Alors que Thok ne semble pas encore avoir fait sa place sur le marché français – on en voit très peu et on en entend assez peu parler – la marque avait malgré tout fait sensation dans nos colonnes il y a peu…

En effet, l’essai du Thok MIG-R concluait très positivement, au point même de l’intégrer à nos références du moment. De quoi nous pousser à rester attentif à l’avenir de cette marque et à ses futurs produits…

Et, justement, l’équipe italienne poursuit son chemin et présente 2 nouveaux modèles de VTTAE : un d’All Mountain, le MIG 2.0 et un d’Enduro, le TK01 Ltd. À quoi ressemblent-ils ? S’inspirent-ils de ce qui fonctionnait déjà très bien chez le MIG-R ? Qu’en est-il dans les détails ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Thok Ebike


 

 

Piqûre de rappel…

C‘est vrai ! Le Thok MIG-R nous avait drôlement surpris à l’essai. Bien que visuellement peu attrayant, il nous avait malgré tout séduit une fois sur les sentiers par son côté joueur, agile, facile et équilibré ! À croire que la répartition des masses offrait quelque chose d’abouti en la matière

À l’époque, nous avions même poussé un petit peu plus loin pour le rouler avec une roue de 29 pouces devant tout en gardant sa roue d’origine en 27.5 pouces à l’arrière. Un montage qui avait porter ses fruits pour le radicaliser un poil et tirer profit des 2 tailles de roues dans n’importe quelles situations.

Avec ces 2 nouveautés au catalogue, on attend assez logiquement Thok au tournant sur ces sujets : look, conception, répartition des masses, taille de roue dissociée…

 

 

Thok MIG 2.0

  • Usage All Mountain
  • Roues 29″ AV / 27.5″ AR
  • Débattement 150mm AV / 140mm AR
  • Cadre full alu
  • Reach 456mm en L, offset court 44mm

 

Thok MIG 2.0

En premier, avec un nom similaire, tout porte à croire que cette nouveauté colle parfaitement au portrait de son aîné le MIG-R, mais, en fait, pas tout à fait :

 

Le look

De ce point de vue, le MIG 2.0 porte bien son nom… Il est bien de la famille des MIG et ressemble en tous points à son homologue que nous avions passé à l’essai malgré ses couleurs peu joyeuses…

 

Cadre entièrement en alu, passages de gaines interne, tube diagonal coudé vers la douille de direction, batterie externe sous celui-ci abrité dans un cache plastique, biellette soudée fortement coudée elle aussi, tube supérieur arrondi, amortisseur en prise sous le tube supérieur…Tous les traits distinctifs des MIG y sont !

Cependant le diable se cache dans les détails : ce nouveau MIG 2.0 progresse sur la fixation du cache de la batterie qui se fait cette fois via une vis et non plus une horrible sangle caoutchouc, qui, en plus de gâcher le look, montrait rapidement des signes de fatigue… C’est déjà un bon point !

 

Nouvelle géométrie

Visuellement le MIG 2.0 semble très proche du MIG-R, mais on relève d’ores et déjà l’usage d’une roue de 29 pouces devant… et si on se penche de plus près sur leurs géométries, quelques différences les distinguent justement :

Un poiiil plus long en reach – 6mm – mais une potence 5mm plus courte d’origine, à peine plus redressé en tube de selle – 0,2° -, plus long en empattement… juste ce qu’il faut pour tenir compte d’une roue avant de 29 et d’un offset court. Le MIG 2.0 n’est donc pas, même s’il s’en inspire, une copie conforme du MIG-R…

Proche en terme de conception, ce nouveau Thok MIG 2.0 progresse peut-être juste ce qu’il faut pour optimiser ce qui était déjà bon !?

 

Nouveau montage

C’est en matière de montage que la différence est importante. Dans un objectif d’accessibilité, le MIG 2.0 n’est disponible que dans un seul montage, moins haut de gamme que celui du MIG-R, à 3850€ :

 

 

Thok TK01 Ltd

  • Usage Enduro
  • Roues 29″ AV / 27.5″ AR
  • Débattement 180mm AV / 170mm AR
  • Cadre full alu
  • Reach 464mm en L, offset court 44mm

 

Thok TK01 Ltd

Si le MIG 2.0 suit d’assez près les traces de ses aînés de la même famille, le nouveau Thok TK01 Ltd se distingue plus fortement du reste de la gamme italienne, sans pour autant laisser de côté quelques aspects chers à Thok…

 

Aspect visuel

La première chose qui saute aux yeux, c’est l’intégration de la batterie dans le cadre. Jusqu’ici Thok la plaçait sous le tube diagonal, cette fois le TK01 innove.

Ça participe à épurer les lignes du vélo, un peu moins bedonnant que les MIG. Le TK01 offre un garde boue intégré et affiche aussi une douille différemment travaillée : le cadre forme une ouverture triangulaire entre le tube supérieur, le tube diagonal et la douille ! C’est osé, mais ça a son charme et ça peut influencer la rigidité.

Le cadre, une nouvelle fois entièrement en alu, conserve les habitudes de la marque : gousset de renfort au niveau du tube de selle, positionnement de l’amortisseur sous le tube supérieur même si cette fois sa fixation avant forme un renfort avec le tube diagonal, biellette coudée et cinématique identique… Rien qui ne déroge vraiment avec ce qu’on peut rencontrer sur les MIG. 

 

Géométrie

Avec 170mm de débattement à l’arrière, 180 à l’avant et une roue avant de 29 pouces – l’arrière en 27,5 pouces – le Thok TK01 joue dans la cour des grands ! Sa géométrie suit donc fidèlement ses orientations avec un angle de direction ouvert à 64,5°, des bases assez longues de 453mm, un empattement important de 1265mm…

De la sorte, le Thok TK01 vient épauler les MIG sur le créneau Enduro, avec, cette fois encore, un seul et unique montage pour le moment…

 

Montage

En effet, le Thok TK01 est uniquement disponible dans son montage Ltd à 6990€. Un montage haut de gamme qui regroupe une transmission Sram X01, des suspensions Ohlins, des roues Mavic E-XA, un moteur Shimano E8000 et une batterie de 630Wh : il s’adresse donc à des pratiquants avertis !

 

 

 

Qu’en penser !?

Finalement, après avoir essoré le MIG sous toutes ses formes et partenariats, Thok dévoile 2 nouveautés qui ont – encore – du sens ! D’une part parce qu’elles ne dérogent pas aux bonnes habitudes de la marque en matière de cinématique et de conception. Notamment pour la répartition des masses, ce qui participait assurément à la qualité du MIG-R, puisque rien ne semble aller à l’encontre de cette conception tant le positionnement des différentes pièces varient très peu entre ces 2 modèles et leurs prédécesseurs. 

Puis, d’autre part, parce que l’une fait progresser le MIG là où on pouvait l’attendre et offrir un montage plus accessible… Et l’autre, avec le TK01, pour élargir le champ des pratiques tout en offrant un montage exclusif et différent de ce à quoi Thok nous avait habitué. Reste maintenant, et comme toujours, à confirmer sur le terrain, bien que tout cela sonne déjà bien sur le papier… De bon augure donc, pour suivre le même chemin que le Thok MIG-R…

Article lu 10 118 fois. Merci !