutes ces évolutions sur le terrain…

 

 

La gamme

Pas moins de 7 modèles au catalogue pour 2019 : 5 modèles carbones et alu pour les hommes et 2 modèles seulement en alu pour les femmes.

D’origine, tous sont équipés de roues de 29 pouces et pneus de 2.6 mais restent compatibles avec des roues de 27,5+ et pneus allant jusqu’à 2.8″ sans modifier la géométrie.

Ce choix repose sur le fait que les roues de 29 pouces ont été jugées, lors du développement, plus équilibrée entre vitesse, précision et absorption des chocs et donc plus en phase avec le programme du Specialized Levo.

La gamme Homme :

La gamme Femme :

Article lu 32 248 fois. Merci !