Après les aventures d’Eric à VTTAE de Clermont à la mer, VTTAE.fr poursuit son dossier “itinérance à VTT(AE)” avec l’itinéraire de la Grande Traversée du Massif Central comme fil rouge. Cette fois-ci, c’est à Fabrice que nous avons tendu le micro pour qu’il nous raconte son aventure en solo sur le parcours intégral de la GTMC ! Un trip de 1400km en 14 jours, réalisé en juillet dernier…

Entorse à nos habitudes éditoriales sur VTTAE.fr, c’est à une belle aventure à VTT tout court de 14 jours en bikepacking, “non assisté” et en toute simplicité, que nous ouvrons bien volontiers nos colonnes. Parés au départ ? C’est parti…

 


Temps de lecture estimé : 8 minutes – Une production VTTAE.fr en partenariat avec la GTMC

Texte & photos : Fab L.


 

 

Avant de nous faire voyager, peux-tu te présenter ?

Sportif régulier, j’ai 33 ans et je pratique depuis pas mal d’années la course à pied sur route ou trail. Je me suis mis depuis 5 ans au vélos surtout pour me rendre quotidiennement sur mon lieu de travail. J’ai de plus en plus apprécié alors j’ai acheté mon VTT en octobre 2018.

Ma pratique c’est avant tout pour me faire plaisir. J’aime partir à pied ou en vélo puis découvrir les lieux qui m’entourent toujours en gardant à l’esprit le dépassement de soi.

 

 

 

Quels étaient tes projets sur la GTMC ?

Je voulais me faire un trip en solo au début des grandes vacances. Je me suis fixé 14 jours afin de ne pas être trop longtemps éloigné de ma famille. Je suis tombé un peu par hasard sur les réseaux sociaux sur la GTMC et tout de suite j’ai envisagé le truc. Du coup, environ 1400km en 14 jours, le calcul est simple : 100 bornes par jour !

Pour ce qui est de l’hébergement, je suis un peu équipé en matériel de bivouac, alors la tente, le matelas et le duvet allaient convenir en espérant trouver chaque fin de journée un camping.

Je n’ai pas énormément planifié mon séjour, je n’avais pas prévu d’étapes à l’avance, ni réservé de camping. J’ai acheté les 2 topos de la GTMC, je les ai un peu bouquiné avant de partir pour avoir une idée de ce qui m’attendais mais sans rentrer dans un voyage ficelé de A à Z.

 

 

 

Est-ce ta première Grande Traversée ? Comment as-tu dessiné l’itinéraire ?

Le lien avec ma réponse précédente se fait ici. J’ai réalisé en juillet 2018 la Vélodyssée de Morlaix à Biarritz en 9 jours.

Voilà pourquoi j’avais déjà un peu de matos, et aussi pourquoi j’étais relativement confiant sur le fait de partir sans définir précisément les étapes pour rouler “au feeling” et surtout me faire plaisir.

 

 

 

Avec quel matériel as-tu accompli ton périple ?

Mon vélo : un Scott Scale 940 de 2016 acheté en octobre 2018 sur Leboncoin.

Pas de pédales automatiques, je voulais être confortable dans mes baskets et pouvoir marcher en cas de besoin.

Des sacoches type bikepacking acheté sur Aliexpress et qui ont failli me coûter mon trip, car pas adaptées pour ce genre d’expédition (beaucoup trop fragile).

Sans faire une liste exhaustive de mon matériel : Une sacoche de guidon, une sacoche de selle, une grande sacoche de cadre et une petite au dessus du tube et un sac à dos très léger de trail avec poche à eau de 2 litres, dans lequel je pouvais mettre quelques barre de céréales, mes 2 topos, puis mes papiers et de l’argent.

J’ai emmené assez peu des vêtements, je lavais mon linge chaque soir et je n’étais pas très couvert en cas de pluie ou de froid. Des outils, puis le matériel de camping, j’ai fait l’impasse sur le réchaud.

Enfin, ma tenue : basket, chaussettes, cuissard, short, t-shirt, mitaines, casque et lunettes de soleil.

 

 

 

Que retiens-tu de cette expérience GTMC ?

J’ai, dès le départ d’Avallon, été confronté à la difficulté du parcours, très technique et physique . Je ne suis pas vététiste et je me suis très vite demandé dans quoi j’avais mis les pieds. Puis au fur et à mesure du temps et des kilomètres, ça avance et on s’y fait.

J’ai énormément apprécié la variété des paysages (forêt, rivière, campagne, montagne, mer…).

Je retiens aussi, le froid de certaines nuits, la Flaune de la boulangerie du Caylar, la chaleur du lac du Salagou et aussi le monde, l’itinéraire effrayant “en balcon” dans le cirque de Navacelles, les moments d’escalade avec son vélo chargé… et tellement d’autres choses qui me viennent au fur et à mesure.

 

 

 

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

Les rencontres et la sympathie de la grande majorité des gens que j’ai pu croiser…

Je suis parti en solo, mais dès le premier après-midi, j’ai fait la rencontre d’un cycliste avec qui j’ai partagé la quasi-totalité du séjour. On ne roulait pas toujours ensemble, mais on s’arrangeait pour se retrouver pour manger ou bien le soir dans les campings. Ça nous a permis de partager les frais, bien que les campings soient dans l’ensemble très raisonnables.

Les autres voyageurs aussi, comme les retraités qui baroudent dans leur camping-car. Ils sont intéressés par ce que l’on fait en vélo et viennent poser des questions. Ils n’hésitent pas à apporter un peu de soutien. Par exemple, on nous a prêté une table et des chaises pour manger alors que nous étions assis par terre pour prendre notre repas. Ou une autre fois, un matin bien frais à Allanche, un couple de retraités nous a servi un bon café chaud.

L’amabilité ensuite des gens que l’on croise et qui n’hésitent pas à nous dépanner en eau, ou bien en petite réparation. Par exemple, les sangles de ma sacoche de guidon ont cassé net dans une descente dès le troisième jour. Heureusement pour moi, quelques mètres plus loin je suis arrivé devant une maison et le propriétaire, bon bricoleur, m’a immédiatement refixé la sacoche avec des colliers rilsan.

Mon petit coup de cœur sur le parcours ça a été la chaîne des Puys, dans un paysage plutôt forestier avec la descente en single du col de Ceyssat à couper le souffle !

Dans la difficulté, la montée du mont Aigoual a été terrible. On a l’impression de jamais voir la fin. On va de lacet en lacet. Avant d’arriver au sommet j’ai fini par pousser le vélo, je n’en pouvais plus, puis je suis tombé sur 3 cyclotouristes qui ont engagé la conversation. J’avais du mal à leur répondre par manque de lucidité et grosse fatigue qui est passé en quelques instants. J’ai pu finir sur mon vélo pour rejoindre le sommet et apprécier la vue, un peu repos et une eau pétillante bien fraîche au bar !

 

 

 

Qu’as-tu moins apprécié ?

Je ne peux pas dire qu’il y a des choses que j’ai moins aimé. Je me satisfais pleinement de mon trip même si quelques petits tracas ont pu rendre l’avancée parfois difficile. Comme des petites douleurs au genou, de la casse matériel. J’ai cassé 4 rayons sur la roue arrière dont 3 le même jour. Ce qui m’a valu deux détours chez des vélocistes à Autun et à Saint Flour.

À coup sûr, ce que je changerais c’est la préparation de mon vélo et l’équipement. Je n’ai pas effectué de sérieuses révisions de mon vélo avant de partir. J’ai crevé deux fois et je pense que ça ne serait pas arrivé si j’avais des pneus en meilleur état. Mes sacoches étaient de qualité médiocre. La sacoche de selle frottait sur la roue arrière et s’est déchirée à plusieurs endroits. Il a fallu que je renforce le tout avec l’antivol puis de la corde.

Je réadapterais aussi l’organisation de mon chargement.

 

 

 

Quels infos/conseils partagerais-tu à un lecteur qui voudrait se lancer ?

Partir avec un vélo en très bon état : pneus neufs, plaquettes neuves, freins purgés.

L’itinéraire est plutôt bien balisé. Je m’en suis sorti avec les deux topos sans avoir de GPS, même si parfois Google a été mon ami.

Le plus dur c’est justement de se lancer, une fois dedans on avance.

Pour moi, un trip de ce genre là, ça permet d’être seul et de faire le vide. J’ai pu mettre de côté le boulot, la ville… et avancer au rythme de mes tours de pédales.

Bien que ce soit un itinéraire très exigeant physiquement et techniquement, les paysages traversés sont magnifiques. Je me suis souvent dit pendant mes 14 jours que seul ce genre de trip peut me faire découvrir ce genre de lieux. Jamais je ne serai passé par là en voiture !

Fab L.

 

 

Portfolio bonus

 

 

On vous dit à très vite pour de nouvelles aventures autour de la Grande Traversée du Massif Central sur VTTAE.fr…

Site officiel > https://www.la-gtmc.com/

Page Facebook de la GTMC > https://www.facebook.com/GTMC.VTT

 

Article lu 4 534 fois. Merci !