Rédactrice et ambassadrice VTTAE.fr, locale de l’étape, Nadine Sapin vous fait partager ses récentes reconnaissances en vidéo et vous distille quelques conseils pour la gestion de la batterie durant la course !

A lire aussi sur la TransV:

Portfolio du TransV Camp sur endurotribe.com > http://www.endurotribe.com/2018/05/portfolio-transv-camp-une-premiere-enneigee-sur-les-pas-dun-mythique/

Infos 2018 & parcours 3D > http://www.endurotribe.com/2018/03/transvesubienne-2018-infos-et-parcours-3d/

 

Transvésubienne 2018

Ayant la chance d’habiter à l’arrivée de la Transvésubienne, je suis allée faire un tour il y a tout juste une semaine sur le tracé 2018 pour voir ce qui nous attendait cette année ! L’occasion de passer davantage de temps au guidon du Levo féminin de test.

Et bien, il va y avoir de la neige et des pierres, ça c’est sûr ! Mais quel plaisir de rouler sur ces beaux sentiers. Toute l’équipe UCC nous a encore une fois préparé une belle épreuve qui sera bien physique au début du fait de névés sur le sentier, encore présents à 5 jours du départ (ça ne fondra donc pas).

Mais bon, pas d’inquiétude, ça passe avec des pieds un peu mouillés quand même. En VTTAE, c’est costaud, plus qu’en VTT à mon avis car les pilotes vont pouvoir porter facilement leurs vélos ces passages (mais pas moi).

 

Après au col d’Andrion (1er ravito), plus de soucis, le sentier est toujours aussi magnifique avec une succession de montées et de descentes assez techniques. Ne vous emballez pas, c’est encore long ! Puis vient le mythique Brec d’Utelle qui a fait la renommée de cette course. Un bon portage raide en bord de falaise avec une vue imprenable sur les vallées de la Vésubie et de la Tinée (pensez à lever les yeux pour profiter) suivi d’une des plus belles et longues descentes de notre région qui secoue bien… J’espère que vous avez bien préparé vos bras !

 

Arrivé à Utelle (2ème ravito), c’est le tour de la cime de Diamant et la montée à la Madone d’Utelle. Pour les VTTAE, il vous faut en moyenne 30% de batterie de ce ravito à la Madone en passant tout sur le vélo. Méfiez-vous quand même, pour la consommation de la 1ère batterie, moi je devrais y arriver juste en roulant en Eco et en Trail/Turbo dans la plupart les pétards. Ne restez pas en Eco tout le long mais n’abusez pas non plus de l’assistance. Ce sera l’étape la plus délicate pour la gestion des batteries.

Changement de batterie à la Madone et c’est parti pour la descente jusqu’à pont de Cros. Le départ est technique, attention à la chute dans les pierres, ça doit faire très mal et choisissez bien vos trajectoires sans prendre de risque.

 

 

En bas dans la vallée, il est temps de refaire une nouvelle grande montée jusqu’à Levens. Amis électrisés, tout passe quasiment en selle jusqu’à la route de Levens (ne restez pas en Eco, bien jouer avec les différents modes), après cela se complique un peu mais c’est bien moins galère qu’en VTT !

 

A Levens, les VTTAE ont droit à une boucle supplémentaire sur les contreforts du Mont Férion. Prévoir 30% de batterie pour la faire en Trail. C’est très beau en vallonné. D’après mes calculs, il devrait me rester 10% sur ma 2ème batterie avant le changement en roulant en exploitant l’assistance.

 

Après avoir repris des forces au ravito de Levens et avoir changé une dernière fois de batterie, c’est en mode Turbo que vous pouvez rouler jusqu’à Nice par le mont Cima, le fameux mont Chauve et sa vue mer (attention de ne pas crever) et enfin la « jungle » jusqu’à St André. Restera le passage dans le Paillon et le tunnel sous la ville pour rejoindre l’arrivée.

 

Il me restait 45% de batterie à St André lors de ma reconnaissance et donc pour rejoindre la plage de la promenade des anglais. Ne gérer pas trop votre 3ème batterie, on devrait avoir largement assez de Levens à Nice.

Voilà, la transvésubienne fête ses 30ans ! Ca va être une édition épique et magnifique. En VTTAE, le plaisir est multiplié alors profitez bien et rejoignez la Colmiane à Nice par les plus beaux sentiers vésubiens, le mieux que vous pouvez. Au plaisir de vous voir au départ !

Article lu 7 922 fois. Merci !