Alors que l’hiver s’abat sur nos contrées, nous voici en direction de la péninsule ibérique. C’est plus précisément au Nord de Barcelone, dans le quartier de l’ancien descendeur internationa Bernat Guardia, que nous sommes conviés.

En quête de nos derniers rayons de soleil, nous y découvrons en avant-première un nouveau VTTAE : l’Intense Tazer. L’occasion cette fois d’en savoir plus à son sujet et aussi d’y mettre la main dessus, deux jours durant. Alors allons-y…

 


Temps de lecture estimé : 8 minutes – Photos : Intense Cycles & James Stewart


 

Au sommaire :

 

 

World domination !

Voilà un slogan à l’américaine : “Intense Strategy : World Domination !”. D’emblée, voici comment le nouveau Intense Tazer nous est présenté. Un peu à l’image de Jeff Steber, le patron rock’n’roll et extraverti de la marque. Un poil arrogant à mes yeux, mais clairement ambitieux !

Pour un premier VTTAE, Intense a visiblement mis du coeur à l’ouvrage dans sa conception. Et il faut dire qu’au premier coup d’oeil, l’Intense Tazer se distingue. On ne peut pas le nier. Il ne laisse pas indifférent !

Mais bien souvent, le chemin parcouru pour aboutir au produit final est assez opaque pour l’acheteur final, le pratiquant… Qu’en est-il alors ? Comment ce nouvel Intense Tazer est-il né ?

 

 

Sa genèse…

En fait, il a fallu près de 2 années de travail pour parvenir à l’Intense Tazer définitif. Pas moins de 5 prototypes ont vu le jour : 3 en aluminium et 2 en carbone. Mais avant ça…

Les motocross pullulent en Californie. Et ce fut une double motivation pour la création de ce nouveau Tazer. D’une part c’est une source d’inspiration, et d’autre part un marché intéressant à conquérirMais pourquoi donc ?

Pour son premier VTTAE, Intense s’est fortement inspiré de la moto dans les différentes tailles de roues : l’avant plus grande que l’arrière. Pour eux, ce choix a du sens dès que le poids de l’engin commence à grimper. Le VTTAE rentre dans cette case : 29 pouces devant et 27,5 pouces derrière en vue !

Enfin, la pratique du motocross aux US commence à avoir du plomb dans l’aile, et avec ce clin d’oeil aux motards, Intense espère aussi attirer ces derniers vers de nouveaux horizons… Une “niche” conséquente !

 

 

Choix de conception

Dans le travail de conception d’autres choix sont clairement mis en évidence. Le premier c’est le travail sur le centre de gravité. Le plus bas possible. Et finalement celui-ci va aussi de paire avec le choix de la motorisation.

Même si Intense était en relation avec Bosch et Brose, ils ont finalement choisi le réputé Shimano Steps E8000. Plusieurs raisons à ce choix. Pourtant proche géographiquement en Californie, Bosch requiert des volumes trop importants pour une petite entreprise comme Intense. Puis, Brose n’affiche pas la même fiabilité que le Shimano.

Mais avant tout, le moteur nippon est placé en avant du pédalier. Pour avoir des bases courtes, c’est primordial. Sa batterie est aussi plus courte et compacte, ce qui aide à l’obtention d’un centre de gravité bas et reculé. Enfin, sa batterie facilement transportable dans un sac à dos et la qualité du SAV – Intense étant désormais passé en VPC – ont fini de faire basculer la balance en faveur de Shimano.

Malgré tout, l’Intense Tazer se devait aussi d’être un Intense. On doit donc y retrouver le caractère d’un Intense à son guidon. Et pour cela, sa cinématique habituelle : le VPP, est logiquement conservée. Qu’obtient-on alors ? Qu’en est-il dans les détails ? Comment le Tazer renaît-il de ses cendres ?

 

 

L’Intense Tazer renaît

Alors que pour certains le Tazer sonne plutôt comme un vélo légendaire et iconique de four-cross… il renaît de ses cendres ! Ce n’est pas une arme électrique – quoique !? – mais bien le premier VTTAE Intense.

 

 

Prise en main

J’ai finalement quitté l’été indien auvergnat pour atterrir sous des trombes d’eau en Espagne. Tant pis ! Mais au réveil le soleil pointe le bout de son nez, le terrain est sablonneux, le grip me parait idéal. Yes !

Alors que j’allais justement annoncer le Thok MIG-R à l’essai (à suivre !) comme ma référence actuelle en matière de VTTAE, qu’en est-il de cet Intense Tazer ? Se rapproche-t-il du Thok ? Les choix à sa conception s’en ressentent-ils sur les chemins ? Pourrait-il devenir ma nouvelle référence ? 

Long ?

La longueur du reach et d’empattement, un angle de direction particulièrement couché et un offset de fourche normal sont beaucoup d’arguments qui laissent penser à un vélo assez long. Mais le terrain révèle tout autre chose…

En effet une fois sur l’Intense Tazer, jamais je n’ai eu la sensation d’un vélo trop long. Lever l’avant et faire un manual est un jeu d’enfant, tourner les virages serrés, pas de soucis, garder du poids sur l’avant en montée, facile !

Comme si le Tazer ne se réduisait pas seulement aux chiffres de sa géométrie. Mais alors qu’est ce qui pourrait bien jouer en sa faveur ? Son poids ? Ses suspensions ?

Lourd ?

En terme de poids, l’Intense Tazer est clairement dans la tranche basse des VTTAE de ce gabarit : 21,5kg sans les pédales. C’est d’ailleurs seulement 500gr de plus que le Thok MIG-R. Sur le terrain, l’américain me semble d’ailleurs plus léger que l’italien. La raison de ce comportement est donc ailleurs !

Tout comme le Thok, l’Intense profite de la batterie Shimano compacte et placée le plus bas possible pour descendre le centre de gravité au maximum. Ce qui allège l’avant du Tazer et donne une impression de légèreté digne d’un VTT. Il en devient plus facile à placer, à piloter. Plus précis, plus sûr en somme.

Oui ! Mais l’Intense Tazer me parait surtout plus dynamique. C’est à la réception de petites marches que sa progressivité, un poil plus prononcée, lui permet d’être plus vif. Le système de suspension VPP est en cause. Les montées nous le confirment aussi…

En montée ?

Effectivement, les capacités de l’Intense Tazer dépassent aisément celles du Thok dans les montées. Une fois de plus le VPP fait des siennes. Réputé pour figer la suspension au pédalage, il confirme à nouveau.

L’anti-squat est clairement plus prononcé, le Tazer ne bute pas sur les obstacles et ne s’affaisse pas dans les trous. Il les survole. La suspension reste active pour rester confortable, mais n’avale pas du débattement inutilement.

D’ailleurs, c’est en montée que certains, comme moi et selon leurs morphologies, pourraient ressentir la longueur du toptube. Avec 633mm et un buste court, je suis à peine couché et l’assise pourrait être meilleure. A voir si une potence de 40 ou 45mm m’aiderait à compenser…

Maniable ?

29 pouces devant, 27,5+ derrière, qu’en est-il ? Déroutant sur le papier, imperceptible sur le terrain ! En fait, c’est le combo idéal pour tirer profit des qualités des deux formats en atténuant au mieux leurs défauts : 29×2.6 pour le grip, le confort et la précision, 27,5×2.8 pour le confort, la motricité et la capacité à supporter le poids supérieur d’un VTTAE. On oublie le manque de précision du Plus à l’avant et le manque de grip au freinage du 29″ à l’arrière !

L’Intense Tazer est dynamique mais aussi joueur et précis. Aussi, grâce à son poids contenu et son équilibre général, un noseturn ne l’effraie pas, la glisse se contrôle facilement, on ne se fait pas embarquer. On se rapproche vraiment des sensations de pilotage qu’on a avec un VTT.

Finitions !

A y regarder de plus près, le Tazer est aussi un Intense dans son niveau de finition. Le cadre et sa peinture sont vraiment classes et épurés. Cependant le cache plastique de la batterie simplement clipsé contraste avec ce niveau de finition.

Aussi la boite qui loge la batterie fait un peu caisse de raisonnance et amplifie volontiers tous les bruits. Sur notre vélo de pré-série, je soupçonne le moteur Shimano de bouger voir de se caler d’un côté ou de l’autre à chaque basculement du vélo.

Dans ces moments, l’Intense Tazer en devient bruyant, pourtant le cadre est véritablement bien protégé des impacts de chaîne… Même si la boite est isolée avec des mousses par endroits, c’est déconcertant !

 

 

Qu’en penser !?

L’Intense Tazer rejoint le Canyon Spectral:ON. Ils exploitent les deux formats de roues pour n’en garder que le meilleur. L’Intense Tazer peut cependant encaisser plus que l’allemand. C’est un véritable Enduro.

Il partage avec le Thok MIG-R une facilité de pilotage hors pair. Léger, dynamique et bien équilibré. Et même s’il est plus long sur le papier, l’Intense est aussi plus agile. Sa suspension dépasse celle du Thok sous tous les angles.

A cette occasion, les qualités de ce nouveau Intense Tazer en font presque une arme électrique et au bout du compte ma nouvelle référence en matière de VTTAE. 😉 #noshuttlerequired #notagun

Pour en savoir plus sur le Tazer > https://eu.intensecycles.com/products/tazer-pro-build

Article lu 5 022 fois. Merci !